Actualités‎ > ‎

Actualités 2010-12

Ces articles sont aussi classés dans les pages concernées.

Les dernières actualités sont en page d'accueil.

Actualités du 31 décembre 2010

« Charles a besoin d'une stimulation quotidienne. Il est scolarisé, et pendant deux ans une auxiliaire de vie scolaire individualisée (ADVSI), Élizabeth Ostermann, éducatrice spécialisée, a su le faire s'intégrer. Il lui fait confiance et il a réalisé des progrès importants et prometteurs pour l'avenir. Pendant deux ans, l'ADVSI a été rémunérée par l'État. Malheureusement, la loi demande que le contrat ne soit pas renouvelé après ces deux années ; il faut changer d'auxiliaire. C'est-à-dire tout reprendre à zéro. » Toutes les démarches pour permettre à Charles de poursuivre sa scolarité avec cette femme, à qui il a donné sa confiance, ce qui suppose un long travail, ont été vaines. C'est pourquoi, lors de la rentrée scolaire, la famille Billon a décidé de rémunérer elle-même l'auxiliaire, soit 600 € par mois. Ouest France

La Clis   (Classe d'inclusion scolaire) permet à des enfants entre 6 et 12 ans, orientés par la maison départementale du handicap, de continuer leur scolarité au sein d'un milieu ordinaire, tout en leur permettant de bénéficier de soins dispensés par des intervenants extérieurs (orthophonistes, éducateurs, psychologues, psychomotriciens…).La spécificité de celle de Bessan est d' accueillir les enfants de déficience mentale plus ou moins légère, se manifestant par des difficultés cognitives, mais aussi par des troubles de l'attention et du comportement. Midi Libre  

Plainte contre un centre d'accueil d'autistes. France 3

Actualités du 30 décembre 2010

Accompagnement des élèves handicapés : une détérioration. Association des Paralysés de France, DD de la Vendée

Ancienne AVSi, je garde un goût à la fois acidulé et amer de mon expérience durant deux années consécutives. Acidulé, car ce fut un plaisir immense de travailler avec des enfants "différents". Je me sentais proche d'eux tout en maintenant une distance avec leur handicap. C'était eux, pas moi. Collectif des démocrates handicapés _ Et si je disais 

Le refus d'accès d'un enfant à une scolarisation adaptée peut-elle constituer une atteinte à une liberté fondamentale ? Le blog de Maître André Icard 

À l'école des jeunes sourds. Est Républicain

Actualités du 29 décembre 2010

Depuis la rentrée, neuf élèves souffrant de troubles cognitifs bénéficient du dispositif d'inclusion scolaire au collège des Cordeliers. Premier bilan de la classe ULIS. La République des Pyrénées

Les troubles spécifiques d'apprentissage du langage oral, de la lecture ou de l'écriture concernent 4 à 6 % des jeunes enfants. Ils peuvent être l'arbre qui cache la forêt. LaBaule.maville

Le nombre de 60 000 autistes peut raisonnablement être multiplié par 10, l’autisme est unanimement reconnu par la communauté scientifique internationale comme un handicap et non comme une maladie mentale. La France a été le dernier pays à se rallier à cette qualification plus de vingt ans après l’OMS ! L’influence de la psychiatrie psychanalytique est très efficace et très néfaste (quasi criminelle à mes yeux). Le Nouvel Économiste (extrait d'un commentaire)

Le Conseil d’Etat a rendu le 15 décembre une nouvelle décision qui n’impose à l’Etat qu’une obligation de moyens et non de résultat pour assurer la scolarisation des enfants en situation de handicap. Autrement dit, le Conseil d’Etat reconnaît le droit à l’instruction mais pas à l’accompagnement nécessaire pour qu’elle se fasse dans de bonnes conditions ! Blog des socialistes toulonnais _ Sourds Malentendants Socialistes _ Parti Socialiste

Actualités du 28 décembre 2010

La ministre espagnole responsable du service santé, Mme Pajin, souhaite un joyeux Noël avec une carte postale qui a l'autisme comme protagoniste. (lire la suite)

Nous devons aussi rappeler qu’en échange de 120 AVSi réemployés, la GPEP et la FNASEPH omettent l’octroi de subvention de l’Education nationale équivalant à environ 2 500 000 euros. Elles omettent superbement de préciser aussi que cette subvention a été accordée sur la ligne budgétaire consacrée normalement à la part charges financières que doit assumer l’Education nationale pour l’emploi des EVS-AVSi. Humeur et fureur des précaires EVS-AVS 

Si la carence de l'Etat est constitutive d'une faute de nature à engager sa responsabilité, sans que l'administration puisse utilement se prévaloir de l'insuffisance des structures d'accueil existantes ou du fait que des allocations compensatoires sont allouées aux parents d'enfants handicapés, celles-ci n'ayant pas le même objet, la responsabilité pour faute de l'Etat ne saurait toutefois être engagée en raison d'un défaut de scolarisation d'un enfant handicapé n'ayant pas atteint l'âge de six ans dès lors que l'article L. 113-1 du code de l'éducation n'a pas institué un droit à l'admission des enfants dans un établissement scolaire avant l'âge de six ans. Legifrance

Auxiliaire de vie scolaire. Un collégien écrit au président. Le Télégramme

Actualités du 27 décembre 2010

Certains dyslexiques compenseraient leurs difficultés d'apprentissage en mobilisant d'autres zones du cerveau, suggère une étude. Sciences et Avenir

Un collège de l'Allier est condamné à verser 11 300 € à un contrat aidé qui travaillait dans une école d'à côté. Or, l'Éducation nationale a fait signer des centaines de contrats similaires à ses chefs d'établissement. La Montagne

Actualités du 26 décembre 2010

Albi. L'appel aux familles du collectif Ecole et handicap. Une dizaine de cas critiques d'enfant sans auxiliaire de vie scolaire (AVS) ont été réglés mais ce n'est qu'un début. En effet, des difficultés persistent et l'inspection d'académie ne met pas toujours en place l'AVS nécessaire malgré la notification de la maison départementale des personnes handicapés (MDPH). Si vous êtes dans ce cas, vous pouvez nous rejoindre en nous contactant par mail : nousecrire@collectifhandicap81.com ou par téléphone, M. Jacques Mathieu, président du collectif Handicap 81, au 06 08 45 71 64. N'hésitez pas à suivre nos actions sur internet : www.collectifhandicap81.com. La Dépêche

Integrazio Batzordea, l'association membre du collectif Handik qui s'occupe au sein de Seaska de l'intégration des enfants en situation de handicap, informe que c'est le 30 décembre prochain que sera connue la sentence définitive du tribunal administratif concernant l'annulation d'une décision par laquelle l'inspecteur d'académie avait rejeté la demande de la nomination d'un assistant d'éducation au cours de l'année 2009-2010. L'affaire a été examinée hier (16 décembre) à Pau et concernait une famille. Cinq autres ont déjà gagné en novembre dernier. Hier le rapporteur public a abondé dans le sens des plaignants, ce qui augure d'une décision favorable du tribunal administratif. En effet, depuis le vote en 2005 de la loi, les handicapés scolarisés ont droit à une auxiliaire de vie (AVS) afin de mener à bien leur scolarité. Mais cette loi n'est, dans la majorité des cas, pas appliquée. Le Journal du Pays Basque 

Quant à la scolarisation, l'objectif premier des parents, ils attendent toujours l'accord de la Maison départementale des personnes handicapées. Pour autant, Manuela et Christophe Guillet, épaulés par leurs familles et leurs proches, ne désarment pas. Ils viennent de créer une association, qu'ils ont appelée Handicap Autist Thibaut. Ouest France

