La Femme





La Femme

Une icône vivante apparut à mes yeux

C’était une femme, un être exceptionnel

Sa tenue lui donnait un charme mystérieux

Je tombai amoureux, ce fut irrationnel

 

Son maintien, son allure avaient un port d’altesse

Etait-elle brune ou blonde hélas je ne sais

Tant je fus subjugué par ses nobles attraits

Je suis resté sans voix devant cette noblesse

 

Mes audaces à savoir forcèrent mon désir

Ma curiosité lors se fit un peu plaisir

Elle était la compagne et une alliée de rêve

 

D’un humain qu’elle aimait d’une affection loyale

Dès lors j’enviai l’élu et la beauté royale

Qui le grise d’amour chaque jour et sans trêve

 

Sonnet

Les Maissineries I.20

SelectionFile type iconFile nameDescriptionSizeRevisionTimeUser
Comments