Laurent Gerra, né le 29 décembre 1967 à Mézériat, est un imitateur, humoriste, et scénariste français .

Il s'est rendu célèbre par ses imitations ironiques de personnalités politiques et de célébrités du spectacle et de la télévision.




Ascension

...En 1991, il monte à Paris et officie au cabaret le Don Camilo. À cette même époque, il fait la connaissance de Virginie Lemoine, une jeune humoriste déjà reconnue : « J'ai plutôt été gâté dans le métier. J'ai rencontré les bonnes personnes au bon moment. » Il fait ses débuts à la télévision avec Jacques Martin dans l'émission "Ainsi font, font, font" où il rencontre un autre débutant : Laurent Ruquier Par la suite Laurent Ruquier l'invite à participer à son émission Rien à cirer. L'année 1992 lui rouvre les portes de la télévision. Il y rejoint Virginie Lemoine dans l'émission de Jacques Martin, Ainsi font font… Le duo quitte l'animateur phare du dimanche en 1994, pour rejoindre Michel Drucker dans Studio Gabriel.

Désormais célèbres, ils se lancent sur scène dès 1997, au Déjazet, mais également au Casino de Paris. Quelques mois plus tard, ils reçoivent le Molière du meilleur spectacle à sketchs. Tenté à nouveau par la radio, Laurent Gerra se sépare de Virginie Lemoine et entre à Europe 1, où il retrouve son compère et co-auteur Jean-Jacques Peroni, dans l'émission En route vers l'an débile. L'émission se révèle être un grand succès : la radio comptabilise près de 1 300 000 auditeurs supplémentaires. Le 31 décembre 1998, Laurent Gerra imite le président Jacques Chirac pour ses traditionnels vœux de nouvelle année. L'intervention est jugée si performante que la presse ne relate que très faiblement le discours présidentiel officiel.

Il quitte finalement Europe 1 pour revenir aux planches et tournées : « La scène, c'est ce que je préfère ». À la fin de l'année, pour la première fois, il est seul sur la scène de l'Olympia. En 2001, il retrouve Jean-Jacques Peroni sur RTL, pour la chronique Élections matinales, avant de retourner, fin 2002, à l'Olympia. Laurent Gerra au festival de Cannes 2006. Depuis 2001, il publie aux Éditions Hors Collection en collaboration avec le caricaturiste Morchoisne et l'éditeur-auteur Jean-Louis Festjens une série d'albums à succès : Gueules du siècle, Ces cabots qui nous gouvernent, Ces cabots qui gouvernent le monde, Télé Circus et récemment Les Cro-magnons de la politique.

En 2004, trois ans après la mort de Morris, créateur du célèbre cow-boy Lucky Luke, Laurent Gerra devient le scénariste de la célèbre bande dessinée alors que le dessin est toujours signé Achdé. Au départ, l'imitateur était réservé mais la rencontre de l'équipe l'a rassuré. C'est notamment grâce à la complicité avec Achdé qu'il s'est senti en confiance. Bien qu'il n'ait signé que pour un support, il espère continuer cette collaboration pour d'autres éditions. Ainsi le titre de cette première publication est La Belle Province, l'aventure se déroulant au Québec. On y retrouve Jolly Jumper avec une importance accrue alors que les Dalton seront plus discrets étant donné qu'ils resteront sous les verrous pour cette histoire. Le choix du Québec se justifie pour Laurent Gerra par son envie d'intégrer des expressions bien propres à cette région en plus de l'affection qu'il nourrit pour ce territoire[réf. nécessaire].

En 2005, il est de retour avec son one-man-show Laurent Gerra flingue la télé, pour une tournée à travers toute la France (en passant par le Liban, Tahiti, Nouméa, Djibouti et les Antilles) qui se poursuit jusqu'en 2007.
Devant le casino de Deauville, en septembre 2007.

En 2006, paraît le deuxième tome des aventures de Lucky Luke de Laurent Gerra et Achdé, d'après l'œuvre de Morris : La Corde au Cou. Un sacré coup de théâtre se profile puisque les Daltons sont condamnés à la pendaison ! L'homme qui tire plus vite que son ombre va même leur offrir, de bon cœur, la dernière cigarette du condamné… Pour échapper à la pendaison, les Dalton vont se marier. Ma Dalton est dans l'album et plusieurs personnages connus font une apparition dans l'album tel que : Bones le croque-mort, Lulu Carabine, Calamity Jane et Buffalo Bill. On y trouve aussi plusieurs caricatures de gloires de la chanson, du cinéma ou de la bande dessinée tel qu'Elizabeth Taylor, Kirk Douglas, John Wayne, Gloria Lasso, Joe Dassin, Raoul Cauvin et Lambil.

À la demande de l'humoriste, cet album fait ensuite l'objet d'une traduction (par Manuel Meune) en bressan (variante du francoprovençal), un parler que connaît bien Laurent Gerra, qui a toujours affiché son attachement pour sa région d'origine. L'album s'intitule Maryo donbin pèdu, ce qui signifie « marié ou pendu », et comporte un certain nombre de clins d'œil à la culture et aux coutumes de la Bresse.

Il effectue le 15 janvier 2007 son grand retour à la radio sur RTL dans la chronique Le Grand Juron (clin d'œil à la célèbre émission radio-télévisée Le Grand Jury) avec son complice d'écriture et de toujours Jean-Jacques Peroni. L'humoriste et imitateur Laurent Gerra refait l'actualité à sa façon, à quelques mois de l'élection présidentielle, du lundi au vendredi à 18h30 dans le journal de Patrick Cohen.

Il publie en juin 2007 Bulles de campagne, un album de photos légendées avec humour façon BD, aux éditions Fetjaine. Le 13 juillet 2007, à l'occasion du passage du Tour de France à Bourg-en-Bresse, Laurent Gerra, « l'enfant du pays », est l'invité d'honneur d'une émission de variétés de Michel Drucker, Tenue de soirée, diffusée en direct depuis l'Église de Brou....


Contenu soumis à la licence CC-BY-SA 3.0.
Source : Article Laurent Gerra de Wikipédia en français (auteurs)


 © INFOS >   Le site n'héberge pas de contenus et ne met pas en ligne de vidéos, le cas échéant, merci de signaler toute violation de propriété intellectuelle ou de droits d'auteurs,  directement sur le site qui héberge le contenu mis en cause.

« U.M.P, ça veut rien dire... Une Merde de Plus ? »

« J'ai été plutôt gâté dans le métier. J'ai rencontré les bonnes personnes au bon moment. »

« Canal Plus, la chaîne des beaufs qui croient qu'ils n'en sont pas. »

« Signe particulier ? Néant. Donc je pourrais travailler sur TF1. »

« Quant à ma prétendue férocité, je ne tire jamais sur les ambulances. Je trouve plus intéressant de m'attaquer aux intouchables, comme les rappeurs, que de faire une blague sur Mireille Mathieu ! »

« Je n'aime pas les mariages. En fait, je ne veux le mariage pour personne. »

« Je n'ai pour principe de ne faire que des émissions que je cautionne. »