Matelotage



Tous les noeuds existants ne sont que des combinaisons des éléments suivants :





 
 NOEUD EN HUIT 


Exécution

Former une boucle A, passer le brin B derrière C et revenir plonger dans la boucle A.

Usage

Il sert de noeud d'arrêt pour empêcher un cordage d'échapper d'un filoire, d'une poulie etc. Ce noeud ne glisse pas il doit être bien serré pour éviter qu'il ne se défasse dans le cordage bat. Il reste néanmoins facile à défaire








NOEUD PLAT


Exécution

Croiser les brin A et B puis les croiser une deuxième fois.

Attention

Ce noeud n'est bon que si un brin entre et sort par le même coté de la boucle formée par l'autre brin.

Usage

Il sert à faire ajut (nouer deux cordages bout à bout), les garcettes de lattes, par exemple. Une fois souqué (serré) ce noeud est très difficile à défaire, c'est pourquoi on le ganse toujours. Pour le défaire il suffit de tirer sur l'extrémité de la ganse.













NOEUD D'ECOUTE


Exécution

Passer le brin A dans la boucle de bas en haut. Passer derrière les deux brins de la boucle. Revenir passer sous le brin A (mais sans entrer dans la boucle).

Usage

Il sert à fixer un cardage sur un oeil. Il peut aussi servir à assembler deux cordages bout à bout, l'extrémité de l'un, gansée, faisant office de boucle.
Les cordages peuvent être de grosseurs différentes. Dans ce cas, c'est obligatoirement le plus gros qui doit faire office de boucle.
Ce noeud est plus sûr et plus facile à défaire si on le fait double, avant de le terminer faire un tour mort autour de la boucle  en passant sous le brin A)










 
NOEUD DE CHAISE


Exécution

Former une boucle (B), passer le brin A dans la boucle B par en dessous puis derrière le brin C et repasser dans la boucle B.
Bien faire attention au départ quand on forme la boucle B de poser le brin A sur le brin C.
Ce noeud doit être serré soigneusement.

Usage

Ce noeud très sûr et facile à défaire sert chaque fois que l'on a besoin d'une boucle qui ne fasse pas noeud coulant.









NOEUD D'AGUI


Sert à faire ajut. faire deux noeuds de chaise, la boucle de l'un passant à travers la boucle de l'autre.


NOEUD DE LAGUIS


En passant le cordage dans la boucle du  noeud de chaise, on obtient un noeud coulant.





NOEUD SUR TAQUET


Exécution


Faire un tour mort sur la base du taquet (1), un huit sur le taquet (2) et une boucle inversée (l'extrémité du brin sortant de la boucle par en dessous), en coiffer l'oreille et serrer.


Attention


Il y a deux façons de faire une boucle. Il faut qu'elle continue le huit. Si on la fait dans le mauvais sens, on ne peut serrer le brin libre que difficilement et mal, le noeud ne tiendra pas.


Usage 


Il sert à  tendre puis amarrer un cordage :  drisse, écoute, garant de dérive, de safran relevable etc.







NOEUD DE DRISSE


Exécution


Faire un tour mort autour du banc et passer une ganse sous le tour mort.
Si le cordage est glissant (nylon), faire plusieurs tours morts.


Usage


Cet amarrage ne tient que si le cordage reste constamment sous tension.
Il sert pour l'amarrage des drisses sur un banc.
Il sert aussi pour ferler les pavillons. Il permet de déferler à poste. Le pavillon, plié en deux puis roulé, est enserré par ce noeud, hissé, puis, par traction sur l'autre brin de drisse, déployé.









NOEUD DE CABESTAN


Exécution


Former une boucle, le brin libre sortant par en dessous, coiffer le pieu.
Former la même boucle, en coiffer le pieu. Serrer en tirant sur les deux brins.


Usage


Il sert à l'amarrage sur un pieu ou un poteau cylindrique. Il ne glisse pas le long du pieu ; c'est donc le seul à employer si le pieu est court.
On peut l'assurer en faisant deux demi-clefs avec le bout libre sur le bout tendu.









UN TOUR MORT ET DEUX DEMI-CLEFS


Exécution du tour mort et deux demi clefs


Comme le nom l'indique, faire un tour mort, puis deux demi-clefs de même sens sur le brin en traction.
Le brin libre est ainsi amarré par un  noeud de cabestan sur le brin en traction.






NOEUD DE GRAPPIN


Exécution du noeud de grappin

Il se fait comme le tour mort et deux demi-clefs, avec cette différence qu'en formant la première demi-clef on la passe à l'intérieur du tour mort.


Usage


Ces deux noeuds ont les même usages : 
amarrage sur un pieu cylindrique ou carré, anneau, tige de fer etc.

                                                                                                       Le noeud de grappin est plus sûr, mais plus difficile à défaire, quand il est bien serré et mouillé.








SURLIURE


C'est une ligature faite sur l'extrémité d'un cordage pour éviter que les torons ne se détorsadent.






Poser dune ganse le long du cordage.
Enrouler le fil autour du cordage par spires bien serrées, bien jointives et ne se chevauchant pas. A dernier tour passer à travers la ganse.
Tirer sur l'extrémité libre de la ganse, pour amener le croisement des deux bouts du fil au milieu de la surliure.







Employer du fil ciré (cire d'abeille) ce qui facilite le glissement de la ganse sur la surliure et d'autre part empêchera le fil de pourrir.













OEIL EPISSE

Une épissure constitue une espèce de tissage. Les torons à épisser s'enroulent en hélice autour du cordage et en croisent les torons en passant alternativement dessus et dessous.

Départ

Faire une ligature là où s'est arrêté le détoronnage et une au bout de chaque toron. Former l'oeil. Le toron M sortant de la ligature du côté opposé au cordage est celui du départ, le toron G sortant à gauche et le toron D sortant à droite enfourchent le cordage.

Passer M sous le toron m. Passer G sous le toron g à gauche de m. Passer D sous le toron d à droite de m. Tirer les torons les uns après les autres et progressivement.

Deuxième tour

Prendre un toron, luis faire sauter le toron du cordage devant lequel il sort et l'engager sous le toron suivant. Faire de même pour les deux autres torons.

Faire trois ou quatre tours et couper les torons à ras.

Finir au fer à souder.








Comments