21 Célébrités

Artistes liés à la commune des Lilas
  • Paul de KOCK, 1793-1871, romancier, y est enterré. Il eut l’audace, en pleine époque romantique, de se consacrer à une littérature légère annonçant le vaudeville. Il eut sous la Restauration un succès fou. Il est vrai que le public se reconnaissait dans son oeuvre, de Kock y peignant le monde des commis, des grisettes, des servantes et des valets. Il fut en outre l’auteur de plusieurs chansons qui restèrent totalement inconnues de son vivant, mais qui connurent un très grand succès plus tard lorsque, mises en musique, elles furent interprétées par Yvette Guilbert (Madame Arthur, Quand on vous aime comme ça...).
    • Sa fille Amélie repose dans la même division, à l’arrière de sa tombe, dans une sépulture désormais quasiment illisible
  • Mathurin MOREAU 1822-1912, statuaire, y est enterréAncien élève des Beaux-Arts dans les ateliers de Jules Ramey et d’Auguste Dumont, il remporta le second prix de Rome en 1842. Entre 1849 à 1879, il collabora avec la fonderie d’art du Val d’Osne et en devint l’un des administrateurs. Maire du XIXe arrondissement de Paris de 1879 à 1922, c’est au cimetière des Lilas, prolongement naturel de cet arrondissement, qu’il fut inhumé.  Moreau produisit une centaine de modèles d’objets décoratifs et de statues de série. Ces œuvres d’art étaient très répandues dans de nombreuses villes de France, (en particulier les candélabres ou les fontaines) mais aussi en Amérique Latine où Moreau fut l’un des sculpteurs français qui fut le plus apprécié. Paris possède nombre de ses réalisations, à ses quatre coins : des cariatides à l’Opéra, la ville de Cologne de la gare du Nord, la fontaine de la place du Théâtre-Français... Sa production ne se limite pas à la capitale : on trouve de nombreuses pièces à Dijon, Beaune, Angers, Pointe-à-Pitre, Buenos Aires, Quebec... Sa particularité : plus que dans des musées, son oeuvre est publique car associée au mobilier urbain. Il travailla également pour le funéraire.  Il repose dans une tombe de famille refaite depuis. 
    • sa mère Anne Richer repose dans le même caveau
    • son père Jean-Baptiste Moreau 1797-1855 était un peintre et statuaire bourguignon de Dijon, sans doute la commune où il fut inhumé. 
  • Mathurin Auguste, dit Auguste MOREAU 1834-1917 (benjamin de Mathurin) également sculpteur, y est enterré. Moins connu que ses frères, il ne reçut jamais de récompense officielle. Il se spécialisa dans les bronzes d’art, et fut particulièrement inspiré par l’art Nouveau. Aujourd’hui, son oeuvre est recherchée. Dans l’art funéraire on lui  connait le buste Esponet dans la 90ème division du Père Lachaise. Auguste Moreau repose dans son tombeau d’origine, orné d’un médaillon de lui représentant sans doute son épouse. Dans son tombeau reposent également deux fils: 
    • le premier: Jean-Mathurin Moreau 1854-1940, architecte dont le XIXe arrondissement possède plusieurs immeubles.
    • le second: Hyppolyte François Moreau 1858-1932, également sculpteur, et qui est régulièrement confondu avec son oncle Hippolyte, dont on ignore la localisation de la tombe. 

  • Jean YANNE, acteur, réalisateur, y est né et y est enterré

  • MAÏWENN, actrice, cinéaste, y est née
  • Jean YONNEL, 1891-1968, comédien qui tourna des années 1910 aux années 60 avec Delannoy, Dréville ou Tourneur, il fut sociétaire de la Comédie française de 1926 à 1955 et professeur de théâtre au Conservatoire national supérieur d’art dramatique. Son dernier rôle fut dans Un drôle de paroissien de Mocky, aux cotés de Bourvil. Il repose dans la sépulture Champion

  • Sotigui KOUYATE, comédien, metteur en scène et footballeur malien, y a vécu les 17 dernières années de sa vie
Politiques liés à la commune des Lilas 

Et encore
  • Jean HURET, maître d'école, historien de la ville des Lilas 

Et au cimetère
  • tombe VIDARD, buste en terre-cuite 1876 de Claude Cochey
  • tombe PAUFARD, médaillon en bronze de Paul Duboy 1857
  • tombe BAUCHART-GODFRIN, petit médaillon non signé
  • tombe du capitaine Jean Edmond LABBE (+1883), longue épitaphe
  • tombe Edmond BECKER 1871-1971, mort centenaire. Sculpteur, orfèvre, joaillier, graveur et médailleur de style Art nouveau puis Art déco Une de ses œuvres orne sa tombe. Elle représente son fils, mort à 20 ans, et inhumé dans ce caveau.
  • Francine FROMOND 1917-1944, résistante fusillée par les Allemands. Plusieurs établissement scolaires portent son nom dans la région parisienne.
  • Gabriel GOSTIAUX 1838-1910 peintre, dessinateur et lithographe
  • Jef GRAVISs 1938-2015, peintre qui fut proche du mouvement Figuration Libre dans les années 1970-1980, puis qui bascula vers l’abstraction à la fin des années 1980. Il consacra plus de dix ans à des œuvres autour du sel avant de renouer avec la figuration vers 2010 : ses collages et ses impressions numériques reprirent ses thèmes favoris (le corps, le temps, le quotidien). Ses cendres ont été déposées au columbarium du cimetière.



Comments