La canicule

 

Assis dans l'herbe folle

Où sont tapies les fleurs

Du jardin, je rêvasse

A l'ombre d'un saule pleureur

Et contemple le potager

Assoiffé, accablé de soleil

Attendant avidement

Qu'une pluie crépusculaire

Arrose légumes et plantes vivaces

Vœu pieux et fantasme illusoire

 

L'atmosphère est lourde atrocement

Chaude torride caniculaire

Rien ne bouge ni ne vole

Nuls oiseaux par leur cris n'ensoleillent

L'azur; tout est calme au repos

Même les bœufs là bas sommeillent

Aspirant au coucher du soleil

Comme nous gens agés

Attendons le hochepot

La fraîcheur et la douceur du soir

Ode

Les Maissineries VII.20

SelectionFile type iconFile nameDescriptionSizeRevisionTimeUser
Comments