Promenades






Promenades


Autoroutes rectilignes, vous êtes des voies rapides

Championnes de la vitesse où roulent les intrépides

Laissez là sans regret, ces longues chaussées sans âmes

Allez par les chemins que gens pressés diffament


Les chemins provinciaux déploieront leurs merveilles

Au travers des campagnes, aux noms évocateurs

Vous feront découvrir si vous suivez conseils

Les joies, plaisirs divers du vrai globe-trotter


Ou comme le pèlerin, prenez votre bâton

Au hasard de vos pas, sans guide et en piéton

A l’ombre du sous-bois, errez par les sentiers

Peut-être verrez-vous, l’un ou l’autre gibier


Ecoutez l’eau de source couler, descendre, fuguer

Les romances d’oiseaux, gazouillis inédits

Quand vous serez rentré, hélas, bien fatigué

Direz, à Dieu ne plaise, j’ai vu le paradis


par Cépygé.X Les Maissineries VI 19




SelectionFile type iconFile nameDescriptionSizeRevisionTimeUser
Comments