Image reliant le Tarot, le mystère de Rennes-le-Château et celui de la création de l'humanité.



 
https://sites.google.com/site/lemondedutarot/home/larcderoseline/images-insolites/image%20insolite%2001.jpg?attredirects=0
 
https://sites.google.com/site/lemondedutarot/home/larcderoseline/images-insolites/image%20insolite%2002.jpg?attredirects=0
 
https://sites.google.com/site/lemondedutarot/home/larcderoseline/images-insolites/image%20insolite%2003.jpg?attredirects=0
 
https://sites.google.com/site/lemondedutarot/home/larcderoseline/images-insolites/image%20insolite%2004.jpg?attredirects=0
 
https://sites.google.com/site/lemondedutarot/home/larcderoseline/images-insolites/image%20insolite%2005.jpg?attredirects=0
Cliquez sur une image pour l'agrandir



 
https://sites.google.com/site/lemondedutarot/home/larcderoseline/images-insolites/M%20%282%29.jpg?attredirects=0
 
https://sites.google.com/site/lemondedutarot/home/larcderoseline/images-insolites/17.jpg?attredirects=0
 
https://sites.google.com/site/lemondedutarot/home/larcderoseline/images-insolites/18.jpg?attredirects=0
 
https://sites.google.com/site/lemondedutarot/home/larcderoseline/images-insolites/19.jpg?attredirects=0
Cliquez sur une image pour l'agrandir


En surfant sur Internet et au hasard des images partagées sur Facebook, j'ai découvert la première illustration numérotée "un"et nommée "Terribile est locus iste" (ce lieu est terrible), ainsi que les quatre suivantes numérotées jusqu'à "cinq". 
Malgré une recherche sur Internet je n'ai pas pu remonter jusqu'au nom du dessinateur. 
Elles sont associées à des commentaires alchimiques dont je ne saisis pas la teneur, n'étant pas moi-même alchimiste.
Pour comprendre ces iconographies, je me suis contenté de me placer sur le terrain du symbolisme.

https://sites.google.com/site/lemondedutarot/home/larcderoseline/images-insolites/image%20insolite%2001.jpg?attredirects=0
   
  Prêtons attention à  cette image numérotée, à l'instar d'une carte de tarot. (cliquez dessus pour mieux la voir).
Portons notre regard en premier lieu sur l'enceinte du jardin et comparons la à la forme de la coupe de l'As de coupe du jeu de Tarot. On devine facilement la forme octogonale caractéristique si chère aux templiers.
Cette enceinte est percée en son centre d'une arche de pierre. 
La dernière fois que mon regard s'est posé sur une arche de cette nature, je contemplais l'endroit de la cache codée dans le jeu de Tarot (Cf. L'arc de Roseline).

    La fontaine à trois jets, le soleil, la lune et même l'oiseau ne peuvent que me faire penser aux arcanes, As de coupe, L'étoile, La lune et Le soleil. Notez que la position de l'oiseau rappelle celle de l'oiseau de l'arcane "L'étoile". Remarquons un élément en commun à ces quatre arcanes : de l'eau en train de couler. 
L'eau douce des cours d'eau et des fontaines a toujours été un symbole de vie.
Or tout doit être considéré comme signifiant dans un dessin comme celui-là ! Selon toute vraisemblance, le dessinateur a effectivement voulu représenter le jeu de Tarot, mais à quelle fin ? 
- Voilà ce que nous allons découvrir au fil de ce commentaire.

