Formation

La Ligue de Lorraine accorde une place importante à la formation fédérale.
Les activités de notre ligue, le sport, le loisir, le tourisme, la découverte constituent des facteurs d'équilibre et d'épanouissement personnel. Tout ceci nécessite un minimum de connaissances et de compétences de la part de ceux qui œuvrent au cœur de nos associations.
La formation fédérale permet à nos membres d'accueillir, d'encadrer et d'initier les cyclotouristes au quotidien.

Formations proposées : Dirigeant, Animateur club, Initiateur club, Moniteur fédéral.
 
La formation est gérée par une 
Equipe Technique Régionale (ETR)
Contact : Gérard MALIVOIR
28 rue des Boilettes
54200 DOMMARTIN-LES-TOUL
Tél : 03 83 64 64 38
          06 88 29 16 16
 gerard.malivoir@orange.fr 

 

Stage initiateur + moniteur Octobre 2016 à St Dié

publié le 22 mars 2016 à 11:21 par François Dietrich   [ mis à jour le·6 déc. 2016 à 11:47 par Olivier SINOT ]

Formation, formation, quand tu nous tiens ...



Les vacances d'automne ont encore une fois été l'occasion d'une formation d'éducateurs par la présence d'un groupe de 75 jeunes et leurs éducateurs à St Dié. Années après années nous connaissons bien l'intérêt que présentent ces jeunes mineurs pour aider à la formation de leurs futurs cadres. Nous savons aussi que ce n'est pas parce qu'il y a des jeunes présents dans nos stages que nos éducateurs seront immédiatement et obligatoirement performants en tous points. Ce serait idiot

de comparer la formation d'un brevet d'état en plusieurs mois avec celle d'un initiateur en 6 jours.

D'autant plus que les BE aspirent à une vie professionnelle axée sur le sport alors que l'éducateur bénévole vient le plus souvent pour rendre service à son club, permettre à son enfant de pratiquer le vélo, avant d'y trouver un réel intérêt qui lui sera payé par le sourire d'un jeune au moment où il s'y attendra le moins.

Charme et grandeur du bénévolat dans un sport de randonnée où la performance n'est pas le but ultime, mais plutôt le souci d'intégrer ces adultes en devenir dans la société où ils vont vivre, une société qui ne leur fera pas de cadeau mais qui permettra aux plus courageux, aux plus persévérants, de trouver une voie qui leur donnera satisfaction.   Espérons !


Ces vacances d'automne ont donc réuni deux stages quasi concomitants,

- l'un dédié à la formation des moniteurs, stage commun aux routiers et aux vététistes, stage qui demande la présence de formateurs qualifiés dans ces deux disciplines avec le problème constant de les réunir pour les parties communes (ex-tronc commun qui existait voici quelques années) et de les séparer lors des parties spécifiques,

- l'autre consacré à la formation d'initiateurs VTT, destinés à armer nos écoles cyclo d'éducateurs appelés à faire évoluer nos chères têtes blondes dans les meilleures conditions de sécurité, de progression technique mais aussi de plaisir dans la pratique du vélo.

Vaste programme que la FFCT essaie, cahin-caha, de faire évoluer pour améliorer encore et toujours la formation de nos éducateurs. Pour cela, le plan de formation fédéral évolue vers ce qui voudrait, devrait être une amélioration. C'est ainsi que, pour les candidats initiateurs, on applique le nouveau plan de formation (2 jours animateur plus 4 jours initiateur et un stage pratique à l'issue) qui serait censé les rendre plus performants que les anciens formés en 5 jours seulement ! Par contre les candidats moniteurs vivent encore sur les errements anciens qui prévoient un stage de 4 jours

après le stage initiateur, stage où les formations route et VTT sont encore différenciées. Dès septembre 2017, le stage sera de 6 jours avec une qualification automatique route et VTT - jeunes et adultes. Et pourtant ! Pourtant, les conseillers techniques auprès de la Fédération sont tous d'accord pour constater le faible niveau technique de nos éducateurs. Faible niveau technique, peut être, mais pour

une grande part d'entre eux (je parle de ceux qui ont voulu être éducateurs et non de ceux qu'on a plus ou moins incités), un dévouement constant et une présence assidue dans les clubs comme éducateurs, mais souvent aussi comme élus dans des postes qui leur prennent encore et toujours plus de temps.


