Ma promenade



Dès l'aurore lorsque la brume s'enrichit
Des premiers rayons d'un soleil matinal
Je vais errer dans l'herbe imbibée de rosée
A travers les futaies les hêtraies les guérets 

Je me sens dès lors tel un esclave affranchi
Libre d'aller venir sans être un marginal
Seul par monts et par vaux d'une foulée posée
Faire une ballade me rend lors guilleret

J'aime je vous l'avoue aller ainsi très tôt
Voir entendre écouter la rumeur des villages
Et les sons familiers de la terre en éveil
Qui charment l'aube encore et se taisent aussitôt

Parfois j'aperçois au hasard de ma marche
   Une biche tapie en batifolage
Certes fort surprise car ma venue l'éveille 
Elle s'enfuit en une indolente démarche

Ode
Best Western Queen Hotel Baden Baden  
Les Maissineries VIII.20 
 
 
SelectionFile type iconFile nameDescriptionSizeRevisionTimeUser
Comments