Jusqu'à l'an dernier, Mila, 10 ans, jeune élève de l'école du Centre gravement handicapée, bénéficiait d'une auxiliaire de vie scolaire. Depuis septembre, cette aide précieuse lui a été retirée. Elle doit désormais se débrouiller sans elle. Le Courrier Picard 

Pour 2010, "les engagements pris en loi de finances n'ont pas seulement été tenus, ils ont été dépassés puisqu'au final ce sont 400.000 contrats aidés dans le secteur non marchand qui ont été mis à disposition", a déclaré le ministre à l'Assemblée. "Ce qui était demandé aux services de l'Etat était que les auxiliaires de vie scolaire (AVS) comme les chantiers d'insertion soient prioritaires pour aller jusqu'à la fin de l'année", a-t-il rappelé. Le Courrier des Maires

Actualités du 25 décembre 2010

"Ne comptons pas sur la philanthropie de la presse" dites-vous ? C'est mal connaître une presse écrite comme l'Humanité qui bien que dans l'obligation de vendre son quotidien pour survivre, apporte tout le temps son aide, intellectuelle et morale à défaut de pouvoir être financière, à tous ceux qui souffrent.
Correspondant pour ce quotidien, essentiellement pour la région Haute-Normandie (mais je peux traiter d'infos extérieures à cette région), je suis à votre disposition pour couvrir tout événement ou information portant sur la situation des enfants handicapés à l'école. Bien à vous. Frédéric SEAUX L'Humanité

L'association valenciennoise Pour Exister aide financièrement et moralement les familles dans leurs démarches pour défendre les droits de leurs enfants handicapés. L'Observateur du Valenciennois

Plutôt que d'attendre dans leur coin, ceux-là ont donc décidé de se fédérer et de combler les vides. Autisme Aveyron, association départementale de parents d'enfants, d'ados et d'adultes atteints d'autisme ou de troubles envahissants du développement, est née le 1er mai dernier. Midi Libre

L’actualité des parents d’enfants en situation de handicap ne s’arrange pas. Faudra-t-il comme ce papa dont Guyaweb avait auparavant recueilli le témoignage (Guyaweb du 09/09/2010) s’enchaîner pour alerter sur les dysfonctionnements d’accès à l’école des enfants handicapés. Guyaweb 

Quant à l'éducation, belle priorité qui se heurte, entre autres, à une carence en auxiliaires de vie scolaire… Les priorités, c'est comme la confiture, moins elles sont sincères, plus on les étale… Mediapart

Actualités du 24 décembre 2010

Comment l'administration en général et pas celle de l'Education nationale a-t-elle pu être dépassée par l'afflux des signatures, comment n'a-t-elle pas vu qu'il y avait surconsommation de contrats et qu'elle allait devoir faire marche arrière ? C'est surprenant et cela nous incite à une certaine vigilance sur un droit essentiel, la scolarisation des élèves handicapés.[...] "En outre, la Peep a toujours milité pour que les Auxiliaires de Vie Scolaire, comme tous les postes touchant à la santé,  deviennent un véritable métier avec une formation qualifiante à la hauteur des enjeux. Provence éduc@tion

L'IEM est ouvert aux enfants qui ont été, dès leur naissance où ils ont parfois souffert, pris en charge par les CAMPS (Centres d'action médico-sociale précoce) : « Les modalités sont adaptées à chaque enfant. Nous voulons optimiser les compétences pédagogiques, éducatives et motrices.» À l'issue de cette période, la majorité des enfants intègrent le groupe des 6-12 ans. Là, selon les capacités et aspirations de chacun, est fait le choix d'une scolarité sur place, au centre, ou en inclusion, dans une école ou un collège du quartier, en section d'enseignement général et professionnel adapté, pour les plus grands. La Voix du Nord

Dans le prolongement de l’arrêt Laruelle (CE 8 avril 2009, n° 311434, au Lebon ; AJDA 2009. 1262, concl. R. Keller), le juge des référés du Conseil d’Etat consacre la justiciabilité, par la voie du référé-liberté, du droit à la scolarisation des enfants handicapés qui découle de l’exigence constitutionnelle d’égal accès à l’instruction. Néanmoins l’application est décevante car le fait que l’enfant ne bénéficie plus d’auxiliaire de vie scolaire (AVS), faute de remplaçant, n’est pas considéré comme manifestement illégal dès lors qu’il reste scolarisé. paperblog _ Combat pour les droits de l'homme

Dès la rentrée scolaire 2009, [...] le ministère de l'éducation nationale a par ailleurs signé une convention avec quatre fédérations d'associations pour leur permettre de recruter les auxiliaires de vie scolaire (AVS) en fin de contrat et sans possibilité de renouvellement, de façon à assurer la continuité de l'accompagnement nécessaire à certains élèves en fonction de la nature particulière de leur handicap. À la lumière du bilan de l'année scolaire 2009-2010, et afin de garantir, quand elle est nécessaire à l'enfant, la continuité de l'accompagnement à l'école et au domicile, tout en offrant de nouvelles perspectives de carrière aux AVS, le Gouvernement a décidé de reconduire et d'améliorer ce dispositif permettant le recrutement d'AVS par des associations de personnes handicapées ou engagées en faveur des publics à besoins particuliers, avec des conditions financières renforcées : hausse des prises en compte par la subvention ministérielle des cotisations sociales, participation aux frais de gestion et de formation.
 Une seconde convention cadre signée le 9 juin avec l'Union nationale de l'aide, des soins et des services aux domiciles (UNA), l'Union des associations ADMR (UNADMR), la Fédération nationale des associations de l'aide familiale populaire (FNAAFP) et ADESSA à domicile Fédération nationale (ADESSA) permet d'étendre le recrutement des AVS à des associations de service d'aide et d'accompagnement à domicile qui interviennent déjà à la maison, de façon à mettre en place une offre de service transversale à tous les lieux de vie, notamment le domicile et l'école. Assemblée nationale : réponse à la question de Mme Geneviève Fioraso, publiée le 21/12/10

Disons qu’on a pas les mêmes objectifs ; c’est vrai qu’un handicapé sensoriel et un handicapé physique, mental, n’ont pas les mêmes besoins. Mais il y a une chose sur laquelle on est tous unis, c’est la scolarisation. L’intégration scolaire, là, on dit tous exactement la même chose. C’est-à-dire la scolarisation partielle, les Auxiliaires de Vie Scolaire (AVS) pas formés et en contrat aidé... Ce sont des personnes qui font ça parce qu’elles ne peuvent pas faire autre chose. HandiMarseille

Actualités du 23 décembre 2010

Schéma Régional d'Organisation Médico-Sociale : Appliqué, par exemple, à la scolarité de l’enfant porteur d’un handicap, cela nécessite de développer une analyse en vue d’une évolution des organisations.