     Les deux phrases "Et in Arcadia ego" et "Terribilis est locus iste" font toutes deux références à l'énigme de Rennes-le-Château. 
- La première reprend une phrase copiée à la fois sur le dessin de la supposée gravure d'une dalle du cimetière de Rennes-le Château, détruite par l'abbé Saunière, ainsi que sur le tableau emblématique de Nicolas Poussin nommé "Les bergers d'Arcadie" dont l'abbé Saunière aurait ramené une copie de sa visite à Paris. Nous allons y revenir.
- La seconde est inscrite au fronton de l'église de Rennes-le-Château : Pour mémoire rappelons que "Terribilis est locus iste" signifiant "Ce lieu est terrible" est la première partie d'une phrase de la Bible tirée du Songe de Jacob : "Ce lieu est terrible, il n'est rien moins qu'une maison de Dieu et la porte du Ciel.
Voilà qui annonce donc un respect profond pour Le Divin Créateur et l'entrée d'un endroit paradisiaque.
Nous voici donc avec une image établissant un lien patent entre le mystère de Rennes-le-Château et le Tarot.

L'état de conservation apparent du support papier (?) de cette image, légèrement jauni par endroit, ainsi que le style rappelant celui de Gustave Doré pourrait faire supposer qu'elle a été dessinée dans la première moitié du vingtième siècle. 
Pourtant le fait que nulle trace de la copie d'un quelconque tableau de Poussin n'a été trouvée dans le domaine de l'abbé Saunière, laisse penser que cette copie n'a jamais existé que dans l'imagination de Pierre Plantard, principal inspirateur de Gérard de Sède. 
Ce célèbre journaliste du siècle dernier a fait paraître dans les années soixante, un ouvrage "L'or de Rennes" dans lequel, pour la première fois dans cette histoire, il est fait mention de la copie du célèbre tableau de Poussin.

    Les indications portées par cette fantastique iconographie n'ont pas fini de nous étonner :
Tout en haut de l'image, nous voyons le "Roi du Monde" présidant à la création de la femme sortant du flanc du premier homme et dans une autre partie de l'image, ce même "Roi du Monde" affublé de la même couronne, mais sous forme de serpent cette fois, en train de tenter Ève avec le succès que l'on connaît.

    Le message aurait maintenant de quoi nous faire frissonner si nous nous en tenions là. 
En effet seul un initié a pu dessiner une telle oeuvre puisqu'il a associé dans une même image, le Tarot à l'énigme de Rennes-le-Château ! 
Il a également décrit le lieu de la cache, codé dans les arcanes majeurs, en représentant une arche de pierre ressemblant fort à celle que j'ai trouvée, précisément à l'entrée de cette cache. 
Or le fait de lier l'apparition d’Ève sur Terre, et sans doute aussi celle d'Adam, à la présence du "Rex Mundi", par opposition à Celui dont le royaume n'est précisément pas de ce monde, indique que la création du premier couple humain sur Terre, telle que nous nous connaissons, n'est peut-être pas le fait d'un Dieu bienveillant, tel que nous nous le sommes représenté depuis toujours ! 
Mais alors pourquoi nous avoir fait naître en plein paradis terrestre si c'est pour nous en faire chasser quelques temps plus tard ?

A ce propos nous ne pouvons ne pas faire référence au dieu Enki de la mythologie sumérienne, bien antérieure aux écrits de la Bible; créateur de l'humanité telle que nous la connaissons.
Pour faire (très) court, Enki chef d'une troupe de géants; les annunakis, venu d'une autre planète, aurait crée l'être humain; un être hybride né d'une espèce terrienne et de la race des annunakis (les dieux), pour soulager le travail de mineur qui incombait jusque là aux autres annunakis.
Ceux là auraient eu besoin de minerais pour leur technologie, largement plus avancée que la nôtre encore aujourd'hui.
Tout serait allé pour le mieux dans le meilleur des mondes, sauf pour les pauvres humains, mais il est apparu un hic, on ne sait trop lequel ! Une révolte peut-être de ces pauvres victimes !!!
Le déluge aurait pu avoir été une tentative pour noyer toute cette humanité devenue un peu trop envahissante, mais sans succès comme on peut le deviner.
Notez que le personnage de Noé apparaît dans de nombreuses mythologies, sous différent noms mais avec sensiblement la même histoire (y compris dans la mythologie sumérienne).
Eden signifierait jardin en sumérien....
Les dieux annunakis auraient ensuite été chassés ou détruits par les êtres humains.
De nombreux pages Internet évoquent ce sujet et de nombreuses théories coexistent

Dans le dessin qui nous occupe on voit un géant, le Rex Mundi créant l'humanité "adamique".

