la Brasserie ENSEL




Uckange : Brasserie Ensel 1868/1936

retrouvez cet article de JACQUES SASSI sur

img023.jpg

 L’état nominatif des brasseries de Moselle de 1847 ne mentionne aucune brasserie à Uckange. En 1865, on signale une petite brasserie à Uckange d’une production de 150 hl de bière forte destinée à la consommation locale. La bière semble appréciée puisque l’établissement est agrandi en 1863.

Le 1er janvier 1868 la société en nom collectif Pierre et Eugène Ensel frères est formée.

img024.jpg

La brasserie, route de Hayange (CPA collection Jacques Sassi)


La mise en société est formée en parts et apports égaux par Pierre Ensel, l’aîné et Eugène Ensel, tous deux négociants en vins et liquoristes.

Le contrat est passé le 20 Janvier 1868 devant Maître Watrin, notaire à Knutange , pour une durée de 10 ou 15 ans.

La brasserie est une activité annexe, le négoce en vin, alcool et liqueurs reste le pôle principal de la société. En  1887, les frères Ensel font l’acquisition des vins du Rosenberg, les vignes de la côte des Roses à Thionville qui faisaient partie du domaine du château de Lagrange. 

En 1872, les autorités  allemandes demandent aux brasseurs de se déclarer, c’est Louis Ensel qui s’ inscrit comme professionnel. Suite à une rupture d’anévrisme, Louis Ensel, brasseur et Maire d’Uckange depuis 3 ans décède en janvier 1898 sans débuter l’exploitation  de la nouvelle brasserie qu’il a fait construire dans un style allemand médiéval. Pierre Eugène lui succède comme Maire puis Conseiller d’arrondissement et comme Directeur du nouvel établissement ultra-moderne transformé en société par action, la « Brauerei Ensel G.B.M.H. ».

Les plans originaux comportaient l’installation des caves de fermentation et de garde inspirées du système bavarois. Monsieur Kaufmann de Mannheim, nouvel actionnaire, eût connaissance d’un procédé américain innovant de fermentation sous-vide plus efficace et plus économique que les méthodes employées en Europe. Il se rendit à  Barmen à la brasserie Boss frères et convaincu, changea les plans et adopta le système Pfaudler.

img027.jpg

Facture datée de 1918 (collection Jacques Sassi). Elle permet de se rendre compte de la disposition et de l’importance de la Brasserie Ensel.

Le journal « la Gazette de Lorraine » nous informe que la Brasserie Ensel s’est assurée le monopole du procédé pour 5 années en Alsace-Lorraine. Il décrit ce système qui « consiste à produire une fermentation aussi pure que possible en faisant s’accomplir celle ci dans des cuves en métal qui écartent de la bière toute infection, tout en hâtant la maturité de la boisson. Particularité qui permet de se rendre compte de l’installation grandiose de la brasserie, c’est qu’on compte sur une production annuelle de 100 000 hectolitres au minimum, production qui pourra d’ailleurs être facilement augmentée d’un bon tiers. Il ne nous reste qu’à souhaiter bonne chance au nouvel établissement. » En France, « le Petit Journal du Brasseur » vante la qualité des installations et complète l’information par une description plus technique ou l’on apprend que les cuves des salles de brassage, caves de fermentation et de garde sont en acier émaillé, que la fermentation se produit sous-vide et que ce procédé perfectionné, en avance de plusieurs années, permet de produire une bière de haute qualité en 26 jours. Toujours d’après ce journal, ce serait Monsieur Kaufmann de Mannheim qui en serait le propriétaire, mais il semblerait plus probable, d’après les documents de l’époque, qu’il serait associé à Monsieur Ensel Louis Eugène et qu’il s’occuperait de la brasserie, laissant la partie viti-vinicole à Monsieur Ensel.

En 1897, des tractations pour le rachat de sa clientèle sont engagées avec la brasserie de Basse Yutz nouvellement créée et qui ne produit pas encore sa bière mais cherche déjà une clientèle. Un compromis allant jusqu’à 100 000 marks est proposé (1 mark or  correspond en pouvoir d’achat à environ  1€ de nos jours). Finalement la brasserie est revendue à Messieurs de Roos, de Metz et Kaufmann de Ludwigshafen. La brasserie conservera son nom « Brasserie Ensel ».

En juillet 1898 la Champagnerie Champion et Cie, anciennement Von Boom et Cie, située dans l’ancienne verrerie est rachetée par la brasserie.Pour éviter les taxes, le moût était importé de Champagne puis fermenté à Uckange.

img022.jpg

CPA de la Brasserie d’Uckange (collection Jacques Sassi) La route de Hayange sépare à gauche, la brasserie et le café de la Brasserie et à droite au fond, la Champagnerie et la Canetterie.

La production journalière passe de de 40 à 125 hectolitres. Rapidement les installations deviennent insuffisantes, des cuves en bois moins onéreuses que les Pfaudler viennent compléter l’installation.