  • Accès au droit commun : l’amélioration du taux de scolarisation quel que soit l’âge ou l’origine du handicap.
  • Adaptation du droit commun : le développement de l’accompagnement par les auxiliaires de vie scolaire.
  • Dispositifs spécifiques : l’accompagnement en institution dès lors que nécessaire en complément de la scolarisation en milieu ordinaire. MEDeTIC 

Le gel en octobre 2010 et la suppression en 2011 de milliers d’emplois aidés provoquent de graves inquiétudes dans les écoles, les lieux culturels et les quartiers populaires. Frédéric SEAUX  

Contre toute attente et enjambant la loi de 2005 sur le handicap à l’école, le juge des référés du Conseil d’État a estimé, vendredi, que l’impossibilité pour l’Éducation nationale de recruter un nouvel auxiliaire de vie à Théo, petit marseillais handicapé de 5 ans, pour lui permettre d’avoir une scolarité adaptée, « ne caractérisait pas une atteinte grave et manifestement illégale à une liberté fondamentale » justifiant une saisine en urgence. La Marseillaise 

Mais dans le Puy-de-Dôme, ils sont une vingtaine à ne pas pouvoir encore être accompagnés par un auxiliaire de vie scolaire, comme ils y ont pourtant droit. La Montagne

En décidant brutalement de ne pas renouveler plus 50 000 contrats aidés dans le secteur non marchand, l’État met les associations ou les institutions culturelles en difficulté. [...] Ailleurs encore, c’est dans le secteur de l’éducation que les inquiétudes sont vives, en particulier pour les auxiliaires de vie scolaire. L'Humanité

Avec le soutien du SNUipp, les emplois de vie scolaire (EVS) pourraient engager une action en justice. Leurs nouveaux contrats ne seraient pas conformes aux circulaires réglementaires. La Marseillaise

Actualités du 22 décembre 2010

Une université propose une formation d'auxiliaire de vie scolaire et déclare qu'elles sont maintenant financées par les associations de parents... Le Nouvel Économiste

La scolarisation d'un enfant handicapé fait désormais partie des priorités nationales. Depuis la loi du 11 février 2005, le nombre d'enfants porteurs d'un handicap accueillis dans les écoles et par les ATSEM, Agents Territoriaux Spécialisés des Écoles Maternelles, est en augmentation.Suite à ce constat, le CNFPT (Centre National de la Fonction Publique Territoriale) a organisé une formation à l'accueil de l'enfant porteur d'un handicap. La Dépêche Commentaires : Est-ce pour pallier le manque d'auxiliaires de vie scolaire ? Et ces auxiliaires, quand auront-elles une formation ?

L'opposition s'est abstenue sur la formulation du voeu émanant de la majorité, regrettant la décision sans concertation de l'inspection académique de retirer trois heures d'accompagnement d'auxiliaire de vie scolaire aux enfants porteurs de handicap. Ouest France 

Le ministre de l'Emploi Xavier Bertrand s'est voulu rassurant mardi sur les contrats aidés, expliquant que quasiment tout le budget 2010 avait été épuisé dès mi-octobre par une "surconsommation" mais qu'en 2011 ces contrats "continuent avec un volume bien supérieur à 2009". [...]"Ce qui était demandé aux services de l'Etat était que les auxiliaires de vie scolaire (AVS) comme les chantiers d'insertion soient prioritaires pour aller jusqu'à la fin de l'année", a-t-il rappelé. AFP

Actualités du 21 décembre 2010

Les enfants autistes ont les plus grandes difficultés à repérer des objets dans un espace donné, comme par exemple des chaussures dans une chambre, et ce handicap affecte lourdement leurs capacités à fonctionner indépendamment, révèle une recherche parue lundi. Romandie.news

Dyslexie : l'imagerie médicale peut dire si un adolescent vaincra ce handicap. Romandie.news

À l’origine créée pour épauler la petite Axelle, 7 ans et leucémique, l’association éponyme a décidé de poursuivre son œuvre et l’aventure. L'Aisne Nouvelle

Le constat chiffré ci-dessus, s'explique par le fait que 24,8 % de la population élèves handicapés du secondaire passent en lycée, contre 71,6 % pour la population élèves non handicapés. Majoritairement ces élèves abandonnent leurs études ou se dirigent vers des formations très courtes par méconnaissance du champ des possibles, tant en matière d'orientation que de professionnalisation» explique Boris Bertin, délégué général ARPEJEH. Lyon-communiqués

Un site fait payer un modèle de lettre quand les élèves n'ont pas d'auxiliaire de vie scolaire. 3,50 €, c'est la somme demandée pour un modèle de saisine du tribunal administratif ! Rentabilité assurée quand on devine le nombre de familles concernées ... Signalons que l'association Handik, forte de son expérience, indique gratuitement comment effectuer cette procédure et fournit les modèles à imprimer.

Actualités du 20 décembre 2010

Atteint à la rétine, Ryan était suivi par une auxiliaire de vie scolaire (AVS) jusqu'en octobre au collège Léon-Blum de Wingles. Depuis, l'auxiliaire a disparu. En trois semaines, de temps, sa mère a remué ciel et terre. Aux dernières nouvelles, l'accompagnatrice a été réintégrée. Mais la maman n'y croit pas. La Voix du Nord 

Les petits viennent en soutien aux autistes ! Sud-Ouest

Cérésa: l'association pour enfants autistes poursuit sa route et s'agrandit. La Dépêche

Actualités du 19 décembre 2010

Au regard de ces chiffres, je veux insister sur le fait que le retard d’affectation d’un auxiliaire de vie scolaire ne concerne qu’un petit nombre d’élèves, et de manière momentanée. Le plus souvent, d’ailleurs, ces retards correspondent simplement au temps nécessaire pour le recrutement des intéressés. Assemblée nationale

M. Franck Reynier alerte M. le ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative sur la situation des auxiliaires de vie scolaire (AVS). Des familles font face avec beaucoup de courage et de dignité à des situations particulièrement délicates sur le plan humain et se trouvent fortement pénalisées par des décisions qui sur le fond ne correspondent pas à ce que la République se doit d'offrir en matière de solidarité à l'égard d'enfants handicapés. Ces suppressions choquent également dans leur forme, car elles sont systématiquement annoncées de manière particulièrement tardive et brutale, ce qui ne fait qu'accroître la colère et le désarroi des parents concernés.   Assemblée nationale 

Pour la Fassad, ce partenariat marque une évolution dans sa démarche : « Au-delà du maintien à domicile qui constitue le dispositif habituel, nous entrons dans notre cœur de métier, le handicap lourd » ajoute Patrick Sallers. D'autant que : « Nous sommes sensibles aux invites de l'Éducation nationale pour que les fonctions d'auxiliaire de vie scolaire (AVS) soient dévolues à des personnes d'accompagnement comme les nôtres ». 8 AVS sur les 250 en Lot-et-Garonne sont concernées. Il s'agit : « de mettre de la souplesse dans les rouages. » Face aux besoins sachant qu'un enfant sur 150 est touché, soit 200 personnes dans le département, « c'est un début » estime Laurence Franzoni. La Dépêche 

Sur 175 personnes employées par les diverses structures d'accueil, 35 sont en CAE, dont 31 encore en vigueur en 2011, (trois à l'Institut médico-professionnel, cinq au foyer Bernadette, cinq au foyer des Agarrus, douze à la cuisine centrale, quatre au Service d'accueil spécialisé pour enfants et adolescents autistes (Sasea), trois au foyer d'accueil médicalisé, un aux logements, un au service d'accompagnement à la vie sociale et un à l'Esat Véronique). «   Nous n'avons aucune information », déplore Marie-Christine Marret, la présidente de l'ABPEI qui vient d'inaugurer l'internat des Agarrus, avec cinq CAE. « Au 1er janvier, s'il n'y a aucun dispositif de remplacement, nous n'aurons plus de lingère, d'agent de service et de maîtresse de maison, le fonctionnement de l'internat sera mis à mal », dénonce la présidente. Midi Libre

Actualités du 18 décembre 2010

Monsieur le Recteur, je suis père d’un enfant handicapé et le directeur vient de m’annoncer que vous aviez décidé d’attribuer à son école une AVSI pour permettre à mon enfant de suivre une scolarité normale. Je m’apprêtais à rédiger un courrier pour vous remercier, lorsque le directeur m’avoua que la nomination de ce nouveau personnel avait pour conséquence de faire perdre à l’école sa secrétaire. [...] Sachez aussi que je ne pense pas que c’est une bonne chose pour l’intégration de mon fils que de le rendre responsable de la disparition de la secrétaire. Commentaire de l'article de Libération

