Rô et la Roue

 
LA "ROUE" DE FORTUNE


Alors que je laissais vagabonder mon esprit sur cet arcane, je me pris à penser que la créature placée tout en haut de la roue pouvait symboliser la ville de La Rochelle, puisque cette ville portuaire fut le point de départ des Templiers pour l'Amérique (à ce sujet voyez notre livre "L'Arc de Roseline", tout est expliqué, références à l'appui).
J'ai donc cherché sur Internet si tel pouvait être le cas. Voici ce que j'ai trouvé après avoir consulté plusieurs sites, en croisant les informations et les récits :

L'abbé Mongis, dans la dernière partie du dix-neuvième siècle, recueilli la légende d'un "affreux dragon à la queue écailleuse, au thorax ailé, qui possédait une intelligence presque humaine et s'en servait pour tendre des pièges aux hommes, sa principale nourriture."
Or cette bête nommée Rô, par ailleurs décrite comme un monstre marin, empêchait les navires d'accoster tranquillement dans "le port naissant de La Rochelle".
On comprend ainsi que cette légende peut dater du Moyen Age et que les créateurs du Tarot ont pu en prendre connaissance et s'en inspirer pour symboliser ce port.

La suite de l'histoire est plus réjouissante puisque sept chevaliers débarquèrent  un jour d'une nef blanche et combattirent la bête acculée au pont dit "Pont de la Pierre".
Là, ils la transpercèrent de flèches, deux dans les yeux, deux dans les oreilles, deux dans les narines et une dans les lèvres, lui clouant littéralement le bec !
 
La créature ainsi dépourvu de ses sens et rendue inoffensive hurla dans un fracas terrible, ce qui ne l'empêcha pas d'être condamnée et jetée à la Pointe-du-Chay dans un grand trou d'une profondeur insondable. 
Une énorme pierre venue du ciel (un pan d'une falaise ou montagne voisine ?) se brisa autour de ce gouffre en sept morceaux qui servirent de sièges aux sept chevaliers. C'est là qu'ils rendirent leur justice.
On raconte qu'aujourd'hui encore, lors des tempêtes particulièrement violentes, les habitants de La Rochelle entendent les hurlements de la bête.

Je considère comme très probable le fait que le sphinx ainsi que la roue de l'arcane X aient été inspirés par la légende de Rô. 
Notez, si ce n'est déjà fait, que  les mots "roue" et "Rô" sont vraiment très proches phonétiquement l'un de l'autre
Cette roue symbolise la rotondité de la Terre, comme nous le démontrons dans notre livre. Il est en réalité curieux de constater que notre planète n'a pas été symbolisée par une sphère... pour la simple raison que les créateurs du Tarot voulaient absolument figurer le port de La Rochelle en s'inspirant au maximum de quelque chose (en l’occurrence une légende) caractérisant sans ambiguïté le point de départ des navires Templiers pour l'Amérique.
Les petits hommes perchés sur cette roue sont visiblement également issus de cette légende, en figurant les victimes du monstre. 
Observez les six rayons de la roue que complète l'axe de la manivelle, ce qui fait donc en réalité sept traits perçant le moyeu de la roue, comme autant de flèches ayant percé le monstre Rô.
Le terme de "fortune" pourrait signifier celle que le chercheur doit s'attendre à trouver si, partant du port de La Rochelle, il arrive à destination... là même où l'Ordre du Temple a effectivement trouvé fortune.

Cette explication est d'autant plus plausible que de nombreux arcanes majeurs (et quelques mineurs également) figurent tous les lieux topographiques constituants du double codage médiéval, mis en lumière dans notre ouvrage. 
LA ROUE DE FORTUNE  n'est donc pas une exception !

Où tout cela va-t-il nous mener ?

Jacques Lefranc