Oui, d'accord ! Mais revenons à ces stages de St Dié (ne pas oublier ''des Vosges''). Pour les moniteurs, à compter du 25 octobre, 11 candidats ont pratiqué le VTT et 9 autres la route. Mais aussi 3 candidates à VTT et 6 sur route. Belle proportion, non ? Mais encore 4 Alsacien(ne)s et 1 Rhône-alpin. Donc un mélange de candidats qui permettait de confronter des formations différentes, des habitudes diverses, elles aussi. Ce stage passé, je n'ai pas vu une partie commune dans la formation pédagogique des moniteurs qui permette de penser qu'à l'avenir ils seront polyvalents

dans leur pratique. Une partie de la première journée passée, chaque groupe s'est isolé pour travailler spécifiquement sur sa pratique, les routiers avec Claude Robillard, élu fédéral à la formation, les vététistes avec Yvon Durand, conseiller technique national assisté de Georges Gutfreund, instructeur stagiaire. Pas de retour d'expérience entre les deux, pas de travail en commun sur les séquences pédagogiques, pas d'échange sur les méthodes. Un peu frustrant quand on pense à la polyvalence prônée par la Fédération dans les mois à venir ... Mais à contrario, beaucoup de travail pratique, de mises en situation, beaucoup de travail de terrain qui permettront aux moniteurs

formés de transmettre leur connaissance du vélo aux jeunes de leurs écoles mais aussi et surtout aux initiateurs et autres bénévoles reconnus pour des séances en école cyclo qui soient autre chose que du ''on roule à fond'' type compétition ou du traîne-couillon où on tue le temps sur les chemins  d'exploitation ou autres petites routes champêtres...


Pour les candidats initiateurs, 15 candidats, tous issus des écoles cyclo de Lorraine, tous des hommes, avec seulement 2 mineurs de presque 18 ans, et tous vététistes. Un encadrement important composé de Gérard Aimone-Cat pour les parcours, d'André Jarreton pour le pilotage, de Jean-Marie Maillard pour la partie création d'école cyclo et séjour et Gérard Malivoir pour le reste de la partie théorique. Une formation qui se voulait facile de par l'origine de tous, des structures éducatrices des clubs lorrains. Et pourtant... Une disparité assez grande différenciait les participants, certains jeunes,

issus d'école cyclo, n'étant pas au niveau qu'on aurait pu attendre, d'autres, adultes et parents de jeunes en école, montrant de belles et réelles qualités, tant dans la maîtrise de l'engin que dans la volonté de progresser.

Dans tous les cas, une bonne participation des stagiaires aux activités  proposées, mais pour certains des problèmes d'horloge, au moins le matin, pour respecter  les horaires.

L'un des meilleurs moments a quand même été le travail en commun des moniteurs 

qui avaient préparé des séances pratiques avec les initiateurs qui les ont vécues comme élèves, séances qu'ils  seront bien inspirés de reproduire dans leurs clubs en les adaptant aux circonstances. L'autre  moment fort a été lors des sorties avec un jeune public, sorties qui ont montré les fortes disparités  entre les stagiaires dans la conduite des groupes, en particulier en ville. Certains qui pensaient  savoir faire, se sont trouvés fort dépourvus quand il fallait intervenir avec un groupe de 5 ou 6

jeunes dans les ronds-points de St Dié. St Dié ce n'est quand même pas la place de la Concorde ou la Porte d'Italie. Et pourtant ...

Je ne pense pas que ces initiateurs aient été intimidés par la présence des jeunes, 

mais lors des retours d'expérience, certains ont bien expliqué que c'est le trafic qui les

avait déstabilisés par la crainte qu'ils avaient du danger pour les élèves.

Au bilan, quoi ? Une gestion simultanée relativement lourde des groupes moniteurs route ou VTT et initiateurs, mais des candidats chaleureux dans l'ensemble, venus pour progresser dans leur pratique et acquérir des connaissances nouvelles.

Une grosse satisfaction encore que d'avoir des jeunes du séjour Ligue qui ont participé sans rechigner aux séances qu'on leur a imposées, qu'ils aient 8-10 ou 15-16 ans. 

Combien de ces éducateurs formés cet automne seront encore actifs dans 5 ans ? 
70% ? 30 % ? Plus  probablement 50 %, mais pour ça, la formation ne peut rien faire. La balle, ou plutôt le vélo est dans  le camp des clubs.

Et l'avenir me direz-vous ? L'avenir passe par le Comité Régional et les Comités Départementaux.

Une équipe technique régionale doit être construite au niveau de la région Grand Est.

Mais comment fonctionner, comment associer les compétences, comment unifier cette formation dans les 10 départements ?

Les élus du futur CoReg devront proposer une solution au problème soulevé par

les distances qui séparent les clubs de la grande région, mais aussi par les différences de méthodes et de culture.

Un vrai problème qui trouvera bien sûr une solution car, s'il n'y a pas de solution, c'est

que ce n'était pas un problème ...


