Adopter un rat: tout savoir

Pour tout savoir sur l'adoption et la maintenance du rat, le tout regroupé en un unique PDF téléchargeable et imprimable, n'hésitez pas à consulter nos Cours de RATtrapage


 Tout savoir sur l'adoption du rat


Tout d'abord, avant d'envisager d'adopter quelque animal que ce soit, il est bon de réfléchir quelques instants. Vous êtes-vous posé les bonnes questions ? Moyens financiers (pour l'entretien courant mais aussi et surtout pour les urgences vétérinaires), temps disponible (les entretenir, les sortir...), stabilité (avez-vous prévu de voyager, de déménager..?), il faut penser à tout cela lorsqu'on désire adopter des rats. Pensez aussi à recueillir les avis de tous les membres du foyer, aux autres animaux de la maison, aux dégâts potentiels que les rats (en leur qualité de rongeurs) pourraient faire... N'oubliez pas non plus que même si les rats eux-même ne coûtent pas très cher à l'achat, l'équipement peut rapidement faire enfler la note. Comptez environ 100 euros pour une bonne cage et son aménagement (au minimum), 15 euros pour la boîte de transport, sans compter le budget mensuel nécessaire à la nourriture et la litière. Pour les urgences vétérinaires, songez à mettre de côté une cagnotte de 200 euros environ (une opération de tumeur coûte environ 80 à 100 euros par exemple).
Un rat ne se vaccine pas et n'a pas non plus besoin d'être identifié. 

Idéalement, l'adoption de rats devrait se faire par le biais des sauvetages ou d'un élevage sérieux (voir notre article Où et comment adopter un rat ?). En adoptant dans une bonne raterie, ce n'est pas tant un gage de bonne santé (la génétique étant assez imprévisible) qu'un gage de bonne éthique et de respect de l'animal que vous favoriserez. Pour ce faire, vous pouvez vous aider de nos articles complémentaires "Comment choisir une raterie?" et consulter notre "Petit annuaire de rateries" ne comprenant que des élevages fiables et sérieux. Si la raterie de vos rêves est éloignée de chez vous, pensez aux co-voiturages !

-) Article connexe: Mâle ou femelle, que choisir ? (-

 Grégarisme chez le rat et intégration d'un nouveau rat



Vous avez des chiens / lapins / tortues de mer et vous vous demandez s'il s'entendraient bien avec votre rat? Je suis d'avis que les rencontres ne sont pas une très bonne idée. 
Le meilleur ami d'un rat (en plus de vous!) est un autre rat! N'oubliez pas qu'ils sont grégaires: un rat isolé développe 3 fois plus de tumeurs (et davantage malignes) qu'un rat intégré dans un groupe (Source: Yale Center Cancer). Un rat isolé pendant son adolescence aura aussi une tendance à l'obésité et à l'hyperactivité (Jahng et al, 2011). Enfin, le "Guide for the Care and Use of Laboratory Animals" édité par le National Research Council américain fait mention d'études dans lesquelles des rats ont le choix entre une grande cage garnie d'accessoires dans laquelle vivre seul ou une petite cage modeste avec un congénère: les rats choisissent toujours la cage proposant un congénère !
De plus, malgré la croyance populaire, un groupe ne serra pas plus difficile à "apprivoiser" qu'un seul rat, c'est bel et bien l'inverse ! Un rat seul serra bien plus timide et méfiant, le groupe est rassurant. Et l'amour que portera l'animal à son maître ne serra pas moins fort s'il a des congénères. Au contraire ! Un rat épanoui aimera d'autant plus son maître, et l'épanouissement passe aussi par le groupe. 
Enfin, au niveau des soins courants, on ne sent pas de différence financière ou d'entretien entre 1 et 2 rats. 

On entends parfois des témoignage de propriétaires ayant possédé uniquement des rats solitaire où tout se serrait passé à la perfection, avec des rats équilibrés et heureux. Ce sont des foutaises. Il suffit d'intégrer un copain à ce fameux rat solitaire pour voir la différence de comportement ! Il y a aussi des rats ne supportant pas leurs semblables. Ils existent mais sont très rares et plusieurs méthodes peuvent être tentées avant d'arriver à cette conclusion (changement de groupe, castration, nouvel essai d'intégration...)
Alors qu'attendez-vous ? Adoptez en duo (de même sexe, attention) ! Et n'oubliez pas d'effectuer une quarantaine !

