à une amie éplorée


La vie est pour les uns, source de joies, d’allégresse

Pour d’autres, a contrario, d’amertumes, de tristesse

Mon être en pareil cas est comme mon coeur en pleurs

Et les larmes à mes yeux, le signe de ma douleur

-------------------

Aucun père, nulle mère ne délaissent ses petits

Leur amour est présent, même s’ils sont partis

La nature a ses lois et chacun son destin

Même les louves ( à Rome ) allaitent par instinct

-------------------

Heureux est cestuy-la, qui dans sa solitude

Peut comme nous compter en la sollicitude

D’un fils, d’une famille, d’une vieillesse heureuse

-------------------

J’ai fort regret Lutétia , de ces heures passées

Et je vois et je sais, tu te sens malheureuse

La vie t’attend, splendide, avant de trépasser

-------------------

aan onze vriendin

 

Sonnet irrégulier

Les Maissineries V.19

 

SelectionFile type iconFile nameDescriptionSizeRevisionTimeUser
Comments