Erratum à la page 206 

A la troisième ligne de la page 206 de notre livre, on peut lire  :
"Ainsi la phrase latine In Arcadia ego peut-elle se traduire aussi bien par Je suis en Arcadie que par Je suis en train d'être en Arcadie ou plus simplement Je vais en Arcadie."

---------

Si vous êtes féru de langues anciennes, vous aurez sans aucun doute réagi à ce qui apparaît être une faute de grammaire latine.
En réalité j'ai omis d'expliquer ce que je considère comme un "jeu d'esprit".
En effet, le verbe "être" latin (même sous-entendu comme ici) ne signifie jamais "aller". 
Par contre, il en va tout autrement du verbe "être" en langue grecque !

Or, sur la reproduction de la dalle ci-dessous, une part importante des lettres sont grecques.
Ainsi la phrase latine "Et in Arcadia ego" est-elle écrite à l'aide des deux alphabets !
La cause de cette bizarrerie tient dans la traduction logique: "Et je vais en Arcadie ", 
seule lecture possible permettant de justifier cette présentation, mêlant le latin, langue officielle de l'église, avec une signification grecque du verbe "être".
Celui qui a écrit cette phrase ne pouvait pas être plus clair !

Je prie donc nos lecteurs de bien vouloir faire preuve de clémence à mon égard, puisque je suis le seul responsable de cette omission explicative, impardonnable à mes yeux !
Par ailleurs, le "Et" signifie un lien logique avec quelque chose. Pour cette raison nous devons comprendre :  
Je commence par trouver ce que les autres inscriptions gravées sur la dalle me désignent*  Et (ensuite) je vais (j'irai) en Arcadie.
*(Cf. le livre)
---------


La dalle "Et in Arcadia ego", telle que représentée dans tous les bons sites traitant du mystère de Rennes-le-Château.

La signification de cette inscription "Et je vais en Arcadie" est évidemment expliquée avec plus de précisions dans notre livre.
(ainsi que les autres inscriptions figurant sur cette dalle bien entendu).