  -) Article connexe: L'intégration d'un nouveau rat (-




Découvrez et partagez notre infographie: "Mon rat peut-il vivre seul ?" !



 "Apprivoiser" et manipuler son rat


Particulièrement avec les rats adoptés en animalerie et donc par conséquent non manipulés, il peut parfois s'avérer difficile de créer un lien de confiance. 
Tout d'abord, vous pouvez utiliser un vieux vêtement (un tee-shirt par exemple) à sacrifier. Il faut un vêtement que vous avez porté et imprégné de votre odeur, donc pas tout droit sorti du lave-linge. Donnez le à vos rats et ils s'en feront un nid. Ainsi, ils s’habitueront à votre odeur !
Vous pouvez aussi proposer tous les jours une petite friandise (une friandise idéalement saine, comme un bout de pomme) à l'animal. Commencez par tendre votre main et attendre. Si le rat prends la friandise, très bien, sinon posez-la simplement dans la gamelle et recommencez demain. Si vous faites ce petit exercice à la même heure tous les jours, ça peut être plus facile: l'animal attendra sa récompense ! 
Une fois que le rat maîtrise la récompense et la prends sans fuir, vous pouvez la poser dans votre main et obliger l'animal à grimper dedans. Petit à petit, il ne fuira plus votre main et mangera dedans, vous pourrez alors commencer à le toucher et le soulever.
Contrairement à l'idée reçue, un rat seul serra moins facile à apprivoiser ! Le groupe est rassurant pour le rat, s'il est seul il serra plus craintif et nerveux ! 


Comment manipule t-on un rat ? Tout d'abord, jamais par la queue. La queue du rat est sensible, faite de muscles et de vertèbres directement liées à la moelle épinière. Tirer ou soulever un rat par sa queue peut causer des dommages et une souffrance inimaginable. La manipulation par la peau du cou est tirée de la manière dont la maman rat déplace ses petits. Cependant c'est désagréable pour le rat adulte. Dans tous les cas, ce genre de manipulation n'aidera en rien votre lien avec l'animal. 
Vous pouvez mettre vos mains en coupole pour soulever votre rat par-dessous, ou le prendre franchement par dessus en plaçant vos doigts sous ses pattes antérieures. Attention à ne pas trop serrer. Certains rats ont peur de la manipulation par au-dessus, particulièrement les rats stressés et peureux. Pour manipuler un rat agressif, vous pouvez utiliser une serviette. La curiosité pousse souvent le rat, même un animal potentiellement agressif, à faire ce que vous voulez. Une petite friandise dans la boîte de transport ou sur la serviette l'aidera à aller là où vous le souhaitez !


 
  


 L'hygiène du rat: bain et ongles


Le bain n'est pas du tout adéquat pour le rat. Si dans une situation extrême il devait y passer, préférez de l'eau tiède et utilisez un shampoing pour rats sans odeurs idéalement conseillé par 
votre vétérinaire (pas de shampoing en poudre qui assèchent la peau). Séchez le avec une serviette, jamais avec un sèche-cheveux.

Il arrive qu'un maître de rats doivent couper les ongles de l'un de ses protégés. Particulièrement durant
la vieillesse pendant laquelle les déplacements du rat sont limités, les ongles poussent et si on les laissait faire ils pourraient blesser et faire souffrir l'animal, en plus de rendre ses mouvements encore plus difficiles. 
Couper les ongles de son rat est chose facile, surtout si une autre personne est là pour vous aider. L'un doit se charger de maintenir le rat tandis que l'autre coupe. Un simple coupe-ongle est suffisant. Mettez-vous à la lumière de sorte que vous puissiez distinguer correctement la partie rouge de la partie blanche. Il faut couper uniquement dans cette dernière. La partie rouge est fortement vascularisée, ce qui signifie que des vaisseaux sanguins la parcourent. Si vous coupez accidentellement dans la partie rouge, ça va beaucoup saigner et c'est un peu douloureux pour l'animal. Mais pas de panique ! Il suffit de tremper la patte du rat dans un peu de farine pour faire stopper l'afflux sanguin: en effet, la farine est coagulante ! 