 Cette illustration, on le voit, pose une thématique, celle de l'origine de l'humanité.
Rappelons que jamais les scientifiques n'ont pu trouver le chaînon manquant entre l'animal et l'homme ! 


- La deuxième carte met en scène Abraxas, chimère protectrice. 
Remarquez qu'il s'agit d'un être reptilien... protecteur d'une femme soumise... Voilà qui pourrait être très explicite quant à l'origine de l'humanité si l'on considère cette femme comme la mère de l'humanité.

- La troisième pourrait nous inquiéter quant à l'utilité de nos efforts pour nous élever spirituellement en nous assurant que tout est dans l'unité, aussi bien le mal que le vertueux. Mais ne sommes nous pas imparfaits ? 
- Considérant les choses sous cet angle, nous pouvons penser que nos fautes seront pardonnées !
De plus, la connaissance du pêché ( ou des fautes commises, peu importe le vocabulaire) et ses conséquences n'est-elle pas un moteur pour vouloir accéder à la sagesse !

- La quatrième carte semble quelque peu racheter la conduite d’Ève, puisque nous voyons présentées sur un pied d'égalité, la connaissance spirituelle et la sagesse de l'homme associées à la tentation matérialiste de la femme en les faisant se compléter de façon harmonieuse !
Mais Eve a-t-elle besoin de se faire pardonner ?
 Le pêché originel n'est-il pas fondateur d'une évolution spirituelle nécessaire à l'être humain pour lui permettre de s'élèver spirituellement en utilisant les forces émanent du "Rex Mundi" ?
En ce cas il est plus aisé de comprendre que l'homme et la femme doivent être traités sur un pied d'égalité, dans leurs complémentarités.
N'oublions pas que la femme assure les fonctions nourricière et de protection des enfants ! (Cf. image)

- La cinquième nous assure qu'avec l'enseignement du livre ouvert (le grand oeuvre alchimique ?), nous n'avons (nous n'aurons ?) rien à craindre de la mort !
Notez que le nombre XIII figurant sur le drapeau de la mort n'est pas sans lien avec l'arcane XIII du Tarot figurant également la mort..
:

    Si un long chemin demeure à parcourir quant à la connaissance de l'origine de l'homme, ce que nous pourrions trouver dans la cache codée par les cartes du Tarot, devrait avoir pour résultat final, une humanité vivant dans l'espoir grâce à la connaissance du livre ouvert (le grand oeuvre alchimique ?)  
Voilà qui nous changerait de l'ambiance mondiale actuelle.
---
https://sites.google.com/site/lemondedutarot/home/larcderoseline/images-insolites/fontaine.jpg?attredirects=0


    En guise ce conclusion, voici cette image, associée là encore à un commentaire alchimique. 
Sans être alchimiste, je peux constater que la fontaine à trois jets d'eau est associée à un soleil, une lune et aux étoiles. 
Cette fois-ci l'oiseau a disparu mais les étoiles sont bel et bien là (C.Q.F.D.) !
Cette illustration est donc un rappel des arcanes du Tarot dans lesquels de l'eau vive, symbole de fertilité (et peut-être aussi de support à quelque opération alchimique ?) coule, au contraire de celle représentée sur l'arcane X (LA ROUE DE FORTUNE) où les flots représentés sont ceux de l'Océan Atlantique, salés et donc impropres à irriguer tout terrain cultivable. 
Pour mémoire : L'arcane XIV (TEMPÉRANCE) est illustré par deux vases reliés par une onde aérienne et non liquide !






Si vous aviez quelque information que ce soit quant à l'origine des cinq illustrations en noir et blanc présentées en haut de cette page, soyez assez sympathiques pour en faire part sur ma page Facebook ! Merci par avance.