Madame,




Madame,


 

Vous m’aguichez souvent, Madame

Avec vos airs de sainte Nitouche

Vous me faites voir votre fine mouche

Et cela me plait, ma foi, Madame

----------------- 

Ne cachez plus votre musette

En moi grandit le polisson

Venez, dansons cet air musette

Bien enlacés à l’unisson

----------------- 

Merci, mille fois, merci Madame

J’ai tant aimé ce rythme de danse

Au moindre appel je recommence

----------------- 

N’en parlez point à d’autres dames

Car si d’aucune me faisait signe

J’aurais grand peine à rester digne

----------------- 

Sonnet irrégulier

Les Maissineries XI.19

SelectionFile type iconFile nameDescriptionSizeRevisionTimeUser
Comments