Encore des élèves handicapés sans accompagnement. Le Progrès

Il ne suffit pas de proclamer que tous les enfants handicapés ont droit à l'école. Encore faut-il mettre les moyens. A Montélimar, des parents se battent pour obtenir un second poste d'auxiliaire de vie scolaire (AVS) indispensable pour une bonne scolarité de leurs enfants. Chaque matin depuis le 9 décembre, ils ont occupé leur classe. Ils vont maintenant se réunir pendant les vacances pour envisager une action "plus dure". Libération 

La FGPEP et la FNASEPH dénoncent à nouveau la détérioration de l'accompagnement des élèves en situation de handicap. Les inspections académiques se retranchent derrière la perte supposée de leurs moyens de financement pour refuser les réemplois des Auxiliaires de Vie Scolaire individualisés (AVSi), laissant ainsi s’échapper des compétences reconnues (120 AVSi réemployés pour 500 potentiels). La continuité de ces compétences était pourtant l’un des engagements du ministère. En conséquence, des élèves ne sont pas ou peu scolarisés faute d’accompagnement, ce qui est intolérable au regard du droit à la scolarisation réaffirmé par la loi du 11/02/05. Des heures d’accompagnement notifiées par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées sont « rognées » par les inspections académiques. Les PEP

1300 : selon un voeu présenté par le maire adjoint Pascal Grange, il s'agit du nombre d'enfants handicapés qui ont vécu une rentrée scolaire « catastrophique » en Loire-Atlantique du fait d'une réduction de trois heures par semaine du temps d'intervention des auxiliaires de vie scolaire. Un « désengagement de l'Etat » que la Ville « ne sera pas en mesure de compenser ». St-Nazaire infos

Mila toujours sans auxiliaire de vie. Cette enfant de 10 ans lourdement handicapée a perdu son auxiliaire de vie depuis la rentrée. Ses parents intentent maintenant une action judiciaire. Le Parisien

Actualités du 17 décembre 2010

Mercredi matin, Amandine Weaver, maman de Maxence, enfant autiste de six ans, a organisé avec quelques parents et membres d'associations locales, une marche dans les rues de Valenciennes. La Voix du Nord _ L'observateur du Valenciennois (vidéo) 

Actualités du 16 décembre 2010

Valérie Degros ne lâche pas du regard Ryan, son fils de 13 ans. Plus que ses trois autres enfants. Et pour cause, Ryan souffre de déficience visuelle à 80 %. [...] Sous-entendu, pour son actuelle année en 5e, Ryan aurait eu droit à une AVS comme Stéphanie dont le contrat de 20h par semaine se partageait entre Ryan et un autre enfant handicapé. [...] « Ryan est rentré un jour de l'école en me disant "elle n'est pas là Stéphanie" », soupire-t-elle avant de reprendre d'un ton plus incisif : « J'aurais bien aimé qu'on me prévienne. J'ai envoyé des courriers partout pour des réponses stériles. » L'Avenir de l'Artois

L'antenne de diagnostic de l'autisme est ouverte. Le professeur Bouvard sera à Bayonne ce matin, pour inaugurer la nouvelle structure consacrée au dépistage et à l'évaluation du trouble répandu. Sud-Ouest

La fin des remboursements du transport d'élèves du CLIS au CMPP de Narbonne a fait réagir l'ADEREP, association de parents d'élèves de Coursan, qui communique : [...] L'élève est extrait momentanément de sa classe et rejoint le CMPP de Narbonne pour pouvoir suivre par la suite, grâce à ce traitement individualisé, une scolarité normale. [...] la CPAM de l'Aude a adressé début septembre la signification de la fin des remboursements des transports qui menaient les élèves des écoles des zones rurales au CMPP de Narbonne. [...] C'est appliquer aux familles en question la double peine d'avoir un enfant en difficulté et de devoir payer pour le scolariser normalement. [...] Un enfant en échec scolaire voire handicapé léger devient donc administrativement un enfant normal pour raison d'économies budgétaires. Alors pourquoi avoir créé des classes spécialisées ? ». Midi Libre 

Pendant ce point presse à la préfecture, hier midi, quelques dizaines de personnes manifestaient contre la suppression de postes d'auxiliaires de vie scolaire. Le Mans.maville

Manifestation contre la suppression de postes d'employés de vie scolaire. Brignoles.maville

Actualités du 15 décembre 2010

'' Handicap à l'école '' veut faire appliquer la loi. Pour obtenir les auxiliaires de vie scolaire auxquels les enfants ont droit, ce collectif d'associations est prêt à aller jusqu'au tribunal. La Nouvelle République

Handicap ou pas, la crèche accueille tous les enfants. France info

Réunis lundi soir, les parents des enfants en classe Ulis restent mobilisés pour obtenir un auxiliaire de vie scolaire. Sud-Ouest _ Charente Libre 

La FCPE 66 communique. Un nombre croissant d'enfants en situation de handicap ne peuvent plus bénéficier de l'accompagnement par des auxiliaires de vie scolaire qui devraient faciliter leur scolarisation. L'Indépendant 

Pour ces enfants aux besoins particuliers (handicaps physiques et/ou mentaux) il faut des adultes « Auxiliaires de Vie Scolaire » (AVS) tant pour la classe qu'en récréation ou à la cantine. Certes, on a recruté des personnels mais insuffisamment, laissant des mômes cloués à la porte des établissements pendant que les promesses s'envolent... RMC 

De fait, et sachant que le renouvellement met quinze jours à un mois à être entériné, les EVS dont les contrats se terminent à la fin de l'année restent sans réponse à l'heure actuelle. Tout comme les écoles, qui bénéficiaient de l'aide d'une de ces personnes, tant pour les besoins administratifs des établissements que, surtout, pour l'accompagnement d'enfants en situation de handicap, et qui ne seront pas fixées au retour des vacances de Noël. Hyères.maville

Actualités du 14 décembre 2010

Elle n’avait pas dix ans lorsque sa vue a commencé à faiblir. Des années de colère ont suivi, avant qu’elle ne reprenne goût à la vie. Aujourd’hui, à 36 ans, Wahiba Baha est la responsable roubaisienne de l’association UNADEV, l’Union Nationale des Aveugles et Déficients Visuels. Son credo : le dialogue et le contact entre voyants et non-voyants. Lille Métropole

La décision de l'inspection académique de ne pas renouveler les contrats d'une auxiliaire administrative et d'auxiliaires de vie sociale [NDLR : scolaire] à l'école maternelle suscite une grande inquiétude auprès des parents d'élèves. [...] Ces emplois sont précaires et les contrats ne prévoient pas toujours le suivi du même enfant durant l'année scolaire La Dépêche

Actualités du 13 décembre 2010

L'idée est venue en voulant aider leur mamie. Deux Manceaux ont créé l'i-pocarte, ordinateur adapté aux personnes âgées ou handicapées. Qui peuvent surfer sur le web sans se noyer. Ouest France

Le dépistage de la trisomie 21 est proposé aux 800.000 femmes enceintes chaque année en France. Des parlementaires envisagent de le renforcer. Mais des associations dénoncent un acharnement contre ce handicap. Tendance Santé

La classe Ulis, qui accueille des élèves handicapés, n'a plus d'auxiliaire de vie scolaire depuis deux mois. Les parents se mobilisent. Sud-Ouest

Actualités du 12 décembre 2010 :

La famille Ballery a essuyé un second refus de la MDPH. Tatiana, porteuse de la trisomie 21, reste scolarisée sans auxiliaire. Les parents en appellent au ministre. L'Union

Auxiliaires de vie scolaire : l'Etat oublie les élèves handicapés. Rue 89

Absence d'auxiliaires de vie scolaire : « On ne pense pas à nos enfants ». Le Maine Libre

7 enfants autistes âgés de 6 à 11 ans sont accueillis au sein de cette structure d'inclusion. Elle répond à la loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances des personnes handicapées. Un professeur spécialisé, aidé d'une auxiliaire de vie, va permettre à ces 7 écoliers de poursuivre une scolarité en milieu ordinaire. Ouest France


Le Dr Fourcroy, est pédopsychiatre à l'institut Calmette. La structure accueille notamment des enfants autistes ou présentant un trouble envahissant de la personnalité jusqu'à 11 ans. ... La Voix du Nord  Ce lien est très commenté sur les forums !  Il touche un sujet très délicat : le packing, pratiqué en France et dénoncé au congrès d'Oslo sur l'autisme, consiste à envelopper les enfants avec des draps qui préalablement mouillés sont introduits dans un congélateur. Les parents sont très sensibles à cette maltraitance.

