Le moulin à vent

Construit à la fin du XIXe siècle le moulin du Gué Sainte-Marie a été acheté par la commune des Trois-Moutiers en 1998. Auparavant il a appartenu à Jacques Lucas qui l'a sauvé de la ruine. Le mécanisme du moulin a été restauré par des artisans locaux de 1970 à 1975. C'est l'un des derniers moulin-tour de la Vienne. Ce qui peut étonner, c'est de voir qu'à l'époque on construisait un moulin à vent exactement comme au Moyen Age.

Deux paires de meules

L'édifice disposait de deux paires de meules provenant du plateau du Pinail (à Vouneuil-sur-Vienne), une des principales carrières de France jusqu'à la fin du XIXe, qui fournissait nombre de moulins : une meule pour la première mouture, qui servait à produire de la farine pour faire le pain et une meule pour les recoupes afin de faire de la farine à bétail. Le seul progrès dont est doté le moulin du Gué Sainte-Marie, ce sont les ailes articulées en bois, commandées de l'intérieur de l'édifice. A l'origine les ailes mesuraient 21 m d'envergure. Recouverts de « tuiles » en châtaignier pour l'alléger, l'ensemble du toit tournait pour les orienter face au vent.

Samedi et dimanche, les ailes du moulin tournaient pour les journées des moulins. Aujourd'hui, c'est un moteur électrique qui actionne les mécanismes.

Guidés par Marielle, des visiteurs ont bravé la météo pour découvrir ce patrimoine encore bien conservé.