Ballade au fil du temps





Ballade au fil du temps






Enfin en ces heures 

Voici venir le printemps 

Où éclosent les fleurs 

Hélas triste est ce temps 

Me viennent d'antan 

Maintes fictions certes où 

Le bonheur nous rendait fou 

Ce fut ainsi au fil des ans 


C'était paisible sans heurt 

En nos campagnes et pourtant 

Déjà des seigneurs comploteurs  

Par leurs conflits existants 

Brimaient alors tout autant  

Les peuplades partout 

Ce monde là hélas est bête et fou 

Ce fut ainsi au fil des ans 



La foule subit ores moult peurs

La crainte dès lors s'étend 

Gonfle et gagne en ampleurs 

Créant discordes et exclusions patentes 

Entre gens de pays distant

Ce printemps ores vit encore itou 

Avec des dévots hors lois filous 

Ce fut ainsi au fil des ans 



La ballade primitive est composée de huitains,
 


en général trois sur deux ou trois rimes, sans envoi.
 
Le refrain est fourni par le dernier vers
  de chaque strophe et est identique
Schéma des rimes
a b a b/b c c b -a b a b/b c c b -a b a b/b c c b -

Les Maissineries IV.20




















 












SelectionFile type iconFile nameDescriptionSizeRevisionTimeUser
Comments