en visite à Genève



Sous les yeux statufiés de Rousseau l'immortel

Les eaux limpides et bleues du lac de Genève

Bercées par une romance populaire aux accents inouis

Déployaient une douceur propice à de multiples rêves

Utiles en nos vies comme utiles aux mortels

 

Oh! temps, je te prie, arrête un peu ta course folle

Laisse-moi vivre en pleine liberté les joies sans tares

De la nature où l'idéal humain s'épanouit

Malgré les lois dont les partis raffolent

Qui régissent la nature humaine

Ou les us et coutumes barbares

Qui nos existences malmènent

 

Ode. 

Les Maissineries XII.20

SelectionFile type iconFile nameDescriptionSizeRevisionTimeUser
Comments