 Sortir son rat


Pour sortir les rats dans de bonnes conditions, il faut tout d'abord que le lieu de sortie soit "rat proof", c'est-à-dire que la zone soit entièrement sécurisée. Commencez par choisir le lieu qui accueillera les sorties. Ça peut être un couloir ou votre lit par exemple. Il existe aussi des parcs sécurisés. Mettez hors de portée des animaux tout ce qui pourrait leur être néfaste ou qu'ils pourraient détruire ou abîmer: plantes, câbles/prises/chargeurs/batteries, médicaments et nourriture non adaptée... Lors de la sortie, les rats ne devraient avoir à proximité que des objets leur appartenant. Vous pouvez leur proposer des tuyaux, des dodos, des cachettes, des jeux (voir notre rubrique "Idée de jeux pour vos rats")... 
De plus, il est important que le lieu de sortie n'offre aucune possibilité de s’échapper. N'oubliez pas qu'un rat peut se faufiler dans des endroits étroits (si la tête passe, le corps passe) et qu'il peut aussi grimper grâce à leur agilité. Méfiez-vous des fenêtres et des portes ouvertes ! 
Faites aussi attention à ce que rien ne puisse tomber sur un rat ou à ne pas l'écraser ou fermer une porte sur sa queue... Ainsi qu'aux autres animaux domestiques qui pourraient gravement blesser les rongeurs. 
Enfin, n'oubliez pas que les sorties se font toujours sous surveillance !

-) Article connexe: Mon rat s'est enfui, que faire ? (-
-) Article connexe: Idées de jeux pour vos rats (-

 Éduquer son rat, enseigner des tours


Le rat -il n'est plus besoin de le démontrer- est un animal extrêmement intelligent.
Même si tous les amateurs ou passionnés du rats ne seront pas forcément d'accord, je suis d'avis qu'il s'agit là d'un rongeur avec beaucoup de potentiel, qui peut s'éduquer facilement avec de l'amour. Stimuler son goût d'apprendre et lui enseigner des tours rends la petite meute vive et attentive. Que ce soit pour l'utilité (comme faire ses besoins dans un lieu précis) ou l'amusement, j'aime beaucoup leur apprendre de nouvelles choses. Et bien sûr, c'est une façon utile et originale de créer un lien impérissable! 

-) Article connexe: Enseigner des tours à son rat (-

Les zoonoses du rat


Le rat, comme tous les êtres vivants, peut être porteur de certaines maladies transmissibles à l'homme: les zoonoses. Il existe deux types de zoonoses: les infectieuses et les parasitaires. 
Notons parmi les zoonoses "célèbres" la Teigne transmissible à tout le règne animal (y compris les reptiles), certains vers plats ou même les puces. 
Bien plus rares, la célèbre Leptospirose, une bactérie vivant dans les reins des rongeurs qu'ils éliminent par leurs urines. Cependant, il n'est pas nécessaire de se faire mordre par un rat ou de mettre ses doigts à la bouche après avoir été en contact avec de l'urine pour la transmettre. Contrairement à l'idée reçue, les leptospires se développent aussi dans l'environnement: il est possible d’attraper la maladie en se baignant dans une rivière souillée. Il suffit d'une petite plaie par laquelle la bactérie puisse pénétrer. Si votre rat domestique ne vagabonde pas et n'est pas en contact avec des rats sauvages, vous n'avez aucune inquiétude à avoir de ce côté là (lire notre article "Rats sauvages et risques de leptospirose").
Qu'en est-il de la Toxoplasmose? 
Tout d'abord, présentons la chose: la toxoplasmose est causée par un protozoaire nommé Toxoplasma Gondii. On attrape cette maladie en ingérant les ovocystes, c'est-à-dire les protozoaires arrivés à maturité. Hors, le seul animal permettant la maturation et reproduction de Toxoplasma Gondii est le chat. 
Enfin, il est intéressant de noter que ni le rat ni sa puce n'est la cause de la légendaire Peste Noire du XIV siècle ! Le docteur Dr Tim Brooks et ses chercheurs ont découvert récemment la véritable origine de cette épidémie: l'homme !

-) Article connexe: "Les zoonoses et le rat" (-