La France et ses thérapies d'inspiration psychanalytique... jusqu'à quand ? (réaction publiée par la Voix du Nord)

L'autisme n'est pas un trouble de la personnalité. C'est un trouble du développement du cerveau avec des causes 80% génétiques. La pédopsychiatrie française rechigne encore à admettre le consensus scientifique international la-dessus et reste attachée à des "thérapies" d'inspiration psychanalytique inutiles voire douteuses comme le packing.

Ainsi le Dr Fourcroy omet-il de mentionner que l'enveloppement dans des draps qu'il mentionne se fait en fait dans des draps mouillés, réfrigérés à 5-10°C au frigo... Ça parait moins sympathique, non ?

De plus cette pseudo-thérapie est inutile et ne repose sur aucune théorie crédible. Là où les pays étrangers avancent et mettent au point des méthodes éducatives destinées aux autistes pour qu'ils comblent leurs déficiences en s'appuyant sur leurs points forts, la France continue de gaspiller l'argent public dans des voies sans issue.


En avril, le député-maire touquettois, Daniel Fasquelle, déposait un projet de loi pour faire de l'autisme la grande cause nationale de 2011. S'il n'a pas obtenu gain de cause, il assure qu'il poursuivra ce combat. [...] Première petite victoire : la cause a obtenu le label de « Campagne d'intérêt général », qui va permettre aux associations organisatrices de campagnes de communication faisant appel aux dons pour l'autisme, de bénéficier de tarifs préférentiels pour des diffusions auprès des chaînes de radio ou de télévision publiques.  La Voix du Nord

Actualités du 11 décembre 2010 :

L'Institut médico-éducatif du Grand Fief va s'agrandir. De quoi créer des espaces plus adaptés et ouvrir le centre à d'autres structures. Objectif : faire tomber les clivages entre enseignement classique et spécialisé. Ouest France

Après plusieurs expériences professionnelles, la jeune femme a voulu mettre un terme à sa récente période de chômage « en venant en aide à des ados, car j'aime ça ». Sans qualification particulière, elle a décroché son poste d'auxiliaire en octobre, qui lui permet « non seulement de remettre le pied à l'étrier mais aussi de me rendre utile ».  Ouest France

« Sans les Emplois de vie scolaire (EVS) je n'aurai pas pu mettre mon fils à l'école mais grâce à eux j'au pu être soulagée. Je ne peux donc pas comprendre cette décision » : la maman de Thomas, un enfant autiste scolarisé « normalement » ne cache pas son émotion. LaSeyne.maville

Depuis la rentrée, l'UPI (unité pédagogique d'intégration) du collège Salengro est devenue une ULIS (unité localisée pour l'inclusion scolaire). Un changement de nom mais une motivation intacte pour Danielle Delory, qui y enseigne depuis deux ans et prendra sa retraite à la fin de l'année. La Voix du Nord

Un gynécologue s'élève contre la hausse des avortements de foetus trisomiques. Midi Libre

Scolarisation des enfants handicapés : Je vous laisse découvrir la réponse de Nicolas Sarkozy, (ou plutôt celle de son chef de cabinet) à la lettre que nous lui avions adressée sur notre situation…  Joint à cette réponse, celle de Gérald Chaix (recteur). Il ne nous reste plus qu’à attendre le courrier du ministre Luc Chatel, qui je l’espère, répondra de façon concrète aux interrogations  légitimes, qui sont les nôtres… Collectif 44 HSE

10 décembre 2010

Une dizaine de parents dont les enfants sont scolarisés à l'école Margerie de Montélimar ont occupé hier matin la classe d'intégration scolaire. Depuis le début de l'année, les 12 enfants handicapés moteurs bénéficient de l'aide de 2 auxiliaires de vie, alors qu'il y a aussi une classe pour les enfants handicapés mentaux. Actucity _ Le Dauphiné

Scolarisation des sourds : une conférence de "non-consensus" ? Suite101

Depuis un mois, la ferme thérapeutique de Zudausques, succursale de l'institut médico-éducatif (IME) de Longuenesse, accueille dix enfants dans un espace créé pour eux, pour qu'ils s'épanouissent autrement, grâce aux animaux notamment. La Voix du Nord

Autisme: guides pour enseignants / auxiliaires de vie scolaire. Tribune de Genève (blog)

9 décembre 2010

La loi sur l'égalité des droits et des chances pour les handicapés fêtera ses 6 ans le 11 février prochain. Aksel et Sofiane n'en n'ont que 4, mais ils n'en bénéficient toujours pas : depuis des mois, leurs parents et leur école se battent pour obtenir un auxiliaire de vie scolaire pour chacun d'eux. En vain jusqu'ici. Sud-Ouest

Il faut savoir que les EVS sont employés pour quelques mois seulement, avec des contrats à durée déterminée. Pas de perspectives d’emploi durable donc, et aucune formation qui pourrait leur permettre une réinsertion. [...] Alice Clot accompagne deux enfants en situation de handicap (l’un en maternelle, l’autre en CE1). Et selon cette ancienne technicienne de laboratoire, il y a un cruel manque de formation, «je trouve que ce n’est pas correct vis à vis des enfants. Ariège news

8 décembre 2010

Mme Odette Terrade attire l’attention de M. le ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative sur la scolarisation des élèves handicapés.

Plusieurs associations de parents d’élèves et syndicats d’enseignants dénoncent le manque d’auxiliaires de vie scolaire (AVS) dont le rôle est d’accompagner les élèves handicapés accueillis dans des établissements scolaires ordinaires. Cette scolarisation indispensable de ces élèves est justement remise en cause par le déficit de personnel AVS et la situation devient réellement « complexe » dans certaines académies.

Dans le Val-de-Marne, ils seraient plus d’une centaine d’élèves handicapés à attendre une AVS pour être scolarisés. L’obtention d’une AVS est issue d’une longue démarche de la part des parents qui doivent en faire la demande à la maison départementale des personnes handicapées.

En cas de réponse positive, l’inspection académique doit proposer une AVS à l’élève. Mais bien souvent, les inspections d’académie ne sont pas capables de faire appliquer correctement cette décision ou d’octroyer le nombre d’heures d’accompagnement prescrites à l’enfant.

Pourtant, la loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées fixe le « devoir » à l’éducation nationale d’accueillir les enfants handicapés à l’école. Mais cette obligation régalienne ne peut être honorée notamment en raison des restrictions budgétaires.

