une enfance



Je la regrette parfois

Mon enfance en ce temps

Où la vie semblait belle sans grands soucis

Pour moi car les bras de maman

Etaient féeries et de douillets refuges alors

Un jour radieux de printemps

Je suis né ici

En ce monde prématurément

Je fis une entrée remarquée ma foi

En une gare isolée incommode

Puis séjournai en couveuse dès lors

Une assez longue période

J'ai aimé cette enfance

Ma vie se déroulait dans l'allégresse

Bienheureuse et comblée d'innocence

J'étais enfant unique et geignard

Objet d'amour et de grande tendresse

---------------------

Ce fut ainsi et puis le petit campagnard

Pris de l'allure devenant homme

S'en fut en ville chez les flamands

On découvrit son savoir faire

Il dénicha une épouse sa reine

Fit souche naturellement

Et s'engagea dans les affaires

C'est ainsi que ce bonhomme

Vécut sa vie sans grande peine

----------------------


Poésie lyrique

Les.Maissineries.X.20

   Une enfance chez les poètes


SelectionFile type iconFile nameDescriptionSizeRevisionTimeUser
Comments