Raterie: une étude des prix et des coûts

En premier lieu et pour introduire cet article, je précise que j'utiliserais peut-être parfois des termes issus du marketing lors de la rédaction de ce texte ("rentabilité", "produit", "qualité", "acheteur"...). Bien entendu, il va de soi que je ne considère pas l'animal comme un objet pour autant. Ce sont simplement les mots les plus clairs, même s'ils ne sont pas forcément les plus appropriés. 
J'ai voulu mettre au point cette étude, qui m'a pris plusieurs heures en calculs et tri de données, suite à de trop nombreuses remarques sur la "marge" ou le "bénéfice" que nous -éleveurs- tirerions de nos rats. J'en profite aussi pour tirer la sonnette d'alarme... Vous allez vite comprendre pourquoi. 


Le prix psychologique d'un rat 

Le prix psychologique est aussi appelé "prix d'acceptabilité". C'est la somme qui sera tolérée par la plus grande partie des acheteurs qui y verront un rapport qualité-prix acceptable.
Pour déterminer le prix psychologique d'un rat, j'ai lancé un sondage anonyme en juillet 2017 comportant deux questions:
En dessous de quel prix (frais d'adoption) considérez-vous que le rat ou l'élevage pourrait être "louche" ou de mauvaise "qualité" ? 
Et: 
Au dessus de quel prix pensez-vous qu'un rat serait trop cher ?
J'ai reçu et trié 208 réponses. J'ai éliminé un certain nombre de celles-ci qui n'étaient pas adaptées. Il m'est resté 190 réponses utilisables pour la première question et 200 réponses pour la seconde question. Il y a donc un léger biais dans mes résultats, mais les chiffres étant très évocateurs, je ne pense pas que cela fasse de différence notable...
Voici les résultats, sous forme de tableau.
Les prix sont tous en Euros, sauf précision contraire. Je n'ai pas entré dans le tableau tous les pourcentages d'acheteurs potentiels (dernière colonne), ils sont proposés pour la compréhension de la méthode: les chiffres importants sont là, ligne 16...



Un prix remporte 82,55% d'acheteurs potentiels. Le prix psychologique d'un rat, c'est-à-dire le "juste prix" convenant au plus grand nombre (ni trop cher, ni véhiculant une image de "qualité louche/mauvaise") se situe à 13 euros ! Le second sur le podium est -à 82,03% d'acheteurs potentiels- la somme de 12 euros !
Ce qui représente ni plus ni moins que le prix d'un "rat couleur"... en animalerie

Le seuil de rentabilité d'une raterie: un élevage rentable ou pas ? 

Je remercie vivement Arkane, de la raterie Le Domaine des Arkenstones, pour m'avoir "prêté" ses chiffres de dépenses annuels. Pour cette partie de l'étude, je me suis appuyé sur la comptabilité de sa raterie pour l'année 2016 que vous pouvez trouver sur cette page
Le seuil de rentabilité est aussi appelé "point mort": il s'agit du moment où une entreprise commence à rentrer dans ses frais. On ne parle pas encore de bénéfices à proprement parler, mais plutôt d'équilibrage des comptes entre dépenses et recettes. 

J'ai choisi de considérer les cages et accessoires comme étant des charges fixes, en partant du principe que la majorité des éleveurs se fixent des limites en fonction de leur cage (exemple: la cage de mes femelles peut contenir 10 rats, je me limiterais donc à 10 femelles). 
J'ai choisi de considérer comme charges variables (des dépenses évoluant proportionnellement au volume d'activité, et donc au nombre de rats possédés et de portées effectuées): la nourriture, la litière, les déplacements et les frais vétérinaires en tous genres. 
Notez enfin que je n'ai pas pris en compte le temps passé à s'occuper des animaux: nettoyage des cages, tenue du site Internet, réponse aux adoptants... Tout cela a normalement une valeur (qui est une charge fixe) calculé selon un Smic-horaire !

En résumé, pour l'année 2016 à la raterie Le Domaine des Arkenstones: 
Le chiffre d'affaires (la somme des ventes) est de: 323,34 euros (pour 22 ratons adoptés)
Le coût des charges fixes est de: 213,4 euros
Le coût variable est de: 1280,88 euros *
* notons qu'il y a une petite erreur: en effet, il n'est fait mention que d'un seul achat de litière sur l'année. Les dépenses de litières sont donc notées à 28,86 euros pour l'intégralité de l'année 2016 alors qu'elles doivent être bien plus élevées en réalité. 


