Historique

B/ L’histoire:

 

 
L’étude de la propagation des ondes sonores nait en 1830, lorsque Colladon en étudie les propriétés pour la première fois sur le lac Léman à Genève. S’ensuit 10 ans plus tard en 1840, la découverte par Doppler de l’effet éponyme dont les caractéristiques sont expliquées ci- après. Et en 1880, Pierre Curie découvre l’effet piézo-électrique d’un cristal soumis à une impulsion électromagnétique.
 
 
 
 
 

Toutes ces découvertes ont permis à  Paul Langevin, en 1910, d’étudier la propagation et la réflexion des ondes sur des objets. Ces recherches

donnèrent naissance au système de détection anti sous-marin SONAR (« SOund NAvigator Ranging » ou « Navigation dirigée par le son »), technique très largement développée en raison des deux guerres mondiales.
 
 
 
 

 
Dans les années 1950, l’échographie diagnostique fait ses débuts au niveau du cœur et du sein, bien que les développements intéressants aient lieu surtout dans le domaine de la gynécologie obstétrique*. En 1957, au Royaume Uni, l’ingénieur Tom Brown et le gynécologue Ian Donald inventent un appareil à balayage manuel pour l’examen du corps : la première sonde echographique.
 
 
 
 
 
 
Afin d’éviter le passage des ondes par l’air les premiers examens échographique se déroulent dans des baignoires. Et ce jusqu’en 1963, avec l’apparition des appareils d’échographie à bras articulé permettant un examen « au sec » avec l’utilisation d’un gel spécial.
Avec le perfectionnement des outils de traitements de l’information, les progrès dans le domaine de l’informatique, on obtient des images de plus en plus détaillées et  contrastées.