JEANNE D'ARC ET "L'ARC DE ROSELINE"


 


 

 Blason de Jeanne d'Arc    
As d'épée 
figurant dans notre livre
"L'Arc de Roseline" 



    Le blason de la pucelle la plus célèbre de France, née en 1412, fait étrangement penser à l'As d'épée du Tarot de Marceille (et non de Marseille, comme je le pense).

    Dans un livre que j'ai trouvé assez extraordinaire de Michel Lamy, intitulé sobrement "Jeanne d'Arc", nous découvrons la quasi-certitude de la noblesse de Jeanne d'Arc.
Il n'est pas de mon propos de vous livrer ici un résumé de ce livre passionnant, mais permettez moi d'en dégager quelques éléments qui pourraient nous intéresser.

    Pour faire simple : Cette supposée pauvre bergère a en fait probablement été la demi-sœur (dont il fallait cacher la naissance) du roi Charles VII, qu'elle contribua grandement à faire couronner à Reims.
Voila qui expliquerait pourquoi elle savait monter à cheval et manier l'épée comme une combattante aguerrie, ainsi que sa détermination à faire couronner un roi que par ailleurs elle reconnut parmi d'autres personnes à sa "première" rencontre.
Une fois prisonnière, le ton qu'elle employa face à ses juges ainsi que le respect (relatif, elle n'a pas été torturée comme l'aurait été une pauvre roturière) qu'ils lui témoignèrent tout autant que sa probable fausse exécution, ne font que confirmer l'hypothèse d'une noble naissance de Jeanne.

    Son père adoptif se nommait Jacques d'Arc. Sur les armoiries de la jeune fille figurait donc son nom de manière imagée, comme cela était de coutume à cette époque.
Ce nom patronymique, nous l'avons démontré dans notre livre "L'Arc de Roseline", peut être figuré par une épée traversant une couronne, à la condition d'avoir été mis au courant de la signification de l'arcane "As d'épée" du Tarot.
Pour mémoire la signification que nous attribuons à l'as d'épée est de figurer l'arc de méridien reliant la Tour du Roi (l'actuelle Tour de l'horloge de Paris) à la Pierre levée des Pontils située non loin de Rennes-le-Château. 
Cet arc de méridien serait, d'après notre théorie, la véritable Rose-ligne qui aurait donc été repérée au plus tard dans la seconde moitié du XIV° siècle, soit bien avant que Louis XIV ne décide de l'emplacement du Méridien de Paris. 
Il ne pouvait pas se trouver d'arc de méridien plus prestigieux !

    Les deux fleurs de lys figurant également sur les armoiries de celle qui sauva la France de l'ennemi anglais, nous obligent à penser (d'après Michel Lamy) qu'elle fut noble de naissance. A la suite de ses exploits, toute sa famille adoptive fut anoblie sauf... Jeanne ; tout simplement parce que l'on anoblit pas quelqu'un qui l'est déjà !
De noble et haute naissance, celle qui fut canonisée en 1920 aurait reçu ses armoiries du Roi dès 1429. 
Tous ceux qui ont exercé le pouvoir en France ont été au courant du secret du Tarot, ou certainement au moins d'une partie de ce secret.  

    Ainsi donc, d'après mon hypothèse, les armoiries de Jeanne d'Arc furent une reconnaissance de son patronyme par l'épée et la couronne d'une part et de sa noble naissance par les deux fleurs de lys d'autre part.
Jeanne en comprit-elle le sens ? - C'est très probable !

Jacques LEFRANC