Le bois d'Hautmont, en hiver à Maissin

  

A l'abri du grésil en mon humble logis

Par la fenêtre j'admire le spectacle grandiose

De ma forêt en proie aux frimas de Pluviôse

Comme les vivent encore nombres de sans-logis

 

Qu'elle est belle ma forêt

Sous sa pelisse blanche

Elle dort tout l'hiver sans arrêt

Et profite béatement de son calme

Ses arbres en leur parure

Hivernale grelottent et leur palme

Sous le gel qui perdure

S'agrippe à leurs branches

 

Ma forêt m'incite par la voix

De ce poème car je n'ai point d'autre choix

Que vous dire ses souffrances en ces temps

Et sa soif de revoir le printemps

 

Ode

à Maissin en la haute Lesse

Les Maissineries XII.20

SelectionFile type iconFile nameDescriptionSizeRevisionTimeUser
Comments