Liberté


 

 

Tu es Ô Liberté adulée par les foules leur fabuleuse idole

Ton symbole fascinant enchante les cœurs purs

Des humains que nous sommes en leurs rêves ils fantasment

Tu charmes nos esprits trop crédules d'idéaux utopiques

En ce monde par magie tu fleuris et mondaine tu demeures

 

Ô liberté chérie je te cherche partout

Je te cherche en vain ici et même ailleurs

Tu brilles en lettre d'or en grimoires tu triomphes

Tu ornes tant de stèles des murailles aussi d'antiques oeuvres

Des louanges t'encensent on te loue on te chante

Mais tu es introuvable tu le sais les rêves seuls vivent la liberté

 

Car l'homme n'est point libre alors seulet j'irai par les chemins perdus

Un bâton à la main quémander ma pitance m'enivrer d'eau de sources

Au abord des fontaines j'irai dormir sous un ciel bleu constellé

Mendiant de-ci delà vivant au naturel loin de vous tous

Je serai l'oublié qui vit toujours contrit sa quête de liberté

 

Ode

Les Maissineries VII.20

SelectionFile type iconFile nameDescriptionSizeRevisionTimeUser
Comments