C’est pourquoi, alors que vient d’avoir lieu la journée internationale des personnes handicapées et que le rôle primordial des AVS est unanimement reconnu dans l’apprentissage des élèves handicapés, elle lui demande quelles mesures il compte prendre pour augmenter le nombre d’auxiliaires de vie scolaire afin de répondre à la demande croissante des enfants en situation de handicap pouvant être scolarisés dans une école ordinaire.   Odette Terrade


Un jeune collégien atteint du syndrome d'Asperger risquait la descolarisation face à la menace de non renouvellement du contrat de son auxiliaire de vie scolaire. Finalement une issue a pu être trouvée, mais des questions restent en suspens. Six-Fours

Ianis souffrait de la maladie de Pelizaeus-Merzbacher, une maladie génétique qui ne frappe que les garçons et touche la myéline, l'enveloppe protectrice du nerf qui conduit les informations du cerveau aux muscles. Né à Montreuil en 2000, Ianis a rapidement trouvé meilleur asile en pays pagan qu'en banlieue parisienne où les structures d'accueil rejetaient l'enfant. «Ianis ne savait pas parler mais il souriait. C'est ce qui va nous permettre de continuer et de nous battre pour aider tous les autres», continue Véronique. Le Télégramme

7 décembre 2010

Le 30 novembre dernier, une proposition de loi a donc été déposée à l'Assemblée nationale par les députés Dupont, Chossy et Antier. Ce texte qui vise à généraliser le dépistage néonatal de la surdité a fait sortir de ses gonds plusieurs associations de sourds qui ont manifesté dans la foulée du dépôt de cette proposition législative. L'Union

L’Association des parents et amis d’enfants et adultes handicapés mentaux est prête à descendre dans la rue pour faire entendre sa voix… et son mécontentement. Alors que l’extension du foyer d’accueil médicalisé de Saint-Pierre-sur-Dives et du foyer de vie de Saint-Pierre-du-Bû avaient reçu un avis favorable du comité régional d’organisation sociale et médico-sociale, le conseil général a dit non. Ouest France

En 2010, on ne peut que reprendre les inquiétudes des organisations nationales représentatives des personnes handicapées et de leurs familles, et constater la remise en cause progressive des principes et de l'état d'esprit de la loi de 2005, du fait du désengagement de l'Etat (désengagement financier auprès des Maisons départementales des personnes handicapées, baisse des contrats aidés pour la scolarisation des enfants handicapés, ou dernièrement l'annonce d'une revalorisation moins rapide que prévue pour l'Allocation Adulte Handicapé (AAH)). Conseil général de l'Oise

Les inquiétudes des familles sont fondées : La création de 480 nouvelles places dans les services d’accompagnement familial et d’Education précoce (SAFEP) et de trois nouveaux centres d’action médico-sociale précoce (CAMPS) ont été reportée. Par ailleurs, des classes d’intégration scolaire ont été supprimées et de nombreux auxiliaires de vie scolaire (AVS) n’ont pas eu leur contrat renouvelé.Ces éléments n’instaurent pas un climat de confiance. L’infurmazione Putlica Corsa 

Un amendement, des sénateurs en débat : les EVS (emplois de vie scolaire) dont les postes sont, à ce jour, toujours menacés de suppression, ne relâchent pas la pression. Brignoles.maville

Le problème était le même il y a un an :

  • La mère d’un garçon de 3 ans, légèrement handicapé et qui n’a pas pu être scolarisé faute d’auxiliaire de vie scolaire (AVS), a porté plainte à Agen contre le ministère de l’Education nationale pour non respect de la loi. France info

  • Des parents ne se laissent plus imposer l'absence d'Auxiliaires de Vie Scolaire et portent plainte contre l'État, avec comme résultat la résolution express du problème.Yanous

6 décembre 2010

Après bien des vicissitudes et la mobilisation sans faille de sa maman… Antoine, 8 ans, peut enfin reprendre l'école. [...] Le 23 novembre, une AVS remplaçante s'occupait enfin d'Antoine « mais au détriment de deux autres enfants handicapés », insiste la mère de famille, choquée par cette situation. L'Union

Ses deux enfants, Alexandra 14 ans et Kévin 12 ans souffrent du syndrome X fragile (1), une maladie génétique découverte en 1991. Ouest-France

Ce qui est formidable dans l'extrait que je reproduis de la prose de Lionel Jospin, c'est que, tout en étant parfaitement représentatif des commentaires émis à l'époque, tout cela reste purement conjoncturel car uniquement attaché à des questions de pure forme. À aucun moment, ni Jospin, ni l'ensemble des commentateurs ne se sont posé LA question : mais qu'en est-il réellement de la situation des handicapés à l'école, question à laquelle il aurait été facile de répondre, pour peu qu'on la posât aux intéressés (les parents d'élèves), ce que personne n'a pensé à faire, en tout cas pas Lionel Jospin. Le Post

La jeune fille en question a répondu qu'elle avait dû interrompre ses études à cause de la suppression des aides par l'Education Nationale , aux assistants des handicapés !  Oui , elle n'allait plus à l'Ecole ... On ne peut pas dire qu'ils avaient les bonnes questions ??? mais nous avons eu les bonnes réponses !!! Faites des dons au téléthon , pour vous substituer à l'éducation Nationale et permettre aux jeunes handicapés de suivre une scolarité normale !!! Le Post

La mairie de Narbonne refuse l'accès d'un enfant handicapé à un centre de loisir. 24Presse

Jade est née en juillet 2001 avec une tétralogie de fallot, accumulation de quatre malformations cardiaques, appelée aussi « maladie bleue ». Pourquoi avoir attendu neuf ans pour créer cette association ? Valérie Dumortier : « Parce qu'il fallait que je me remette psychologiquement, et que je m'occupe aussi des deux frères et deux soeurs de Jade : Allan, Jessy, Typhaine et Kim. À la base, on nous a déconseillé d'aller dans un centre avec Jade. Il y avait plein de choses qu'on ignorait. Par exemple que l'on avait droit à l'AEH (allocation enfant handicapé de la Caisse d'allocations familiales). On se débrouillait tout seul. Je ne veux pas que ça arrive à d'autres... » La Voix du Nord

Malgré la loi du 11 février 2005 pour « l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées », très nombreux sont les enfants et adolescents sans solution éducative, sans aucune prise en charge. Quant à ceux qui ont la chance d' être accueillis à l' école ordinaire ou en institut médico-éducatif (IME), ils se retrouvent plus de la moitié de leur temps dans leur famille, les services de loisirs classiques leur étant très souvent fermés. Le problème est identique pour beaucoup d'adultes handicapés mentaux qui n'ont souvent pour seul loisir que la télévision. L'Indépendant

J’aurai fait de mon mieux, de ma plume chevrotante
Pour crier jusqu’à vous, même à mon âge on tente
Dans l’espoir qu’aux enfants vous ferez une fleur
Sans prétendre pour autant à la Légion d’honneur.
Au cas où plus d’infos vous seraient nécessaires
Il s’agit ici d’Auxiliaires de Vie Scolaire
Sous le sigle AVS à l’école primaire
Guidant l’enfant en classe, dehors quand il prend l’air.
Le Monde

5 décembre 2010

Parmi les enfants autistes, le QI ne peut pas prédire le rendement scolaire. The Autism News

4 décembre 2010

La situation des élèves handicapés inquiète. À l’occasion de la Journée internationale des personnes handicapées, plusieurs associations poussent un cri d’alarme face au manque d’accompagnants scolaires en France. Pour Justine Poulain, membre de l’association Unaïsse*, la situation est « désastreuse ». Public Sénat

Cannes : aider les autistes, un métier à part. Un foyer d’accueil pour adultes autistes va ouvrir prochainement à Cannes. Le recrutement d’une cinquantaine de personnes est en cours. Metro

