les bancs publics



les bancs publics


Le dernier banc public

du Bois d'Houtmont à Maissin





 

Enrobés de couleur vive, verte ou bleu foncé

Par les pluies, les bourrasques bien souvent écaillés

Ils sont posés partout dans les villes et les parcs

Et s'alignent proches des gares, au bord d'étangs gelés

Dégradés, tagués, souvent maculés de traînées louches

Leurs dossiers servent de siège où trônent comme des monarques

Des jeunes gens agglutinés en position instable

Seuls délaissés impassibles sous le gel et la neige

Comme les sans abris qui là trouvent une couche

Toujours prêts à nous tendre leurs banquettes affables

Ou leurs sièges couverts de givre épais et lisse

Qui glace en hiver les derrières

Bien chauds d'amoureux enlacés


J'en ai hélas tant vu de ces bancs publics

Parfois ils ne sont plus qu'épaves ordurières

Certains font piètre figure parmi les perce-neige

Leurs débris jonchent le sol délabrés et pourrissent

Laissés à l'abandon hélas en nombreux lieux publics

Les Maissineries I.20

SelectionFile type iconFile nameDescriptionSizeRevisionTimeUser
Comments