Michel Louis Edmond Galabru est un acteur et humoriste français né le 27 octobre 1922 à Safi, au Maroc. Il est le père des comédiens Jean Galabru et Emmanuelle Galabru.



Carrière

Il part pour Paris afin d’y préparer le Conservatoire avec Denis d'Inès. Après trois ans d’études dans la classe de Denis D’Inès, il obtient le premier prix du Conservatoire d'art dramatique de Paris, et est engagé à la Comédie Française le 1er septembre 1950, fait ses débuts officiels dans George Dandin ou le Mari confondu, et interprète les différents auteurs classiques et modernes : Shakespeare, Molière, Marivaux, Feydeau, Courteline, Jules Romains. Il y reste jusqu'au 1er septembre 1957. Il travaille également pour le cinéma où il débute en 1951 avec Ma femme, ma vache et moi de Jean-Devaivre. Il est ensuite à l'affiche des théâtres de boulevard et revient au cinéma en 1961 avec La Guerre des boutons d'Yves Robert. À partir de 1964, la saga du Gendarme de Saint-Tropez le révèle complètement. Il joue ensuite plusieurs rôles dramatiques. Il revient au théâtre avec La Femme du boulanger et Le Bourgeois gentilhomme.

À la suite du décès de Louis de Funès en 1983, Michel Galabru le remplace dans le film Papy fait de la résistance pour le rôle de Jean-Robert Bourdelle, alias "Papy". Acteur incontournable du cinéma populaire français, Michel Galabru a tourné dans plus de 250 films et téléfilms, dont certains se démarquent par leur succès. Il fut l'inoubliable adjudant Gerber face au maréchal des logis chef Ludovic Cruchot (Louis de Funès) dans la série des Gendarmes, le docteur du Viager de Pierre Tchernia, le père conservateur de La Cage aux folles, le commissaire des Sous-doués, le papy de Papy fait de la résistance, le collabo d'Uranus, le chef du village dans Astérix et Obélix contre César, le ministre de l'Éducation nationale dans Le Petit Nicolas ou encore le grand-oncle de Bienvenue chez les Ch'tis.

À propos du Gendarme de Saint-Tropez, il affirma dans une interview avoir entendu le producteur déclarer au réalisateur : Tu me prends Louis de Funès, et je ne veux que des ringards autour. Exacte ou imaginée, cette anecdote révèle en tout cas la modestie de l'acteur. Il mène depuis les années 1950 une grande carrière théâtrale, où il interprète des pièces du répertoire classique (Le Bourgeois gentilhomme, Les Précieuses ridicules...) et contemporain (L'Hurluberlu, Les Chaussettes opus 124...). Il a été récompensé par un Molière du meilleur comédien en 2008.

Souvent associé à la comédie populaire, voire « franchouillarde », Michel Galabru a tourné, de son propre aveu, un incroyable nombre de films alimentaires. Toutefois, il a su briller dans le registre dramatique, notamment dans Le Juge et l'Assassin, rôle pour lequel il a reçu le César du meilleur acteur.

En 1977, il reçoit le César du meilleur acteur pour Le Juge et l'Assassin de Bertrand Tavernier. En 1984, Michel Galabru rachète pour sa fille Emma, la salle de spectacle du conservatoire Maubel, largement délabrée, qui deviendra par la suite le Théâtre Montmartre Galabru, dans le but de le reconstruire pour qu'il rouvre. En 1985, il achète le Théâtre de 10 heures pour en faire un tremplin pour les jeunes auteurs et comédiens, mais ne parvient à l'exploiter que durant quatre années.

Au milieu des années 1980, il crée « Les estivales de Malaucène », dans le Vaucluse. Ce festival qui réunit plus de 50 000 spectateurs dure 8 ans. Il voit de nombreuses personnalités et amis de Michel dont Rosy Varte, Micheline Dax ou encore Yolande Folliot. Tout en exerçant son métier sur les planches et sur l'écran, Michel Galabru transmet son savoir depuis le début des années 1980 grâce à son cours, qui après avoir pris place au Théâtre Montmartre Galabru, puis au Théâtre des Variétés, se déroule aujourd'hui dans le prestigieux Théâtre du Gymnase.

En 2008, le Molière 2008 du meilleur comédien a été remis à Michel Galabru, 85 ans, pour son rôle dans Les Chaussettes – opus 124. En 2010, il est présent au Festival de Luchon pour le téléfilm À deux c'est plus facile, et au Festival de Cannes avec le film Un poison violent. En 2011, il reçoit le Brigadier d'Honneur pour l'ensemble de sa carrière ainsi que la Grande médaille de vermeil de la Ville de Paris....



Contenu soumis à la licence CC-BY-SA 3.0.
Source : Article Michel Galabru de Wikipédia en français (auteurs)

! INFO > Le site n'héberge aucun contenu, le cas échéant, merci de signaler toute violation de propriété industrielle ou de droits d'auteurs,  directement sur le site qui héberge le contenu mis en cause [ Ina | Youtube | Picasa | Wikipedia ].