Flammes vives

 

En sa robe noircie mon vieux foyer affronte

Depuis des décennies devant la cheminée

Des hivers rigoureux et son habit de fonte

Chauffe bon an mal an toute la maisonnée

 

Par sa baie vitrée nombres de flammes vives

Eclairent nos prunelles en lueurs charmeuses

Des flammèches volent s’étiolent et puis revivent

Lumineuses parfois se consumant fumeuses

 

Mon dragon flammivome est apprécié en tout

Son aspect ancestral le rend très romantique

Il est le familier confident, le brûle-tout

 

Le poète aussi flambe et dès lors qu’il transcrit

Il allume des feux ardents et poétiques

Car sa plume a le don d’enflammer ses écrits

 

Sonnet irrégulier

Les Maissineries  I.20

 

SelectionFile type iconFile nameDescriptionSizeRevisionTimeUser
ċ

Afficher
  11 oct. 2017 à 00:52 Pierre Fernand CRASSET MAUVIEL dit CéPYGé X
Comments