Temps

 

Oh ! Temps  Oh ! maudit temps; brises la course folle

De tes jours, de tes nuits, de l’horloge des ans

Tu nous forces sans cesse à vieillir céans

A te suivre haletant toi, lors tu batifoles

Au rythme des saisons et de jours de délices

Je rêvasse en ces temps, j‘apprécie tes caprices

 

Las, tout ici s’en va, au gré du temps se fanent

La beauté, la richesse et même le bel esprit

Nos plaisirs, nos amours, tous ces charmes trépassent

L’homme naît, vit et meurt; lors tout devient profanes

Même les amis chers celle dont tu t’épris

Couchée en un grabat sera un jour gisante

Dès lors profite bien dès qu’attraits se présentent

Souviens-t’en et jouis de ces heures qui passent

 

Poème lyrique

 

Les Maissineries  VII 20

SelectionFile type iconFile nameDescriptionSizeRevisionTimeUser
Comments