La Construction de la Mairie
 AUDIO 
Si notre commune est née en 1867, il faudra attendre 1884 pour que les Lilasiens profitent d’une vraie maison commune. C’est en effet le 16 novembre de cette année là qu’est inaugurée la Mairie des Lilas.Lors de la création de la commune, il n’existe pas de Mairie et le premier Conseil municipal, le 27 octobre 1867, se tient à la lumière de lampes à huile chez Mesnil, un limonadier du 45 rue de Paris. Plus tard c’est Heude, un cabaretier du 86 rue de Paris, qui accueillera les réunions du Conseil. Mais dès 1872, on songe à bâtir un Hôtel de Ville. 
Plusieurs emplacements sont envisagés : rue Weymiller, rue de l’Avenir et du Tapis vert, mais surtout un terrain compris entre l’avenue du Rond-point, l’avenue du château Waldeck-Rousseau – Paul de Kock. Il s’agit approximativement de l’emplacement actuel du Théâtre du Garde-Chasse. En 1880, les pourparlers sont très avancés avec les différents propriétaires. La famille de Paul-de-Kock accepte notamment de céder le petit bois si la place projetée porte le nom de leur père. Finalement, la Ville achètera bien ces différents terrains mais pour y aménager une place publique de 8 000 m2 qui recevra la fête foraine annuelle dès 1883. Pour construire la Mairie, le choix se porte sur un terrain appartenant à M.Rozière (un industriel des Lilas et ancien Maire), au 96 rue de Paris, occupé à l’époque par un chantier de bois et charbon.
Un concours est lancé pour l’édification de la Mairie et c’est le projet de l’architecte Paul Héneux qui est finalement choisi. C’est un bâtiment d’inspiration Renaissance, avec trois portes monumentales et une rampe d’accès permettant l’arrivée en voiture à cheval, comme à l’Opéra. Un clocher octogonal surmonte l’édifice. La fleur de lilas est omniprésente : sur les chapiteaux des colonnes, sur le balcon, les fenêtres, le sol du hall d’entrée ou encore la rampe en fer forgé du grand escalier d’honneur, qui abrite aussi à son pied un magnifique escargot. La construction est estimée à 317 517,79 Francs. 

Un budget qui sera dépassé et obligera la Ville à contracter un emprunt de 450.000 Francs, remboursable sur 50 ans. Le département participera à hauteur de 60.000 Francs.
La première pierre est posée par le Préfet de la Seine en présence du Maire, François Anselme Péan, le 19 août 1883 au son d’une fanfare et d’une fête foraine. Un an et demi plus tard, le 16 novembre1884, le bâtiment est inauguré.




Une autre "Mairie des Lilas" à la Ferté sous-Jouarre

Galvanisé par cette réussite, Paul Heneux construira une mairie jumelle à La Ferté-sous-Jouarre en 1885, même si l’agencement des pièces intérieures est quelque peu différent. Paul Heneux aurait-il vendu deux fois les mêmes plans, d’abord aux Lilas, puis à La Ferté-sous-Jouarre ?

La République de Jérôme 

L’aménagement intérieur et la décoration ont été confiés à Léopold Bévière et se poursuivront jusqu’en 1891. Un tableau orne la salle du conseil : Le suffrage universel d’Alfred Bramtot. Face au hall se dresse le buste de la République de Gleisz et dans l’escalier le célèbre tableau La République de Jean-Léon Gérôme (1848) sera confié à la Ville par le Département de la Seine en 1922. Pour la petite histoire, ce tableau a quitté quelques mois la Mairie en 2012 pour rejoindre le musée d’Orsay où se tenait une rétrospective de l’oeuvre de Jean-Léon Gérôme. A la place, le musée avait installé une reproduction numérique grandeur nature. Une reproduction dorénavant visible au Centre Municipal de Santé des Lilas.