Gad Elmaleh né le 19 avril 1971 à Casablanca au Maroc est un humoriste, acteur, chanteur, musicien, danseur et réalisateur maroco-canadien, qui travaille principalement en France.



Parcours

En 1996, il fait partie de l'équipe du Morning d'Arthur sur Europe 2 où il interprète des auditeurs fictifs de l'émission qui téléphonent à l'animateur. Le personnage le plus fréquemment apparu est Momo Zemio, un jeune Marocain qui a acquis la nationalité française par un mariage blanc et qui cherche à retrouver sa femme qui s'est enfuie après l'avoir dépouillé.

En 1997, il présente son premier spectacle en solo, Décalages, mis en scène par Isabelle Nanty et apparaît dans son premier film, Salut cousin ! de Merzak Allouache.

Il se consacre au cinéma comme acteur jouant de nombreuses comédies mais aussi interprète des rôles dramatiques comme dans L'homme est une femme comme les autres ou Train de vie. Il présente en 2001, son second one-man-show La Vie normale et dans le rôle du séducteur Dov dans le film La Vérité si je mens !. En 2002, il joue aux côtés de Cécile de France dans le film A+ Pollux, réalisé par Luc Pagès.

En 2003, il est à l'affiche de la comédie Chouchou inspirée d'un sketch de La Vie normale dont il est également le co-scénariste et où il joue un travesti romantique aux côtés d'Alain Chabat. En 2005, il joue dans Olé ! aux côtés de Gérard Depardieu et est en tournée pour son spectacle L'autre c'est moi.

En 2006, on le retrouve au cinéma dans La Doublure de Francis Veber où il incarne François Pignon, puis dans Hors de prix de Pierre Salvadori. En septembre 2006, Gad Elmaleh réalise une mini-tournée aux États-Unis, marquée par un spectacle à Broadway au Beacon Theater devant un public de 3 000 personnes. Le 6 janvier 2007, il est élu « homme le plus drôle de l'année » par les spectateurs de la chaîne française TF1 devant 49 autres humoristes.

Au début de l'année 2007, il reprend L'autre c'est moi (avec des modifications qui préparent son nouveau spectacle) au Maroc, en France, en Belgique et en Suisse. C'est dans le cadre du festival Juste pour rire 2007, à Montréal au Québec, que l'humoriste présente sa prestation Papa est en haut pour la première fois. La tournée commence en octobre 2007 et s'arrête en 2008.

Pendant cette pause, Gad Elmaleh réalise le film Coco, également issu de La Vie normale. Le film reçoit un accueil critique mitigé - Le Monde considère qu'il souffre d'un « scénario qui manque singulièrement de substance, une absence de consistance des personnages secondaires réduits à des rôles de faire-valoir, une fidélité trop grande au texte et aux bons mots du one-man-show » et est « récompensé » par un Gérard dans la catégorie « Gérard de la feignasse tellement décontractée du gland qu'elle recycle un de ses vieux sketches en film d'une heure et demie ».

Il reprendra la tournée une fois le film sorti jusqu'en 2010. Le DVD de ce spectacle a été commercialisé le 6 novembre 2008. Il reprend Papa est en haut pendant deux ans (jusqu'en 2010) à Paris au Palais des Sports, ainsi que dans le reste de la France, et réfléchit déjà à un nouveau spectacle pour 2011 portant sur l'écologie. Il a animé les César en 2004, en 2005 ainsi qu'en 2010 aux côtés de Valérie Lemercier.

En 2011, il apparaît dans le film Minuit à Paris de Woody Allen dans lequel il joue le rôle du détective Tisserant8 puis tient le rôle d'Omar Ben Salaad dans Les Aventures de Tintin : Le Secret de La Licorne de Steven Spielberg et Peter Jackson9 sorti en octobre en Europe. Début 2012, il est à l'affiche de Jack et Julie, une comédie avec Adam Sandler, Katie Holmes et Al Pacino. Le 1er avril 2012, il reçoit avec l'ensemble de la distribution du film Jack et Julie le Razzie Award du pire ensemble d'acteurs.



Contenu soumis à la licence CC-BY-SA 3.0.
Source : Article Gad Elmaleh de Wikipédia en français (auteurs)

 © INFOS >   Le site n'héberge pas de contenus, le cas échéant, merci de signaler toute violation de propriété intellectuelle ou de droits d'auteurs,  directement sur le site qui héberge le contenu mis en cause [ Ina | Youtube | Picasa | Wikipedia ].

« Quand je me suis retrouvé numéro 4 dans le sondage réalisé par « Le Journal du dimanche » sur les personnalités préférées des Français, ma mère était très contente. Mais elle s'est tout de même demandé pourquoi j'étais pas numéro 1 ! »

« Ce qui nous a toujours beaucoup frappé chez mon père... c'était ses mains. »

« L'excitation la plus profonde, c'est lorsque j'essaie des choses pour la première fois, et que je vois naître des rires. A ce moment-là, c'est comme un chewing-gum plein de sucre. En revanche, régulièrement, les pires moments sont lorsque le spectacle devient un vrai karaoké et que les vannes fusent dans la salle avant que tu les dises. Les mecs, ils te coupent l'herbe sous le pied en quelque sorte. »

« Moi, cela ne m'intéresse absolument pas d'être normal, je fais ce métier pour être singulier, unique et apporter quelque chose. »