La Lesse, un jour m'a dit .......

Le pont Marie-Thérèse  à Maissin
+- 1760

---------------------

Je me trouvais un jour au pont Marie-Thérèse

Penché nonchalamment en reprenant mes aises

Rêvassant, sans même voir, les eaux et reflets noirs

De l’indomptable Lesse, resplendissant miroir

-----------------

Je l’entendis me dire»: Ecoute ma chanson

Ecoute ce murmure, clapotis de ma vie

Moi, la fille d’Ardenne comme tout polisson

Déjà petite, seule, j’allais fuguer, ravie

-----------------

Et j’ai grandi joyeuse par les bois, les forêts

Baguenaudant par-ci, me riant des barrages

Et je vais cascadant, sous la pluie, les orages

J’eus selon la rumeur, un Amour fou, secret

-----------------

Mon flirt avec ce monde accoucha d’une merveille

Où chacun en ce monde s’extasie, s’émerveille

Mon cours alors se calme, mon rêve s’embourgeoise

Adieu vallées chéries, terre luxembourgeoise

-----------------

Des bourgs et des bourgades embellissent mes rives

Mes eaux vont lentement, paresseuses, oisives

S’accouplent en s’enlaçant au flot de fiers amis

Sans arrêt, jour et nuit, et toujours insoumis

-----------------

Coulent par des pays, au loin vers l’infini

Ma vie telle la tienne s’écoule bon an, mal an

Avec que ses écueils de pluies et de bon temps

Et voilà, me dit-elle comme ce temps finit.... »


    Les Maissineries XII .19
SelectionFile type iconFile nameDescriptionSizeRevisionTimeUser
Comments