Groupes Medvekine




LES TRAINS DE LUMIÈRE
Les cinéastes de
Ralentir Travaux



Les groupes Medvekine
1967-1974



I. Présentation générale

    • Les Groupes Medvekine: coffret aux éditions Montparnasse, coproduction SLON / ISKRA, 2 DVD, 335'.

    Date importante dans l'histoire du cinéma militant et inséparable de la montée des luttes, Loin du Vietnam fut projeté le 18 octobre 1967 aux ouvriers de la Rhodiacéta à Besançon. Autour de grands réalisateurs — Joris Ivens, Claude Lelouch, Alain Resnais, Agnès Varda, Jean-Luc Godard* et William Klein, coordination et montage de Chris Marker — s'étaient regroupés plus de cent cinquante techniciens. Malgré son échec public, naîtront de cette matrice de nombreuses structures ou groupes comme, en milieu étudiant, l'Atelier de Recherches Cinématographiques (1967), et en milieu ouvrier, le groupe Dziga Vertov autour du couple Jean-Luc Godard et Jean-Pierre Gorin (1968-1974), la coopérative SLON plus tard ISKRA* (1967) qui produisit et diffusa Loin du Vietnam et les films des groupes Medvekine, ou  avec les étudiants de l'IDHEC des films comme La reprise du travail aux usines Wonder* (1968). Les milieux du cinéma et de l'audiovisuel connurent une particulière effervescence avant, pendant et après les événements de mai-juin 1968. Même si une durable mythologie en privilégie les aspects étudiants (cf. notre note Mai-juin 1968 valent mieux qu'une messe), ces deux mois constituent d'abord et surtout le mouvement ouvrier le plus important de toute notre histoire.

    Et c'est précisément en milieu ouvrier qu'avec les Medvekine*, une conjonction originale va se produire. Certes, il y avait eu Ciné-Liberté au temps du Front populaire et, après la Libération, Paul Carpita* et le groupe Ciné-Pax, avec ses Contre-actualités, et son premier long métrage Le rendez-vous des quais (1953) que personne ne put voir avant sa redécouverte miraculeuse en 1983. Certes, le Manifeste pour un cinéma parallèlede Yann le Masson et Olga Poliakoff date de 1961, mais c'est après les Medvekine qu'avec sa compagne, Yann Le Masson* réalisera en 1973 Kashima Paradise*, qui se situe au Japon et qu'avec Dominique Dubosc et le leader ouvrier CFDT Charles Piaget, il participera la même année à des films sur les LIP. Après les Medvékine aussi, un collectif autour d'Armand Gatti fera œuvre considérable aux usines Peugeot de Montbéliard, Le lion, sa cage et ses ailes(1975-1977). Parmi les héritiers durables de ces Medvekine, il faudrait encore rappeler — parmi tant d'autres groupes l'activité du groupe communiste Unicité (créé en 1971), ou Jean-Pierre Thorn pour toucher aux années 80.

    Les groupes doivent leur nom au cinéaste soviétique Alexandre Medvekine* (1900-1989), qui fut l'inventeur du cinétrain, dont les ciné-pops de René Vautier se souviendront aussi. En 1932, il transforma un train en unité mobile de production à bord duquel il sillonna l'URSS, pour filmer ouvriers et paysans et leur montrer aussitôt le résultat, aux fins d'éducation du regard critique, et de débats pédagogiques.

    Le premier groupe se constitua à Besançon, lors de la «grande grève» de mars 1967 aux usines Rhodiacéta. Ouvrier depuis 1956, Pol Cèbe était alors responsable de la bibliothèque du comité d'entreprise et, sur son lieu de résidence, présidait le Centre Culturel Populaire de Palente-les-Orchamps, inauguré le 9 septembre 1959 avec la projection du film interdit de René Vautier, Afrique 50*, dans le droit fil du mouvement Peuple et Culture, animé dès 1944 par Chris Marker et André Bazin. Ce centre projeta régulièrement pour un public fondamentalement ouvrier des films de René Vautier, Joris Ivens, Eisenstein, présenta des spectacles sur Brecht, 1789, ou Faust, des soirées avec Colette Magny ou Francesca Solleville par exemple. Sans oublier l'importante projection de Loin du Vietnam, dont les esprits se souviendront longtemps. C'est la maison de production de ce même film qui donnera aux travailleurs de Besançon les moyens de réaliser et de diffuser leurs films. Jean-Luc Godard et ses amis les accompagnèrent également de près et Emmanuel Roblès, Ariane Mnouchkine, ou le jeune Patrice Chéreau comptèrent beaucoup dans leur actif entourage. Le premier disque du coffret Montparnasse présente les neuf travaux de ce groupe.

    En 1969, Rhodiacéta licencie Pol Cèbe. Il s'installe alors à Sochaux, où il anime le Centre de loisirs de Clermoulin du comité d'entreprise de Peugeot, cogéré par la CFDT et la CGT. Avec Chris Marker et d'autres techniciens du cinéma comme Bruno Muel par exemple, ils constituent avec les ouvriers de Sochaux, particulièrement de jeunes gens venus de la campagne ou travailleurs immigrés, le second groupe Medvekine, d'où sortiront cinq films, très différents de ceux du premier groupe, réunis dans le second DVD.


Liens pour la suite du dossier
Les groupes Medvekine
II. Le groupe de Besançon, 1967-1971.
III. Le groupe de Sochaux, 1970-1975.


* Nos liens sur cette page
  • Les Groupes Medvekine: coffret aux éditions Montparnasse, coproduction SLON / ISKRA, 2 DVD, 335'.
    • Le site de la société de production SLON-ISKRA.
    • François Lecointe: Qui est Alexandre Medvekine? Lien PDF et/ou pièce jointe ci-dessous. 

Films en vision
• 1949. Afrique 50, un film de René Vautier, 10'24.
• 1968. La reprise du travail aux usines Wonder, 10'. Un coffret complet aux éditions Montparnasse reprend ce documentaire dans l'édition en DVD de Reprise / Un voyage au cœur de la classe ouvrière, un film de Hervé Le Roux, 1996, 192'.

Nos articles
• Mai ouvrier: notre note Mai-juin 1968 valent mieux qu'une messe.
• Pour Paul Carpita, notre dossier informatif.
• Armand Gatti:
Notre présentation du coffret, éditions Montparnasse.
Le coffret aux éditions Montparnasse.
• Pour Jean-Luc GodardNotre dossier informatif.
• Yann Le Masson:
Manifeste pour un cinéma parallèle.
Notre présentation du coffret, éditions Montparnasse.
Le coffret aux éditions Montparnasse.

Ċ
Maurice Darmon,
4 sept. 2014 à 02:32