Anne

Autoportrait  en lectrice

        Petite je me vois lire sur mon lit pendant des heures. Je me rappelle mon attente le jeudi pour aller acheter Tintin et Spirou, je préférais d’ailleurs Spirou. Mon père était un grand amateur de bandes dessinées, un collectionneur même, alors que ma mère ignorait totalement ce monde et s’employait à me lire très tôt de grands classiques…

        Néanmoins j’ai eu la chance aussi de recevoir en cadeau des livres de littérature de jeunesse et j’ai encore des souvenirs très précis des livres que j’ai aimés comme « Les larmes de crocodiles » d’André François, ou « L ‘énorme navet » dans une réalisation tchèque. Un livre étonnant aussi a marqué ma petite enfance et je ne l’ai jamais retrouvé, c’est un livre que je lisais chez un patron de mon père chez qui ma mère faisait du classement, ce livre était une bande dessinée dont les personnages étaient les personnages du tableau de Breughel « Le repas de noces », ce livre m’a absolument fascinée et j’en garde de nombreuses images en tête et d’ailleurs j’aime beaucoup Breughel et la peinture flamande en général.

        Par la suite, dans mon adolescence, je me rappelle avoir eu de grands plaisirs de lecture avec Le Rouge et le Noir de Stendhal, plaisir mêlé avec celui du lieu où je lisais, en l’occurrence la campagne genevoise fleurie. J’ai adoré et lu plusieurs fois « Le lys dans la vallée ». Par la suite j’ai souvenir d’un professeur au lycée qui m’a vraiment initiée aux beautés de l’écriture, notamment sur «Nana» de Zola.

        Par la suite j’ai moins lu de littérature et, du fait de mon parcours professionnel ou universitaire j’ai plutôt lu des essais, de sociologie, d’anthropologie, puis de la linguistique  ainsi que de psychologie et de sciences de l’éducation …

        Maintenant que j’ai tourné la page de du travail obligatoire pour celle du travail choisi je renoue avec mes premières amours littéraires, à savoir la fiction romanesque, et cela avec délectation. A partir de là est venu le désir de faire partager ce plaisir de la lecture au moyen de la lecture à voix haute.

        Donner envie aux auditeurs d’aller voir plus loin dans les livres eux-mêmes, voilà un de mes objectifs du moment.

Comments