Déprime

 


Douce pluie du matin, tu ruisselles

Et tu m’offres en ces heures et en prime

Des rêveries emmiellées de déprime

Où mon coeur de rêveur s’ensorcelle

---------------

Vers des îles aux sources jouvencelles

Tu m’emportes en des rêves sublimes

Au chaud soleil de plages et d’abîmes

Où mon coeur en déprime étincelle

---------------

La pluie hélas ne cesse

Son lourd lot de tristesse

Lors ma vie est sereine

------------------

Cette pluie de mirages

Efface-s’en l’image

Ton coeur vivra sans peine

----------------

Sonnet

Les Maissineries XI 19.

 

SelectionFile type iconFile nameDescriptionSizeRevisionTimeUser
Comments