à Aladin

 

 

 

Ami d’Aladin, je le fus un jour

Certes, à mon gré, trop peu de temps

Les épreuves viennent toujours

Vous atteindre sans présage(s)

Avec force et ce malheur sous-tend

Qu’il vous faudra ,Madame, du courage

Les petits heureusement sont pour vous, source de vie

Dès lors Madame, chérissez doublement leurs envies

 

à Alain

 

Les Maissineries 14.X 19.

 

SelectionFile type iconFile nameDescriptionSizeRevisionTimeUser
Comments