21- EN GUERRE‎ > ‎

D- la Guerre de 14-18

ou LA 1ère GUERRE MONDIALE chez des ANNEXÉS



Comme j'ai pu l'écrire dans d'autres pages du site, il convient de rappeler que lorsque le conflit, qui devint mondial, éclata, une grande partie de l'Alsace Moselle, dont Uckange, était sous régime allemand. Ainsi, les "locaux" durent revêtir l'uniforme germanique.



la Gare

          Les généraux des armées prussiennes, n’ayant qu’une confiance très limitée dans le « patriotisme germanique » des annexés, envoyèrent nombre de mobilisés se battre très loin de chez eux, aussi retrouvons nous, par exemple, la trace d’un certain Charles BELLINGER, cultivateur, natif de Manom et résidant d’Uckange, tombé à la mi-septembre 1915 sur le front Russe.


            De même, deux listes, plus ou moins occultes, des sympathisants au régime français étaient tenues régulièrement à jour. Elles recensaient pour l’une les indésirables à expulser et pour l’autre les opposants à interner. C’est le 31 juillet 1914, au jour de la déclaration de l’ « état de danger de guerre » que débutèrent les arrestations, quatre Uckangeois, dont le curé de Lommerange, rejoignirent alors les geôles allemandes.


rue de la gare
 
    
aujourd'hui bar tabac de l'U4 au carrefour des rues de Thionville et Jeanne d'Arc

            Pour beaucoup, le cœur était aussi resté français, et, plutôt que de subir une incorporation de force, après désertion, ou encore avant dénonciation, certains rejoignirent les armées de la Patrie pour « reconquérir la terre perdue ».          

            Les batailles de la Somme, en grande partie, prélevèrent alors leur tribu en vie.

Parmi les Engagés Volontaires dans l’armée française on retrouvera :

-         Pierre AUBERT, engagé le 24 nov. 1913 au 1er Etranger,

-         Georges GRAND, le 19 août 1914 au 37ème RI,

-         Hyacinthe GNAEDIG dit Aillant, le 22 oct. 1910 dans la Marine,

-         Jean MULLER, le 30 sept. 1917 au 32ème Dragons,

-         Joseph BOTT, François REARD et Emile VASSOR

            A ma connaissance, il n’y avait que deux engagés de carrière, Nicolas GEORG, sur lequel je reviendrais sur le chapitre du Monument aux Morts et Jean-Othon KOENIG, natif du Koenigsberg, engagé le 13 août 1901, rendu au civil en 1918, il incorpora le 101ème bataillon de Tirailleurs Sénégalais et participa pendant la Grande Guerre aux campagnes du Tonkin, du Maroc et de l’Algérie

                

    

            Il ne faut pas garder rancœur contre ceux qui « décidèrent » de rester et qui rejoignirent, obligés, les troupes allemandes à compter du 2 août 1914. Les pressions exercées par les pouvoirs publics sur les familles et les terribles sanctions à leur encontre en cas de manquement au devoir ont pesé très lourdement sur les décisions de chacun.

            De même on ne peut reprocher à la Municipalité d’avoir « hébergé » le camp 130 de prisonniers de guerre russes dans lequel les conditions effroyables de détention entraînèrent un nombre très important de décès qui ne furent, à deux exceptions près, jamais recensées.

 

 

1907
  

1919
 


            Au total, trente-sept Uckangeois : 20 Malgré-Nous et 16 réfractaires, moururent lors de faits d’arme et un civil, BACK Victor, perdit la vie lors d’une attaque aérienne le 30 mai 1918 à la gare de Thionville.

 

                                   

Uckangeois sous uniforme prussien
 
collection KEICHINGER

                                       

 

 
  

vue depuis le pont SNCF

ci- contre : aujourd'hui, café le Sporting, rue de la  Gare

 

           De cette période néfaste, un journal quotidien très précis nous reste. Il fut tenu par Gustave NOEL, ancien Tanneur, né le 17 septembre 1854 et décédé le 04 janvier 1922. Ce journal relate tous les évènements, les anecdotes, la météo du village, les faits marquants de la guerre à Uckange et environs ainsi que les campagnes auxquelles son fils, Adrien, né le 24 juillet 1889, participa. Par certains des éléments qu’il contient, si ce journal avait été connu des forces allemandes, Gustave NOEL aurait encouru la peine de mort.

 

GUSTAVE NOEL


 En voici un relevé des principaux faits,

extraits des pages qui furent rédigées :

 

1914

            31 juillet, (1ère date) on ne peut plus avoir d’argent dans les banques.

            1er août, samedi, déclaration de guerre à la Russie, la mobilisation (prussienne) est décrétée. Mon fils est allé se rendre à Thionville, il est incorporé comme réserviste à la 9ème Cie du 135ème Régiment d’Infanterie.

            2 août, déclaration de guerre à la Belgique … les voitures et chevaux réquisitionnés se présentent à Uckange dès 4h00 du matin, Lommerange, Boulange, Aumetz sont les premiers arrivés. La commission d’achat commence à fonctionner à midi, 1er août, jusque mercredi (le 5) et achète pour plus d’un million de mark …

           3 août, déclaration de guerre à la France, … Uckange fournit 100 porcs et 48 vaches à Thionville.

