Frédéric Dard (né Frédéric Charles Antoine Dard le 29 juin 1921 à Jallieu (Isère), France - 6 juin 2000 à Bonnefontaine, Fribourg, Suisse) était un écrivain et humoriste principalement connu dans une production extrêmement abondante pour les aventures du commissaire San-Antonio, souvent aidé de son adjoint Bérurier, dont il a écrit cent soixante-quinze aventures depuis 1949.

Parallèlement aux "San-Antonio" (l'un des plus gros succès de l'édition française d'après-guerre), Frédéric Dard a produit sous son nom ou sous de nombreux pseudonymes des romans noirs, des ouvrages de suspense psychologique, des « grands romans », des nouvelles, ainsi qu'une multitude d'articles.

Débordant d'activité, il fut également auteur dramatique, scénariste et dialoguiste de films.

Selon ses dernières volontés, Frédéric Dard a été enterré dans le cimetière de Saint-Chef, en Isère, village où il avait passé une partie de son enfance et où il aimait se ressourcer. Un musée y est en partie consacré à son œuvre.




Pseudonymes

Frédéric Dard raconte qu'il a choisi le pseudonyme « San-Antonio » sur une carte du monde, en faisant jouer le hasard. Son doigt a pointé sur la ville de San Antonio au Texas. Il a inséré dans ce nom un trait d'union qui n'existait pas dans le nom américain, mais qui était conforme aux règles de l'orthographe française traditionnelle (on a longtemps écrit : New-York, etc.).

Il faut néanmoins souligner que le trait d'union n'arrive que très progressivement dans son pseudonyme, à mesure que se multiplient les publications : absent dans le premier ouvrage de la série, Réglez-lui son compte !, paru en 1949, il apparaît et disparaît dans le nom d'auteur au fil des titres que publie le Fleuve noir, avant d'être définitivement retenu à partir de 1958 dans le roman Du poulet au menu.

Dès ce moment l'auteur a alors tenu à la présence du trait d'union entre les deux composantes de son nom d'écrivain et n'hésitait pas à interpeller directement dans ses romans les lecteurs ne respectant pas cette orthographe, tout comme il rabrouait également les lecteurs écorchant ce pseudonyme en le prononçant (« Santonio », « Santantonio », etc.).

La seule modification qu'il acceptait, et dont il faisait usage lui-même, était l'abréviation de
« San-Antonio » en « Sana ».

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA 3.0.
Source : Article Frédéric Dard de Wikipédia en français (auteurs)


«Être est plus indispensable qu'avoir. Le rêve, c'est d'avoir de quoi être.»

«Vis ton présent, et laisse ton passé pour l'avenir.»

«Le monde est plein de mecs qui pensent faire leur devoir parce qu'ils font ceux de leurs enfants.»

«Parler est le plus moche moyen de communication. L’homme ne s’exprime pleinement que par ses silences.»

«Dans les débuts d'une aventure, la bouffe prépare la baise ; sur la fin elle la remplace.»

«C'est au moment de payer ses impôts qu'on s'aperçoit qu'on n'a pas les moyens de s'offrir l'argent que l'on gagne.»