Le Conseil Général du Var ne subventionnera pas nos projets, par décision de la Commission Permanente du Conseil général dans sa séance du 29 novembre 2010 et par délibération n°G25, pour le motif suivant : "les lourdes contraintes budgétaires auxquelles notre collectivité se trouve actuellement confrontée l'amènent à recentrer ses interventions sur les domaines ressortant de ses strictes compétences obligatoires." Donc concrètement comme d'habitude si nous n'avons pas d'adhésion nous mourrons et nous ne pouvons pas mettre en place quoi que ce soit. Autisme PACA

Premier problème: la scolarisation, à travers ces Auxiliaires de Vie Sociale qui devaient permettre à tout enfant d’aller à l’école de son quartier. Selon Jean-Louis Vignaud, «l’éducation nationale est en train de faire passer le coût financier de ses postes, à des associations notamment, qui ont des difficultés à l’assumer. En Ariège, l’Inspecteur d’Académie assure pour le moment leur prise en charge, même s’il y a un déficit d’heures» Il y aurait entre 60 et 80 AVS dans le département. Et 276 enfants bénéficient de leur intervention en milieu scolaire. Ariège News

Le jeune garçon, lui, vit le mieux possible. Il va au collège de La Côte-Saint-André, en classe de 5e. Avec le soutien de deux auxiliaires de vie scolaire: «Elles l’aident à défaire ses affaires, à préparer son repas à la cantine, à aller aux WC, etc. Notre inquiétude, c’est que leurs contrats s’arrêtent en avril et qu’on ne sait pas s’ils seront renouvelés.» C’est leur préoccupation aujourd’hui. Le Dauphiné 

Au collège, son auxiliaire de vie scolaire, Fany Monhurel l'accompagne depuis 2009. « Je suis ses bras et ses jambes. Je fais ce qu'il ne peut pas faire. Nous passons de bons moments ensemble, c'est un élève brillant. Adrien est un jeune bien dans sa tête et dans son corps. Pour moi, ce n'est que du bonheur ! » Ouest-France 

Dans le cadre de la Journée internationale des personnes handicapées, Luc Chatel a tenu à illustrer les efforts observés à l’échelle nationale en présentant les différents dispositifs mis en place à l’école Lafayette. Cet établissement fait figure de modèle. Le Journal de la Haute-Marne

3 décembre 2010

Lors de cette visite, il a découvert l’organisation et le fonctionnement de quatre classes scolarisant des enfants handicapés dès la maternelle et il s’est entretenu avec les personnels chargés de l’enseignement ou l’accompagnement de ces élèves. Luc Chatel a rappelé quelques données sur la scolarisation des enfants handicapés, une priorité renouvelée cette année par le Gouvernement. Ministère

Aujourd’hui, Anedel présente un syndrome extrapyramidal. «Elle est trop raide au niveau des bras et des pieds, mais aussi trop molle de la colonne vertébrale et ne marche pas encore. Surtout, elle souffre énormément », confie sa mère. Une situation d’autant plus difficile que la famille attend en vain un logement social en rez-de-chaussée. La fillette fréquente une école dédiée aux enfants présentant des problèmes neurologiques. « De ce côté-là, ça se passe plutôt bien », se réjouissent ses parents. Le Parisien

Un jour de semaine, 11h30. Antoine, 3 ans et demi, rentre à la maison avec sa maman pour profiter du déjeuner familial. Comme beaucoup d’enfants de son âge, il réclame son quignon de pain après une matinée bien remplie à l’école. La différence d’avec les autres, c’est que, cette matinée, il l’a passée en compagnie de Jennyfa, son accompagnatrice de vie. [...] « Sa maîtresse a été super, elle s’est battue pour qu’il reste en classe, reprend Valérie. Mais sans AV, Antoine ne pourrait pas rester à l’école. ». Les Nouvelles Calédoniennes

Comment le gouvernement fait des économies en fermant les écoles aux handicapés. Politique.net 

2 décembre 2010

Dans notre cas, on a pu avoir un deuxième enfant qui a aujourd'hui onze ans », indique-t-elle. Il existe une complicité forte entre les deux enfants et, même s'il est allongé dans son lit, Loïc se montre très protecteur vis-à-vis de son petit frère. « Ils aiment passer des moments ensemble, regarder la télévision, raconter comment ça se passe à l'école. C'est très difficile pour que Loïc soit scolarisé... », confie-t-elle. L'Avenir de l'Artois

EXPÉRIMENTATION : L’école Marbeau accueille la toute première classe maternelle du département dédiée aux enfants atteints de troubles autistiques. Le fruit d’un partenariat entre la Ville, l’Éducation nationale, la MDPH*
et l’association APPEDIA. Chloroville

Luc Chatel a annoncé la scolarisation de 12.000 élèves handicapés de plus par rapport à 2009 en milieu scolaire ordinaire. Le nombre total s’élève à 197.000 scolarisés. Le nombre d’enseignants référents (+ 171 par rapport à 2009, soit 1.478 professeurs impliqués) et le nombre de professeurs spécialisés (+340) ont également augmenté. L'Étudiant _ EducPros

Auch. Mercredi, c'est pâtisserie pour ces enfants malentendants. La Dépêche

Concernant les assistants de vie scolaire (AVS) des élèves handicapés, le ministre a rappelé qu'un amendement avait été voté dégageant 20 millions d'euros qui permettront le maintien de 4.000 AVS et que les autres situations seraient traitées "au cas par cas". Il a relevé que les prescriptions en AVS, faites par les maisons départementales des personnes handicapées dépendant des conseils généraux, étaient en forte hausse, mais que c'était l'État qui payait. Le conseil général de Seine-Saint-Denis a fait état, le 10 novembre, de 97 enfants handicapés du département qui n'étaient toujours pas scolarisés. Le Point

JT Minute du 23/11 : "Près de trois mois après la rentrée scolaire, dans le Rhône, 40 enfants handicapés qui seraient toujours déscolarisés. La cause principale : le manque de personnel encadrant. Fathia Belabeb, (mouvement tee shirt blanc) maman du petit Adil, atteint d'autisme : "... il lui faut une structure spécialisée et ...adéquate...". http://myreplay.tv/video/CLy6TKgA-tlm-le-jt-du-23112010 

Voici le reportage France 3 sur le problème de l'accompagnement des enfants en situation de handicap dans le Tarn.

Voici le lien pour le reportage France 3 édition de Toulon.

1er décembre 2010

Une école différente, pour enfants différents. C'est ce que deux mamans ont réussi à créer à Gréasque, pour des enfants de 6 à 12 ans présentant un retard global. Leur structure, "Prendre un Enfant par la Main" a officiellement débuté en septembre. Elle accueille pour l'instant 5 enfants, et pourrait en recevoir encore une bonne dizaine pour tourner à plein. De quoi soulager les familles dans le désarroi. Le reportage de Ghislaine Milliet-Bouquet, Gaëlle Carra et  Bernard Combes. France 3

Faute de formation, les médecins français connaissent mal les signes cliniques de l'autisme et ont du mal à le dépister. Ce problème de dépistage précoce provoque un  retard de prise en charge qui est très dommageable pour l'avenir des enfants souffrant de cette pathologie. A l'occasion de la journée mondiale de l'autisme, Autisme France et Autistes sans frontières ont lancé une campagne en faveur d'un dépistage précoce de l'autisme. France 3

Il est établi par la Haute autorité de santé (HAS) qu'un enfant sur 150 naît autiste en France. Il y a dix ans, on estimait cette prévalence à une naissance sur 2 000. Ainsi, les troubles du spectre autistiques affecteraient 5 000 à 8 000 nouveau-nés par an et toucheraient plus de 450 000 personnes en France. Malgré ces chiffres alarmants, l'autisme peine encore à obtenir, dans notre pays, l'attention et les moyens d'action à la hauteur de son ampleur. Le Monde