           7 août, j’entends les premiers coups de canon à 7h30 du matin dans la direction de Metz (tir de défense antiaérienne prenant pour cible un aéroplane français qui survolera entre autres Uckange à 7h30, 8h00 et 8h30) … Tous le hommes valides n’ayant pas été soldats … sont obligés de se faire inscrire.

            8 août, grand départ d’Italiens on les rapatrie … Le Conseil Municipal … vote 3000 Marks pour l’entretien des familles nécessiteuses dont le chef est sous les drapeaux.

            13 août, … ici nous n’avons toujours que les 20 soldats qui gardent la station et les ponts …

            14 août, … on ramasse lits et matelas pour établir un hôpital dans les salles de l’école …

            21 août, grande victoire dit-on remportée par les troupes de Metz (Allemandes) … dans le quadrilatère de Château-Salins, Vic, et les étangs de l’Indre, Tarquimpol, Gros Tenquin, Morhange … 12000 morts, 15000 chevaux … Adrien est parti vers Vockrange et Angevillers …


 

médaille de 1896 retrouvée dans les années 80 dans un jardin à Uckange








ci-contre : famille ARCHEN
  

            25 août, hier une perquisition a été opérée chez M YUNGER pour retrouver un officier français ; la dénonciation était fausse, l’auteur a été arrêté (Rudolphe W…)

            28 août, … toujours des fuyards perdus, des blessés en grand nombre …

            6 septembre, … il passe des trains de canons abimés , des trophées ... un mannequin habillé de l’uniforme des soldats français se balance, pendu à un wagon …

            9 septembre, … ceux d’Uckange (les mobilisés) doivent se présenter au conseil de révision de Gandrange …

            20 septembre, … M le Curé annonce qu’il lui est interdit de parler publiquement en français … (il) prend la résolution de dire la messe en latin et de ne prêcher en allemand qu’à la fin de l’office … 

            11 octobre, … on annonce au public qu’il est défendu de se servir de la langue française dans les magasins de la commune …

            14 octobre, …L’empereur (le Kaiser GUILLAUME II) est passé à Uckange venant par la roue de Longwy … vers 11H45 … il est repassé … venant de Metz et a repris la route de Longwy vers 4H45 …


 


famille ARCHEN

 


famille ARCHEN
 


collection KEICHINGER


collection KEICHINGER

            28 octobre, … il est arrivé une compagnie de soldats, chemin de fer, 210 hommes environs, 30 officiers : ils attendent ici le matériel nécessaire pour la construction d’un voix de chemin de fer à Fontoy, dit-on.

           13 novembre, … le bruit répandu depuis un dizaine de jours de la mort d’Emile FRANCK (118ème Régiment de Réserve) se confirme dit-on, il aurait été tué dans le Nord du côté d’Ipres …

            18 novembre… Le Feldwebel qui commande le poste de la gare s’est fait ouvrir le caveau de la famille DELATTE pour saisir les deux nœuds tricolores qui ornaient la couronne qui avaient été offertes au général et à sa dame lors de leurs obsèques ! Quelle muflerie !!! …

 

 
  

1915

           21 février, … M le Curé est très heureux car il est autorisé à prêcher en langue française …

           27 mars, … M le Curé a été arrêté sur le coup de 11H00, il a été conduit à Thionville en auto : il en est revenu vers 1H00 : une plainte avait déposée au sujet de la messe allemande de chaque dimanche qui n’était pas disait-on, semblable et aussi solennelle que la messe indigène française.

            5 mai, … Albert MARSAL est mort en Prusse … (enterré à Uckange le 11 mai)

            11 mai, … hier, aujourd’hui et demain sont partis 20 hommes … petit à petit le village se vide.

           25 septembre, … l’empereur a passé la nuit à Uckange. Son train a été garé sur une voie de l’usine Stumm …

           26 septembre, … le village est occupé par 500 recrues Landaturm venant de Hanovre …

 

 

famille ARCHEN
 

famille ARCHEN


1916

            16 avril, … on annonce que Léon VEBERT est tombé !!!! pauvre garçon, 29 ans …

            26 juin, …passage du roi de Bavière se dirigeant sur les Ardennes …

            5 novembre, … une batterie d’artillerie est logée au village …

            13 novembre, … les jeunes gens nés en 1898 partent, déjà dès le mois de mars !!!

            7 décembre, enterrement de Léon VEBERT, ramené de MUNEVAUX …


 

collection KEICHINGER
  

l'usine STUMM
 


1917

          24-25 février, visite des aéros (avions français). Grande pétarade et grand dommage pour les toitures !

          5 mars, … revue des invalides, il en reste 53 à Uckange …

          16 avril, … 2ème réquisition de vaches dans le village !! …

          5 juin, … on fait inscrire les enfants mâles nés en 1900 !!!

          14 juin, … les enfants nés en 1899 aujourd’hui pour le service.

