nouvelle de présentation de l'héroïne

CETTE HISTOIRE N'A PAS ETE CORRIGEE, DES FAUTES D'ORTHOGRAPHES PEUVENT S'Y TROUVER, JE M'EN EXCUSE.

La mort de Numinis


Je vais vous raconter une histoire étrange qui se passe sur l'île de Rhodes, celle où l'antique colosse fut construit. Là, au milieux de la campagne baignée de soleil et prêt d'une petite crique et de la plage d'Agathi, une mystérieuse villa entourée d'un mur de six mètres de haut et où personne n'a jamais pu rentrer. Par un jour de juillet, où la température était étouffante, une cohorte de voitures luxueuses défilèrent sous les yeux ébahis des quelques autochtones présent tout à fait subrepticement. Des hommes et leurs épouses entraient dans l'habitation et se rafraichissaient avec un verre de thé glacé (car ces gents ne buvaient pas d'alcool avant ni pendant leurs assemblées). Dix-sept couples arrivèrent donc et s'installèrent. Ils étaient les membres d'une association secrète qui portait le nom de Numinis. Elle avait pour but de comprendre les divinités antiques et par déviation de prendre le pouvoir sur le monde. Pour cela certain n'hésitaient pas à faire des pactes avec différentes puissances divines et infernales. Un des membres en particulier avait conclu une alliance avec Malphas, un démon qui prend la forme d'un corbeau, d'ailleurs l'un de ces oiseaux l'accompagne toujours. Cet homme pratiquait souvent ce que l'on appelle la goétie, donc demander aux puissances démoniaques de l'aider dans divers domaines dont faire disparaitre ses ennemis. Un autre s'était autoproclamé grand prêtre d'Arès, le Dieux guerrier Grec et prétendait qu'il communiquait avec lui par songe. Enfin vous voyez dans quel endroit nous sommes!

En fin de soirée, tous les hommes se rassemblèrent dans une salle prévue à cet effet, chacun assis sur une chaise autour d'une table ovoïdale dorée. Des coupes de vin en or remplies du précieux liquide rubis qui serait bu après les discutions pour trinquer sur la conclusion des débats.

Le président de l'assemblée se leva et déclara:

Messieurs, la séance est ouverte, qui souhaite parler?

Moi Grand Légat.

Nous vous écoutons...

La guerre est partout et je souhaiterais vous faire part de notre nouvelle capacité à contrôler les humeurs et la rage aux combats des guerriers. Grâce à notre interventions les gouvernements sont de plus en plus fragiles et cette crise planétaire est du pain bénit pour notre organisation! Nous arriverons bientôt à notre but!

Une salve d'applaudissement retentit et un autre continua:

Je souhaiterais rebondir sur ce que dit Cassius pour vous informez que la Chine est prête à plonger! Après la Japon qui a les plus grandes difficultés à remonter la pente le pouvoir politique chinois va s'effondrer dans peu de temps.

Très bien mes amis, voilà d'excellentes nouvelles, mais je crois que Pompée souhaite nous faire part d'une information fumeuse (si j'ose dire). Nous sommes toute ouïe mon cher.

Merci Grand Légat, cette information est en effet de la plus haute importance! Nous avons un traitre parmi nous!

Des murmures et des cris de protestation s'élevèrent dans la salle.

Messieurs, du calme! Laissez parler Pompée!

Quand le silence fut revenu l'homme continua:

Je dois préciser que cette personne a négocié avec la CIA et le MI6 une sortie honorable et leurs donne des informations sur nous. Ne blatérez plus s'il vous plait, cette personne est... Virgile!

Le silence fût totale, la stupéfaction et la colère les rendaient tous muet, soudain le concerné se leva et hurla:

Je proteste! Pompée veut se débarrasser de moi car je le dérange par ma sagesse et ma modestie, ceci est une accusation grave et sans preuves! Si les forces démoniaques seules ont révélée à Pompée cette information ils devraient régler sa parabole correctement car il y a des parasites sur les ondes!

Pompée, cramoisi à ces paroles explosa et cracha son venin:

Vous voulez des preuves! Et bien en voilà! Ces trois documents ont été envoyés par Virgile à un agent américain du nom de Sam Porto en lui indiquant nos différents lieux de rassemblement, les grandes lignes de notre organisation et le lieux de cette réunion!

Il lança en effet des feuilles de papier ou trois textes envoyés par courrier électronique et intercepté furent jetées en pâture à l'assistance. Le Grand Légat, qui préside ces rassemblements pour ceux qui ne l'avait pas encore compris, s'empara des preuves et les lu à voix basse. Il eu une légère grimace et déclara:

Messieurs il a raison, nous devons punir le coupable!

Mais non! Attendez, ce sont des faux!

Taisez-vous Virgile! Vous n'avez pas la parole et vous ne l'aurez plus jamais à partir d'aujourd'hui.