Ainsi, pour rentrer dans ses frais (et je le répète: nous ne parlons absolument pas de "bénéfices" ou de "marge"), la raterie Le Domaine des Arkenstones aurait dû céder en 2016 chacun de ses ratons au prix approximatif de 70 euros !

Quelles solutions pour que l'éleveur rentre dans ses frais ? 

Il est aisément compréhensible que les éleveurs ne peuvent pas indéfiniment continuer ainsi ! Il n'est pas incohérent de mettre en corrélation ces chiffres avec le peu d'éleveurs en France ayant plus de 8 ou 10 ans d'expérience. En Suède, par exemple, il est possible de trouver des éleveurs de rats depuis 20 ans... mais un raton chez un éleveur sérieux est cédé pour une quarantaine d'euros !

Que faire si nous ne voulons pas rogner sur les coûts et donc sur la qualité de vie de nos rats domestiques ? 
* La première réponse qui peut nous venir à l'esprit est de faire plus de portées. C'est cependant un faux problème: chaque portée augmente les coûts variables de l'élevage. Le seuil de rentabilité sera donc toujours plus élevé. 
* Il est possible de demander un prix plus élevé pour les types les moins courants. Un certain nombre de réponses au sondage sur le prix psychologique faisaient état d'un prix "pour un rat normal" et "pour un type rare"... Cependant, les éleveurs les plus sérieux se refusent à recourir à ce genre de pratiques... à raison ! 
* Les éleveurs prennent parfois la peine d'aller chercher des reproducteurs très loin. Certains élevages ont adopté aux USA, en Belgique, en Suisse, en Allemagne et même en Suède. Ces rapatriements de rats coûtent de l'argent. Il n'est pas inenvisageable d'ajuster les prix des ratons issus de ce rat en fonction de ces frais. Un raton dont les deux parents proviennent de l'animalerie du coin ne supporte pas les mêmes charges qu'un raton ayant traversé un pays complet pour rejoindre l'éleveur !
* Plus simplement: les éleveurs devraient avoir le droit d'augmenter leurs frais d'adoption en règle générale, sans avoir à supporter de critiques malvenues de la part de personnes n'ayant aucune idée du travail et de l'investissement que cela représente ! 

Conclusions personnelles à notre étude sur les prix et les coûts d'un élevage de rats

J'avoue que je ne m'attendais pas à ce que ce soit la panacée... Mais je ne m'attendais pas non plus à ce que la marge soit si importante entre ce que l'adoptant est prêt à payer et ce que l'éleveur dépense en réalité ! 
L'animalerie a encore de beaux jours devant elle si la communauté du rat domestique ne fait pas évoluer son mode de pensée ! Trop de personnes souhaitent encore adopter un raton né dans de bonnes conditions, issu d'une famille connue, avec un suivi détaillé, avec une bonne santé garantie (rappelons que c'est impossible à promettre !)... et cela sans avoir à dépenser plus qu'à l'animalerie du coin
Les éleveurs (du moins les plus sérieux d'entre-eux) sont très critiques avec eux-mêmes. Ils essayent de faire au mieux, se remettent en question, dépensent sans compter pour leurs animaux... Et pourtant, cela ne les empêche pas de recevoir des commentaires négatifs, des reproches, des injonctions à encore-mieux-faire... 
Pour une fois, la balance penche de l'autre côté: vous voyez ce qu'un éleveur sérieux est prêt à dépenser pour sa passion, pour ses rats. Et vous, adoptant, que faites vous pour l'aider ? Quel concours apportez-vous au juste ? Pensez-y avant de critiquer un éleveur...
Et si vous vous dites "oui, mais personne ne l'a forcé à ouvrir une raterie. C'est son choix, donc c'est son problème". C'est vrai, dans le fond. Sauf qu'en tant qu'adoptant, vous en profitez bien...

Pour conclure cet article, je répéterais la phrase qui m'a été la plus répétée dans le sondage ci-dessus, à la fois comme une critique et comme un axiome. 
"Un être vivant n'a pas de prix". 
C'est tout à fait vrai, j'approuve à 100%. Mais j'ajouterais un petit quelque chose...
Un être vivant n'a pas de prix mais le travail d'un éleveur, si. Songez-y...