          10 octobre, … on a commencé la descente des cloches lundi, on les a brisées pour y arriver sans détériorer le clocher, le moteur et les orgues (leur métal devant servir pour l’armement).

          31 décembre, décès de M le Curé HALLE, 65 ans, né en octobre 1852.

 

 
  













famille JEANIN


1918

           24 janvier, … visite des aéros …  du 24 au 25 bombes sur la Tuilerie.

           2 juin, … enterrement de Victor BACK victime de la visite des aéros à la gare de Thionville le 30 mai.

           18 juin, … départ pour l’armée des enfants de 1900.

           29 juin, … visite des aéros vers minuit ils ont jeté des bombes sur l’usine.

           21 août, … une bombe a atteint la maison WOIRGARD-ENSEL, une autre a mieux réussi et a atteint un transport, …

           14 septembre, … la tannerie WONNER a reçu des bombes.

           2 octobre, … messe de Requiem pour le repos du pauvre George IFLY qui a du tomber vers le 19 ou 20 septembre …

           21 au 24 octobre, … Uckange est lieu de rassemblement pour toute l’armée allemande : c’est le refuge de tous les soldats en déroute qui ne savent où rejoindre leur Corps, pauvres diables.

            2 novembre, … le nombre de désemparés augmente, le village en est rempli, ils envahissent les maisons.

            3 novembre, … on entend toujours une forte canonnade à l’ouest malgré les bruits de paix.

 

 




ci-contre : rue Jeanne d'Arc
  



A compter du 9 novembre 1918, c’est Adrien qui, revenu du front pour convalescence, prendra la plume et notera entre autres :


           11 novembre, armistice.

           17 novembre, les allemands évacuent Uckange, les adieux de mon père aux derniers : « Louise, ouvre leur la porte qu’ils foutent le camp et qu’ils ne reviennent plus !».

 


 

rue de la Gare
  

rue de Thionville


              Uckange portera longtemps les stigmates de la guerre.

            La région est ruinée par les armes, l’industrie a été pillée par les forces armées, plusieurs survivants du Stalag ne veulent pas repartir en Russie et cherchent alors à se loger dans la commune.


 



les festivités de la Libération
  

 

            Le village tente alors, tant bien que mal, de survivre mais, souvent, la production des jardins ne suffit pas pour assurer la subsistance, d’autant que l’Usine est temporairement arrêtée ; aussi faut-il trouver de « petites combines ». Ainsi, un Uckangeois perdit la vie parce que deux autres villageois convoitaient une caisse de savons qu’il avait récupérée dans les stocks allemands abandonnés au Moulin à Scories. Son corps ne sera découvert que bien plus tard grâce à une crue de la Moselle.




monument aux morts,
initialement érigé à la mémoire des uckangeois tombés lors de la première guerre, il est aujourd'hui le témoignage de tous les uckangeois tombés dans toutes les guerres.



la plaque commémoriale gravée donne : "A la mémoire des enfants d'Uckange et de nos libérateurs victimes de la grande guerre 1914-1918" - alors que nombre de monuments portent la mention Morts pour la France, à Uckange, comme un peu partout en Alsace Moselle, les monuments rendent hommages aux enfants de la commune tombés qu'ils aient été sous uniforme prussien ou français.


UNE AUTRE PLAQUE SUR LE MONUMENT REND SOUVENIR A :
 

DAM François



Caporal - 23e Régiment d'Infanterie Coloniale
engagé volontaire pour la durée de la guerre
Date de naissance : 27/04/1890
Département ou pays : 57 - Moselle
Commune de naissance : Uckange
Genre de mort : Tué à l'ennemi
Mention Mort pour la France : Oui
Date du décès : 18/07/1916
Département ou pays : 80 - Somme
Commune du décès : Assevillers Barleux  SOMME
Date de transcription : 30/08/1920
Commune de transcription : Uckange






  

 



1 AUTRE VICTIME DU CONFLIT :


Nom : WILZIUS Prénoms : Émile Mathias
Conflit : 1914-1918
Grade, unité : Sergent - 269e Régiment d'Infanterie
Matricule, recrutement : 132 - Neufchâteau
Date de naissance : 21/04/1894
Département ou pays : 57 - Moselle
Commune de naissance : Uckange
Genre de mort : Mort en captivité
Mention Mort pour la France : Oui
Date du décès : 19/10/1918
Département ou pays : Allemagne (ex Prusse)
Commune du décès : Hulseberg
Lieu, complément : Camp de prisonniers
Date de transcription : 11/01/1921
Département ou pays : 54 - Meurthe-et-Moselle
Commune de transcription : Frouard
Département ou pays inhumation: 57 - Moselle
Commune inhumation : Sarrebourg
Lieu inhumation : Nécropole nationale des prisonniers de guerre français
Carré, rang, tombe : Tombe 13042
Autres informations : Wilzuis sur livre d'or officiel - Condamné pour désertion, mais réhabilité le 10/03/1922 par le conseil de guerre de Bourges, la cause du décès n'est pas indiquée.

Comments