La brasserie poursuit son chemin avec un succès grandissant pour ses bières blanche, système Pilsen et brune type Munich.

img018.jpg

Chope en grès de la brasserie Ensel (collection Jacques Sassi)


De nombreux cafés se référent à la bière d’Uckange:

- en 1901 Le Mannheimer Bier-Halle,1 rue Saint Médard à Metz,

- en 1903 l’ Hôtel Terminus, 54 rue de la gare à Hayange,

- en 1904 à la Croix de Lorraine, en Fournirue à Metz et au café Rolin, 38 rue de la Chèvre à Metz,

- en 1905 au Café-Restaurant Sainte-Anne, 16 rue des Huiliers à Metz.

img007.jpg

CPA éditée pour l’Exposition des Arts et Métiers de Thionville (collection Jacques Sassi)

copie2dejacquescollection0023.jpg

Siphon de la Brasserie d’Uckange (collection Jacques Sassi)


Malheureusement quelques accidents ternissent son beau parcours:

- en octobre 1899, Monsieur Henri Arnold , le directeur, est condamné à payer 10 marks d’amende pour avoir déversé de eaux usagées de  la brasserie dans le ruisseau sans y avoir été autorisé,

- en février 1900, trois chevaux sont noyés dans la rivière en ramenant des tonneaux vides, le conducteur endormi arrive à se sauver

- en mai 1904, le conducteur Joseph Piblinger originaire de Freidorf (Freistroff)  tombe de son siège, sur la côte de Kanfen, il est retrouvé sans vie, écrasé par la charrette alors que les chevaux sont rentrés seuls à Hettange Grande.

- en mai 1910, Monsieur Hartkorn, Maître tonnelier occupé à poisser un tonneau est gravement brulé au visage, au cou et à la poitrine suite à un accident de machine. Il est transporté à l’hopital Beauregard.

En 1912, au décès de Eugène Ensel la ville est passée de 1200 habitants en 1899 à 2500 habitants, le nombre d’ouvriers oscille entre 20 et 30.

img021.jpg

Carte photo  de la Bierbrauerei Ensel (collection Jacques Sassi). Ce montage, daté de 1910 permet de se faire une idée sur l’imposante cavalerie et l’important personnel. 

Dès 1914, la Brasserie Ensel  participe à l’effort de guerre allemand. Ses locaux sont partiellement mis à disposition de l’armée allemande qui utilise son quai d’embarquement pour le transport des troupes. Au  huitième emprunt de Guerre, la Brasserie a versé presque tout son capital d’actions, soit 150 000 marks et a donné 2 000 marks à la souscription Ludendorff.

img026.jpg

Carte publicitaire de la Brasserie Ensel.

Après le retour à la France, l’établissement est mis sous séquestre et dirigé par un militaire français étranger au monde brassicole.

img025.jpg

Photo de livreurs de la brasserie et de leur camion (collection Jacques Sassi).


 

img019.jpg

 

jacquescollection0022.jpg

 

jacquescollection0024.jpg


 Chope en grès de la bière REX produite par la Brasserie d’Uckange (collection Cochu Eric)

 Chope en verre de la bière REX produite par la Brasserie d’Uckange (collection Sassi Jacques)
Chope en verre de la bière  »La Reine des Reines »  produite par les Brasseries d’Uckange et de Jarny (collection Sassi Jacques)


Le 24 janvier 1926, la Brasserie d’Uckange fusionne avec les Brasseries de Pagny sur Moselle et de Jarny sous le nom de « Grandes Brasseries de Jarny et Uckange SA ». La maison-mère est implantée à Jarny et des dépots à Marengo et à Norroy le Veneur. Le 8 août 1936, la société’ dont Monsieur Salhorgne Maurice est le fondé de pouvoir, est dissoute par fusion et absorbée par la Brasserie de l’Union-Messine ( voir sur le blog: Metz, Brasserie de l’Union). La production est arrêtée.

 

img028.jpg

Facture des Brasseries de Jarny et Uckange datée de 1927 (collection Jacques Sassi)

img029.jpg

Facture de la Brasserie de Jarny et Uckange datée de 1936 avec une publicité pour la Bière du Titan (collection Jacques Sassi). Le siège social est situé à Jarny.

Pendant la seconde guerre mondiale, la brasserie sera transformée en camp de travail forcé pour réfractaires locaux, puis une laiterie qui après avoir changé à maintes reprises de nom, ( Coopérative Laitière, Union Laitière, Laiterie de Thionville, Laiterie de Bénestroff, Lorraine-Lait) sera utilisée comme blanchisserie.


img020.jpg

 CPA de la Brasserie d’Uckange peu de temps avant sa fermeture (Collection Jacques Sassi)


Réalisation : JACQUES SASSI



Il n'y a vraiment pas grand chose à ajouter à cet excellent article si ce n'est que pendant la seconde guerre, les bâtiments abritaient une usine de torréfaction du café et qu'ils servaient aussi d'abri anti-bombardement.

Et enfin une correction infime concernant la blanchisserie qui ne s'installera que dans les anciens bureaux laissant le grand corps de la Brasserie vide. Cette blanchisserie partira en fumée avant d'être rasée en 2012 pour céder la place à un lotissement.



                2013-2015, le restant du corps de l'ancienne brasserie revit grâce à un programme immobilier : le 08 mai 2015, un club privé ouvre au rez de chaussée tandis que les étages vont être convertis en appartements.

Un projet magnifique réalisé dans le respect des lieux et de son histoire.

Le Grenier Uckangeois est heureux d'avoir pu, très modestement, contribuer à une partie de la déco du Club en confiant aux exploitants un peu de matériel d'époque (bouteilles, plaque et horloge de la Gare).



parution du mariage ENSEL-LELAGUAY - 1868


obsèques de Monsieur ENSEL



BRASSERIE ENSEL



Comments