Mon médecin de campagne

Thème de novembre 2012

 

C'était en ce temps-là une sommité

Mon médecin de campagne

Un érudit du village l'aristocrate

Avec le curé l'instit et le maïeur

 

Toujours prêt nuit et jour

A soigner les maux de ses malades

Des petits des maris ou de leurs compagnes

Sans exclure les pauvres et les vieux

Tous ceux qu'il avait aidé à naître

 

Tout autant empressé

En tous temps en tous lieux

Toute l'année l'hiver l'été

En nos contrées délaissées

Loin des villes en un autre ailleurs

 

C'était un disciple d'Hippocrate

Un fidèle serviteur de ce maître

Héritier de son serment

Qu'il eut à cœur de suivre toujours

 

Je lui dois la vie et celle de maman

L'amour en ce monde et du rêve en ballades

 

Ode à R.B.

Les Maissineries XI.20

SelectionFile type iconFile nameDescriptionSizeRevisionTimeUser
Comments