Français

Le projet Leonardo Guitar Research 


Le projet Leonardo Guitar Research (LGRP) étudie les possibilités d’utilisation des essences de bois durables et non tropicales dans la construction des guitares acoustiques et classiques.



CONTEXTE DE LA RECHERCHE


• Situation économique

Beaucoup de bois tropicaux sont désormais protégés et leur commerce restreint en vertu de la Convention du Commerce International des Espèces menacées d’extinction (CITES). Pour le luthier cela signifie que ces bois, qui ont traditionnellement été utilisés dans la fabrication des guitares, sont amenés à devenir plus rares et plus chers. En ce qui concerne les bois tropicaux toujours disponibles, un soin particulier doit être exercé pour s’assurer qu’ils proviennent bien d’une ressource légitime. En effet, malgré l’existence de processus de certification tels que le FSC, une grande partie des ressources provenant de la forêt tropicale sont disponibles via des coupes illégales.


• Un besoin d’étudier des alternatives

En raison de la diminution de la disponibilité et de l’augmentation des coûts des essences tropicales, il est nécessaire de trouver des alternatives économiquement viables. Dans ce contexte, le « LGR-project » a lancé un programme de recherche pour étudier les possibilités d’utilisation des espèces locales et non tropicales qui ne sont habituellement pas utilisées en lutherie traditionnelle. Le programme consiste à construire des guitares en bois tropicaux et non tropicaux pour ensuite évaluer leurs qualités acoustiques grâce à une série de tests comparatifs. Ce travail est réalisé par une équipe internationale composée de 3 écoles de lutherie (Cmb/Belgique, Newark college/UK, Ikata/Finlande) et de 4 luthiers (Rémi Petiteau/France, Chris Larkin/Irlande, Lorenzo Frignani/Italie, Thomas Holt/Espagne)


• Valeur environnementale

Si ce programme de recherche peut démontrer que des essences de bois non tropicales cultivées localement peuvent être utilisées comme des alternatives viables pour remplacer les essences tropicales traditionnelles, l’effet pourrait aller plus loin que de seulement permettre aux luthiers d’acheter des bois de lutherie abordables. Toute évolution vers un approvisionnement local et durable en bois de lutherie pourrait avoir d’importantes conséquences environnementales grâce à la réduction de la demande de l’importation des bois tropicaux, tout en réduisant les distances de transport.

Du point de vue des luthiers, l’augmentation de la régulation environnementale et de la pression des groupes d’actions environnementaux vont continuer à faire diminuer la disponibilité des bois tropicaux, ayant comme conséquence la hausse des prix pour répondre à la demande. Les organisations criminelles continueront d’essayer de répondre à cette demande avec une exploitation forestière illégale, et les luthiers devront être très vigilants pour veiller à ce que leurs approvisionnements proviennent de ressources fiables et certifiées. Compte tenu de la situation il est important de rechercher à développer des alternatives concernant les essences de bois utilisées dans l’élaboration de guitares de grande qualité dans une direction économiquement viable et écologique.






PROGRAMME D’ESSAIS


• Premiere étude, test en aveugle et en visuel (studio et auditoire)

En 2014, le collectif Leonardo Guitar Research Project (LGRP) a mené une première étude comprenant des tests, en aveugle et en visuel, à destination des guitaristes et de l’auditoire. 10 guitares classiques en bois non tropicaux et 5 guitares classiques en bois exotiques ont été testées à l’aide de différentes méthodes par 3 guitaristes et 2 auditoires de 66 personnes. La quantité de données générées par le programme d’essais est immense, seuls, les musiciens et l’auditoire publique ont généré plus de 4000 données comparatives.


• Deuxième étude, test en aveugle et en visuel (studio)

Au début de l’année 2017, une nouvelle étude a été menée avec 44 guitares (22 en bois exotiques et 22 en bois non tropicaux). 20 guitaristes ont pris part aux tests. Cette seconde étude a été pensée pour affiner les résultats des premiers tests,  cette fois avec un plus grand nombre de guitares et de guitaristes, avec des essais dans 3 pays et avec des guitares par paires (une en bois tropical, l’autre en bois non tropicaux), réalisées par le même luthier.


• Troisième étude, test en aveugle en ligne. 

Des guitares de la deuxième étude, en bois exotiques (T) et en bois non tropicaux (NT), ont été utilisées pour faire un enregistrement audio-visuel. Le test d’écoute a été mené à l’aide d’un questionnaire en ligne. 226 personnes y ont participé.  Le questionnaire a proposé des questions telles que : combien de guitares avez vous décelées ?, combien de ces guitares sont faites d’essences non tropicales ? Parmi les 216 auditeurs, tous ont perçu des combinaisons de plusieurs guitares (comprenant des T et des NT), comme étant un même instrument. L’enregistrement contenait 16 guitares. En moyenne, seulement 5 ont été détectées. 

Vous pouvez lire le rapport complet sur ce test ici (cliquez)

Ou Vous pouvez le téléchargez au bas de cette page 




• Conclusions générales

Les 3 tests ci-dessus démontrent qu’aucun des deux groupes (guitares en bois tropical ou non tropical) ne possède un caractère proprement distinctif ou des qualités sonores intrinsèquement identifiables. Les tests à l’aveugle indiquent que les bois non tropicaux peuvent être utilisés pour fabriquer des guitares dont les qualités acoustiques sont égales à celles de leurs homologues tropicales

 (±50%/50% de préférence dans tous les tests à l’aveugle).


Les résultats ont également été confirmés par des mesures physiques objectives effectuées par l’équipe de François Gautier, Professeur en Acoustique/vibrations au Laboratoired’Acoustique de L’Université du Maine. Le rapport de cette étude sera publié bientôt.





<< retour à la page d'accueil

Le LGRP est une organisation à but non lucratif indépendante basée en Europe qui a été financée par la Commission Européenne (Leonardo-Da-Vinci et Erasmus +) de 2011 à 2017.
À la fin des programmes de financement européens, le LGRP fonctionne maintenant (à titre provisoire) sans financement. Un système de dons pour soutenir le projet sera bientôt mis en place. 

Cliquez ici pour vous abonner à la newsletter du réseau (en Anglais) 
Ċ
Jacky Walraet,
3 Dec 2018, 12:57
Ċ
Jacky Walraet,
3 Dec 2018, 12:51