Eros--Cupidon







Eros et Cupidon




T’en souvient-il, parfois, ma mie

De ces instants bénits d’amours

T’en souvient-il, encore, amie

On rêve, tu sais, on rêve toujours

--------------------

Ta prune ouverte, éprise de vie

Toute en douceur, sans crainte, sans trêves

Prenait racine avec qu’envie

Las, le jour point, heures trop brèves

--------------------

Restent les songes ou les souvenirs

Et les fantasmes prompts à venir

Présents partout, présents sans cesse

--------------------

Toujours cet ange cherche de quoi

Foutre sa flèche en un carquois

En quête de joies et de tendresse

--------------------

Sonnet irrégulier

Les Maissineries X 19

SelectionFile type iconFile nameDescriptionSizeRevisionTimeUser
Comments