Les sourds et malentendants en colère. Ils ont manifesté dans toute la France alors qu'une proposition de loi est discutée ne ce moment qui vise à généraliser le dépistage de la surdité dès les 1ers jours de vie, à la maternité. Ce dépistage, qui existe déjà en Alsace depuis 2004, est jugé trop précoce par la communauté des sourds. France 3

Les 4 500 postes d'AVS et EVS qui devaient être supprimés à la rentrée prochaine ne le seront pas. Ces postes permettent l'accompagnement d'élèves en très grande difficulté ou d'élèves handicapés et pour lesquels beaucoup de parents nous avaient sollicités. Sud-Ouest

Les mamans de Brian et d'Élisa sont indignées : leurs enfants handicapés ne bénéficient plus de l'aide d'une auxiliaire de vie scolaire (AVS) depuis la rentrée des vacances de Toussaint. Une situation qui pénalise fortement les enfants. La Voix du Nord

Pour des raisons complexes liées à l'endettement de la propriétaire, ils devraient en effet acquitter une somme mensuelle équivalente au double de leur loyer actuel, selon Mme Arnaud. Difficile à envisager pour ces deux retraités invalides dont les revenus mensuels sont inférieurs à 1 500 euros, tandis que leur fille, ex-auxiliaire de vie scolaire, pointe au chômage. Sud-Ouest

Le collectif de parents mobilisé autour de la petite Jeanne, élève handicapée du collège du Triolo de Villeneuve-d'Ascq (notre article du 20 novembre) a envoyé une lettre ouverte au Président de la République, au ministre de l'Éducation nationale, au député, au maire, à la rectrice... Le but : attirer leur attention « sur les difficultés rencontrées par les élèves porteurs de handicap lorsque leur AVS-I (Auxiliaire de vie scolaire individuel) est absent pour une période longue. » [...] Le problème est d'autant plus grave lorsque la présence de l'enfant au collège est subordonnée à la présence de l'AVS-I. C'est le cas par exemple pour les enfants trachéotomisés. Le non remplacement des AVS-I remet en cause le droit pour les enfants porteurs d'un handicap d'être scolarisés avec la même égalité des chances de réussite que les autres élèves. » La Voix du Nord

30 novembre 2010

À l'heure actuelle, 30 enfants sont encore sans accompagnement dans le département des Pyrénées-Atlantiques. L'obtention de ces accompagnements est déjà une première bataille alors que les besoins ont été validés par la MDPH (Maison départementale pour les personnes handicapées). De plus, il s'avère que ces accompagnements, une fois accordés, ne sont pas adaptés car les personnels accompagnants doivent faire face à une précarité croissante, tant en termes de professionnalisation que de formation, chacune indispensable et pourtant laissées lettres mortes par le gouvernement, malgré les propositions concrètes faites par les associations lors des négociations nationales qui se sont tenues en mars dernier à ce sujet. Le Journal du Pays Basque

Vingt-quatre élèves de Pablo-Neruda se transforment en reporters pour Mathéo. Mathéo est un petit garçon comme les autres. Sauf qu'il ne pourra aller en classe de neige avec ses copains de l'école Pablo-Neruda. Mathéo se déplace en fauteuil roulant et ses parents ne peuvent l'accompagner à la montagne. La Voix du Nord

"Faute de budget",deux AVS ont été priées de quitter leur poste. [...] La bonne nouvelle est tombée hier après-midi et soulage autant les deux auxiliaires de vie scolaire (AVS) concernées que les parents et enseignants de leurs établissements respectifs. [...] "On nous a dit qu'il fallait venir tout de suite, c'est-à-dire avant 11h30, sinon notre contrat ne serait pas renouvelé." Les deux femmes laissent leurs écoliers et instits en plan et partent donc à Marseille signer leur renouvellement. Là, surprise, leur contrat d'accompagnement à l'emploi (CAE) rémunéré "759€" par mois "pour 24 heures par semaine", et signé en novembre 2009, est devenu un contrat unique d'insertion (CUI) payé "632€" par mois "pour 20 heures par semaine". La Provence

Bonsoir, je suis le père de Mila, dont vous avez parlé dans vos colonnes. Je m'étonne de ne jamais voir décrits l'attitude et le fonctionnement de certaines MDPH qui anticipent les problèmes budgétaires des rectorats en prenant des décisions contre l'intérêt des enfants et contre les principes de l'intégration. Amicalement, David.

Handicap et scolarité. Les besoins sont couverts selon le préfet. [...] Le préfet conclut: «Nous devons tous nous mobiliser, dans un esprit positif, dans le seul objectif d'assurer aux enfants en situation de handicap, une scolarité la plus intégrée possible». «À l'heure d'aujourd'hui tous les enfants n'ont pas leur AVS, même si les recrutements ont été lancés», constate le collectif des associations de personnes handicapées du Finistère. Le Télégramme

29 novembre 2010

Anthéa, âgée de 4 ans, est sourde à 80 %. Un handicap « qui n'est pas insurmontable » et que toute la famille affronte main dans la main. La Montagne

Le 30 novembre 2010, un projet de loi sera proposé à l’Assemblée nationale par trois députés: J.P. Dupont, J.F. Chossy et E. Antier. Il organise le repérage systématique de la surdité à la maternité, dans les trois premiers jours de vie de l’enfant. Après une expérimentation dans six grandes villes, le Comité consultatif national d’éthique avait pourtant émis un avis défavorable à sa généralisation. C’est donc sur fond de polémique que ce projet sera étudié. Suite 101

Grégory a 20 ans. Le bel âge pour certains, mais pas pour lui. Les galères, ça le connaît et pourtant, il ne lâche pas prise. Bien décidé à s'en sortir, il cumule les petits boulots et a décroché la bourse au permis. Ça ne règle pas tous ses problèmes : jeune, il n'a pas droit au RSA et doit verser 270 E de sa poche. Pire que tout : il est dyslexique. La Voix du Nord

Un enfant autiste privé d'une assistante de vie scolaire. C'est une histoire qui risque de se répéter. Samuel atteint du syndrome d'Asperger était accompagné au collège Font de Fillol par une auxiliaire de vie scolaire. Or son contrat n'a pas été reconduit, risquant d'entraîner la déscolarisation du petit à partir de mardi. Six Fours

Depuis le mois d'octobre, dans tout l'arrondissement, des écoles voient stopper sans crier gare, des contrats d'auxiliaire de vie scolaire ..., plongeant des familles, mais aussi des enseignants dans le désarroi. Déjà dans notre édition du 11 novembre, nous évoquions le sort d'Ethaniel Cuvelier, élève à l'école Joliot-Curie de Raismes, qui, malgré ses troubles du langage et de la mémoire, avait vu disparaître son AVS après la Toussaint. La Voix du Nord

« Il ne faut pas seulement tenir compte des chiffres, mais aussi des dossiers déposés par les parents à la Maison départementale des handicapés (MDPH). Dans une classe de 30 élèves, les enfants concernés, même aidés par une auxiliaire de vie scolaire seront largués », explique Christelle Cuvelier, maman d'un élève de la classe d'intégration scolaire (Clis) de Maurice-Carême. La Voix du Nord

Thomas n'est pas un mauvais élève. Il est sage et même plutôt bon en maths dans sa classe de CM1, à l'école Bracke-Desrousseaux de Saint-Amand-les-Eaux. Son souci, au quotidien, c'est de déchiffrer les énoncés. Thomas souffre de dyslexie, et aurait besoin, en classe, d'une auxiliaire de vie scolaire (AVS). Un droit bien compliqué à faire valoir. Un parcours du combattant, même pour ses parents, Christophe et Céline Garnier. La Voix du Nord 
Comments