Chagrins d'Amours


 

Je fus atteint d’un mal étant encor jeunet

Dont j’ignorais la cause mais Cupidon savait

Que sa flèche décochée à mon coeur l’ensorcelle

Et l’inonde d’Amour pour une demoiselle

-----------------

La fille était mignonne et avait belle allure

Ses blonds cheveux bouclés et ses yeux bleus me plurent

J’en fus heureux ma foi tel un enfant gâté

Mes yeux, ma bouche, mon être en furent obnubilés

------------------

Ainsi me vint l’Amour dont chacun se rappelle

Le grand, le seul, l’unique on le croit immortel

Lorsqu’une absence survient cet amour éternel

S’en va vite agripper les basques d’un ménestrel

-----------------

Cupidon certes savait et heureusement pour moi

Que ce sentiment-là n’est pas acte de foi ?

Et il recommença, le coquin s’amusait

----------------

Et s’il m’arrive parfois avec l’âge venu

De revoir cette aimée, à part moi me disais

Le temps passe hélas, lors comment ai-je pu!

--------------------

Sonnet crassetien

Les Maissineries.II.19

 


 

SelectionFile type iconFile nameDescriptionSizeRevisionTimeUser
Comments