Gérard MALIVOIR

DRF Lorrain


Stage de pilotage 12 et 13 mars 2016

publié le 22 mars 2016 à 11:12 par François Dietrich   [ mis à jour : 25 mars 2016 à 10:15 ]

Echos illustrés du stage organisé au Felsberg de Saint Avold




Stage initiateur du 27 au 31 octobre 2015 à Gérardmer

publié le 30 nov. 2015 à 00:29 par François Dietrich   [ mis à jour : 30 nov. 2015 à 00:54 ]

22 stagiaires étaient candidats à la formation d’initiateur lors de la session organisée à Gérardmer en même temps que le séjour d’automne des jeunes Lorrains.

22 candidats, soit un volume trop important pour être géré efficacement, mais encore faudrait-il que les clubs assument leurs responsabilités quand il s’agit de promouvoir leur école cyclo au travers de la formation de leurs éducateurs, certains ne montrant pas une motivation formidable lors de ces stages. Pas étonnant, dès lors, qu’on ait une telle érosion dans nos éducateurs.

Quoi qu’il en soit, les 21 stagiaires finalement présents ont montré, dans des conditions de relief difficile à Gérardmer, une bonne cohésion afin de rendre ce stage plus facile à gérer. Le stage et la restauration se déroulaient dans les locaux de l’ODCVL, mais le manque de place de couchage a obligé l’organisation de la Ligue à trouver des solutions palliatives. La réactivité d’Olivier Sinot a permis cette fois encore de louer 4 chalets à proximité, mettant les stagiaires dans de bonnes conditions d’hébergement mais à des tarifs hors de contrôle, surtout par rapport au prix payé par le stagiaire.

Les cours ont été délivrés par Gérard A-C, Jean-Marie, Romain, André et Gérard M., chacun prenant sa part dans le programme, qu’ils soient théoriques ou pratiques. Une salle de cours adaptée, avec vidéo projecteur, permettait de dispenser les cours de façon rationnelle même si le volume était un peu juste pour les 21 stagiaires et les instructeurs.

Pour la phase pratique de conduite de groupe et de cartographie, le relief important au site de la Mauselaine a obligé à rechercher des chemins praticables pour les stagiaires mais finalement peu adaptés à la pratique ‘’hard’’ du vélo, la pédagogie s’accommodant très peu d’un effort physique important qui relègue l’objet de la séance au second plan…

Pour le 5° jour, le groupe a été complété par Céline Aresi venant prendre sa dernière injection d’initiatrice avant de faire le monitorat VTT.

 

Le 14 novembre, à Marbache, 31 stagiaires initiateurs et moniteurs sont venus se remettre à niveau pour pouvoir continuer à opérer dans leurs clubs. L’accueil à la MJC de Marbache a été, cette année encore, de qualité, tant par Daniel Otava, maître d’œuvre sur la place que par les élus communaux qui sont toujours contents de nous revoir. A refaire l’an prochain…

 

stage Gerardmer



 

Stage national mécanique des 21 et 22 février 2015 à Art sur Meurthe (54)

publié le 13 mars 2015 à 04:32 par François Dietrich   [ mis à jour : 13 mars 2015 à 08:11 ]

Quatorze personnes provenant de 7 clubs de Lorraine (ASPTT Nancy Champigneulles, CRP Bitche, CYCLO CLUB Ste Barbe, CYCLO Sarreguemines, MJC Marbache, CYCLO Seichamps, AL Toul cyclo et vtt) ont participé à ces deux journées de formation. Essentiellement des éducateurs (initiateurs et moniteurs) et majoritairement des pratiquants vtt.

Le stage était animé par Dany SUAUDEAU, du centre cyclotouriste Les 4 Vents,  animateur et conseiller fédéral de cyclotourisme.

Les différents sujets : anatomie du vélo, réglages de la position, prises de côtes, cadres, freins hydrauliques, fourches télescopiques et amortisseurs, boîtiers de pédalier, direction, transmissions, roues, entretien, contrôles …, ont été abordés en alternant les explications techniques et les exercices pratiques. Certains participants ont même pu effectuer quelques réparations délicates sur leur monture (purge de freins hydrauliques, remise en état de fourches télescopiques ...).


Notre intervenant a su captiver son auditoire par son expérience et son vécu, aussi bien en mécanique d’atelier qu’en pratique sur le terrain. Les variantes route et vtt ont été traitées. Chaque participant a pu intervenir et exposer ses problèmes ou ses expériences particulières.

En conclusion, deux journées bien remplies dans une ambiance très conviviale et sympathique.

 

 

Sans titre

publié le 28 nov. 2014 à 06:17 par François Dietrich   [ mis à jour : 22 mars 2016 à 03:57 ]

2 stages initiateurs et un stage moniteur en tir groupé


Sans titre

publié le 5 juil. 2014 à 06:24 par François Dietrich   [ mis à jour : 22 mars 2016 à 03:57 ]





Sans titre

publié le 5 juil. 2014 à 06:21 par François Dietrich   [ mis à jour : 30 nov. 2015 à 00:32 ]




1-7 of 7