Oh Grand Légat, je sollicite l'honneur de châtier moi même le coupable.

Votre requête est acceptée Pompée.

L'homme se leva et psalmodia des paroles incompréhensibles, sa voix s'éleva et il leva son point crispé devant lui. Un corbeau arriva et vola dans la pièce, il survola la table et fini sa course sur l'épaule du condamné qui se mit à s'époumoner en gémissant. Sa peau se nécrosa rapidement, une odeur de putréfaction envahit la pièce, la vie du pauvre homme s'éclipsait lentement de son corps en entraînant une souffrance inhumaine. Il ne resta de notre accusé qu'un tas de cendre noir.

Una salus victis, nullam sperare salutem (1). Cita Pompée.

Tout à fait d'accord, et pour compléter je déclare la séance terminée. Et maintenant: Nunc est bibendum (2); Levons nos verres mes amis.

Ce qu'ils firent, buvant goulument le nectar fruité contenu dans leurs verres, qu'ils vidèrent d'un trait.

Messieurs, je vous remercie ce sera tout pour aujourd'hui. Nous reprendrons demain à la même heure. Lança le Grand Légat.

OH NON CE N'EST PAS FINI! VOUS AVEZ DÉCLENCHÉ LA COLERE DES DIEUX!

Un tourbillon doré apparu à l'entrée de la salle et une femme superbe, aux cheveux étincelants et au corps parfait se matérialisa devant les yeux médusés de nos compères.

Je suis l'Impératrice des Dieux et je condamne fermement cet acte diabolique et vous menasse d'un châtiment encore plus horrible que celui dont vient de mourir notre bon Virgile. Car Sam Porto c'était moi, je vous surveillais de loin et avait proposé à ce pauvre homme d'être mes yeux et mes oreilles mais maintenant c'est trop tard, vous allez tous trépasser.

Un rire sournois s'éleva et Auguste, le plus puissant et le plus implacable du groupe se leva et dit doucereusement en s'appuyant sur la table:

Je n'ai jamais entendu pareille sottise, il n'y a pas d'Impératrice des Dieux. Et je vais vous envoyer en enfer!

Rrrrr, j'ai peur, dit simplement Luna.

Rakira homani skorki tunama estei! Rugit-il.

Une énorme guivre (sorte de griffon) se matérialisa, de ses yeux sortaient une étrange lueur orangée , de ses gueules des torrents de flamme, à sa queue un dard crochu menaçant et des griffes acérées garnissaient ses pattes. Deux rires s'élevèrent, celui d'Auguste et celui de Luna.

Tu crois me tuer avec ça?!? Pauvre fou, tu viens de me donner l'occasion de m'amuser plus que je ne l'imaginais! Gloussa Luna

Cette bête va vous déchirer et vous couper en rondelle, pour mon plus grand plaisir.

Tu crois? Je vais te prouver que non: coucher!

Le monstre se coucha sagement.

Assis!

Il obéit.

Saute sur les pattes arrières!

Là encore il s'exécuta.

Alors pauvre âme, que penses-tu de cela?

Attaque! Cria Auguste.

Mais rien ne se produisit, le rire cristallin de la Déesse résonna sur les murs et dans les oreilles.

Alors?

Un silence s'en suivit et Luna continua:

Le premier qui périra sous le poids de mon courroux est votre Grand Légat, puisque vous le respectez tant.

La Belle Déesse fit un geste de la main et la guivre lança son dard sur l'homme qui poussa un couinement de stupeur et d'adieu. En effet l'énorme dard transperça son thorax au niveau du cœur.

‒ Alors? Répéta-t-elle.

Alors c'est impossible! Vociféra Auguste.

Puisque tu as appelé cette magnifique bête vous périrez par elle. Je vous donne rendez-vous en enfer où vous pourrez enfin rencontrer vos idoles démoniaques.

La Grande Impératrice des Dieux fit un geste de la main et l'animal diabolique sauta sur ses victimes en les trucidant tous sous les yeux luisants de joie de Luna.

Quand tous les hommes furent à terre et mort, elle carressa la fourrure soyeuse mais aussi poisseuse de sangs de la guivre qui lui lécha la main de sa langue rappeuse.

C'est bien ma belle, je crois que je vais te garder pour garder mon château...

La bête acquiesça d'un mouvement de tête et s'assit sur son séant.


Voici pour cette histoire qui se termine par un carnage, une boucherie mais bien dans un certain sens, l'humanité est débarrassée d'un problème supplémentaire et vous chers lecteurs avez fait connaissance avec mon héroïne. Je vous donne rendez-vous dans le roman «Le Mystère de la Princesse du Mal» pour retrouver cette Noble Déesse en 1779 dans une aventure trépidante et truculente!


(1): "La seule chance de salut pour les vaincus est de n'en plus attendre." (Virgile, le vrai)

(2): "C'est maintenant qu'il faut boire." (Horace)

Comments