REMETTONS les PENDULES à l'HEURE

Mais qu'est qui nous oblige à avoir tous la même heure? En 1976, on nous avait déjà embêtés à changer d'heure l'été. Comme on nous disait "si on n'a pas de pétrole, on a des idées", ça allait nous permettre de faire des économies d'énergie. 
Et pourtant, on vivait très bien sans ça, depuis la libération !  version courte publiée dans :  InfosLilas Oct 2018   fb1

GREENWICH au CENTRE du MONDE ou la guerre des fuseaux

Au niveau international, l'harmonisation avait commencé à la conférence de Washington de 1884. Pas moins de sept
conférences sur la coordination du temps, des longitudes et donc du méridien l'avaient précédé en Europe.  

A la clôture des débats, vingt-deux nations se mettent d'accord pour diviser le globe en 24 fuseaux de 15° de longitude chacun, en partant du méridien de Greenwich. La France et le Brésil s'abstiennent, Saint-Domingue vote contre. Pour l'Europe l'avantage sera de permettre le passage de 27 heures légales différentes à seulement 3. Aux USA, la situation était encore pire. Jusque là, 400 compagnies de chemin de fer appliquaient chacune l'heure de leur siège social. 4 heures légales suffiront désormais pour l'ensemble de ce vaste territoire. 
Les délégués français
sont des scientifiques mal préparés aux enjeux commerciaux sous-jacents. Ils ne réalisent pas qu'il ne s'agit plus d'un débat d'idées et se trouvent bien seuls face au reste du monde. La mondialisation des échanges vient d'imposer ses règles à la France de Jules Ferry et leur abstention ne peut rien face à la prééminence reconnue du méridien de Greenwich.  


TINTIN et le TRÉSOR de RACKHAM le ROUGE ou comment ne pas se tromper de méridien sur les cartes marines

Dans ce 11° album, Tintin est à la recherche du trésor du Chevalier de Hadoque. Après de vaines tentatives dans les mers des Caraïbes, il réalise subitement qu'il faut lire autrement les coordonnées du parchemin en sa possession. Le Chevalier avait indiqué les cordonnées sur la base du méridien de Paris en usage à l'époque, et non sur celui du méridien de Greenwich (une confusion de près de 250 km). 
Mais pourquoi avait on choisi ce méridien d'outre-manche plutôt qu'un autre? Pourquoi ne pas avoir adopté la proposition française -politiquement plus neutre- de l'Île de Fer aux
Canaries (déjà en usage dans la flotte de Louis XIII en 1634, avant que celui de Paris ne lui soit préféré)?  Tout simplement parce que, sur mer, la flotte anglaise représentait alors plus de 65% des navires circulant dans le monde et que depuis deux siècles les cartes, éphémérides et montres de marine étaient presque tous indexés sur Greenwich, référence mondiale de fait. Les 35% restants utilisaient plus de 10 méridiens différents !  Sur terre, les anglais avaient commencé à adopter Greenwich en 1847, en réglant les horaires de leurs chemins de fer sur Londres. Plus tard, une loi de 1880 décidait d'une seule heure légale pour tout le pays. En 1883, la quasi totalité des pays anglo-saxons issus de l'empire britannique suivait déjà Greenwich. 

l'OBSERVATOIRE de nos DIVERSES CITES

Au début du 19°siècle, en France, l'heure est encore aux aberrations: il y a autant d'heures que de communes! Le soleil ne se levant pas partout à la même heure, il est déjà midi à Strasbourg quand il n'est pas encore 11h10 à Brest.  
Même dans la capitale, quelques minutes séparent un faubourg de l'autre. Pour Paris, le préfet Chabrol instaure une heure moyenne en 1826, à partir du méridien incrusté dans les dalles de l'Observatoire au siècle précédent.  En 1891, une loi décide d'uniformiser l'heure sur l'ensemble du territoire national, mais ce sera en se réglant toujours sur l'heure de Paris, malgré Washington sept ans auparavant et l'adoption quasi universelle du GMT (Greewich Meridium Time). Vingt ans plus tard, en 1911, une loi à la rédaction délicieusement alambiquée verra le jour, établissant que l'heure officielle sera celle du méridien de Paris.... mais retardée de 9 minutes et 21 secondes, soit le temps qui le sépare du méridien de Greenwich. Serait ce la Greenwitch, la méchante sorcière verte du Magicien d'Oz, qui aurait inspiré cette prise de distance digne du Brexit?



AVOIR SON HEURE de GLOIRE ou comment les Lilas ne font jamais comme tout le monde

Après la loi de 1891, notre conseil municipal et son maire
Auguste Courvoisier décident en fin d'année de rester 
sur le méridien des Lilas, refusant ainsi de suivre l'heure de la capitale, vu le peu de différence (19 secondes): une belle occasion pour se singulariser. Chez nous encore, aujourd'hui, l'heure sonne toujours deux fois. En effet, après accord entre le maire et le curé d'alors, l'horloge de l'église sonne 3 minutes après celle de la mairie (don Camillo et Peppone ne sont pas loin).

CHERCHER MIDI à 14 HEURES ou comment passer de l'heure d'hiver à l'heure d'été  

Quel chemin parcouru depuis les heures canoniales du moyen âge (mâtine, prime, complies..) sur lesquelles se réglait la vie des villageois. Sans parler de celles de
l'antiquité ou 12 heures divisaient la journée entre le lever et le coucher du soleil. Elles étaient donc plus longues en été et plus courtes en hiver. C'est l'arrivée des horloges et de leurs mécanismes difficiles à régler différemment le jour et la nuit qui a amené les "heures égales" dans chaque journée. On a également moyenné la durée de 24 heures au long de l'année, alors que, en vérité astronomique, une journée d'été et une d'hiver peuvent différer de 15 minutes. Le système d'heure d'été et d'heure d'hiver est instauré en 1917, abandonné en 1945 et repris en 1976. Et c'est ainsi que nous vivons aujourd'hui à l'heure solaire de Munich en hiver et de Varsovie en été. 
Dernier épisode cette saga: il vient d'être sérieusement remis en cause par les résultats d'une enquête de la Commission Européenne. Survivra t'il à 2019?