Agriculture




  MEDAILLE HAYANGE DONNEE A LA FAMILLE NIEDERCORN - années 30



-

La Ferme Plassiart : Sise au Carrefour des routes vers Thionville, Longwy et Metz,   cf article ci-dessous LE PETIT CASTEL AUX MARRONIERS

-

Le Moulin du Brouck : Cette ferme était accompagnée d’un moulin au 13ème siècle, au lieu-dit Brouck (1206),


 

-

La Ferme BELLINGER, aujourd’hui vide

-

La Ferme TABARY, devenue maison d'Habitation. Le pigeonnier (le deuxième et dernier de la ville) a été conservé.


-

les 2 fermes des frères NIEDERCORN ...


  

C’est la possibilité de travailler la terre qui a été déterminante

dans l’implantation des premiers habitants il y a quelques 5.500 ans.

 

    La civilisation de Danubiens est fort connue pour son travail agraire, mais l’aborder ici se résumerait à reprendre ce qui a été rédigé dans de nombreux ouvrages généralistes et ne concernerait donc pas Uckange à proprement parlé, aussi me contenterais-je de vous présenter deux établissements agricoles.

    Les rues d’Uckange nous offrent les vestiges de deux autres fermes, route de Thionville (BELLINGER) et près de l’église (TABARY).        


       Dans les divers documents on peut relever qu’en 1852, PELTE et BECKER possédaient 120 vaches, en 1864, MANGIN en avait 20 accompagnées de 200 moutons …



Le Petit Castel aux Marronniers

            Sise au Carrefour des routes vers Thionville, Longwy et Metz, la maison est reprise en 1747 par Louis LANIO, ancien Colonel d’infanterie et son épouse Gabrielle de BRAZY. Le corps de ferme est alors transformée en résidence mais les dépendances restent conservées. Dès lors, l’édifice, devenu une maison de campagne est pourvu d’un pigeonnier, chose très rare en ce temps. Leur fille, Suzanne, épouse de Jean-Joseph Comte de JAUBERT, cèdera la propriété en 1781 à Jean DAVILLÉ d’Uckange et la Maison restera dans la famille jusqu’à ces dernières années.

            Parmi les héritiers, Madeleine FRIREN, petite-fille de Jean, et son mari, François HENRION, Maire d’Uckange de 1850 à 1865, donneront le jour à Léonie-Joséphine le 16 mai 1840.

            Cette dernière fera la connaissance du jeune Louis-Julien PLASSIART, né en 1830, alors fraîchement rentré du 71ème Régiment de Ligne d’Infanterie de Ligne dans le Midi. Le couple s’installera définitivement au Castel en 1876, après la vente de leur Château de Guentrange au Maire de Thionville, Henri BREKENHEIER.

            Avec les 48.000 marks de la vente, ils investissent dans des terres faisant du Castel, la plus importante exploitation agricole de Uckange.

            Mais Julien succombera peu de temps après, en 1889, laissant Joséphine seule pour tenir le Domaine.

            Entre temps, la famille comptera 6 enfants dont Aline PLASSIART, qui sera la dernière occupante de la lignée de Jean PLASSIART, décédé en 1962 à l’âge de 97 ans. Célibataire, sans enfant, Aline laissera plusieurs écrits sur Uckange, Thionville et environs.

JEAN PLASSIART



            Au tout début de la Seconde Guerre Mondiale, les troupes françaises l’utilisèrent comme cantonnement, et en 1944, les Américains y camoufleront un tank pour pilonner les lignes ennemies.

            Malheureusement, lorsque ces derniers la quitteront, des pilleurs ne se génèrent pas de la vider.

            Dans les années 50, la bibliothèque privée est ouverte aux enfants de la ville, mais la maison se ferme et se délabre rapidement bien qu’encore habitée par trois femmes qu’on ne voyait guère qu’au service de la messe dominicale : Mesdames PLASSIART, CHATELAIN et CHAVIGNY appelées par commodité Les Plassiart.

            Voilà quelques décennies que le bâtiment n’est plus une Ferme mais reste une magnifique demeure qui doit s’inscrire dans le patrimoine immobilier historique d’Uckange car elle reste avec le Brouck, le témoin privilégié des pages de notre passé.


ferme Plassiart

 

 

LE CASTEL en 1900, dessin : Jean-Paul CLAUSE

 




Le Moulin du Brouck

 PARC ENCHANTE  : cf chapitre dédié.

          


            L’essentiel de l’histoire du lieu tient dans la ferme qui se trouvait sur le site et dont quelques vestiges ont subsisté dans les fondations et sous-sols des bâtiments existants :


            Cette ferme était accompagnée d’un moulin au 13ème siècle, au lieu-dit, tantôt nommé Brouck (1206), Bruch (1561), Broch (1600), Brucherhof (1731), Bruck (1871)  ou encore Bruckmüle (1907). 




            On notera que le moulin – le vrai - ,  (rasé après la Révolution - il n’est malheureusement pas possible d’être plus précis), était encore en activité en 1792, le sieur BERNARD, meunier, venant tout juste de l’acquérir de Charles Léonard Eugène LARREATEGNY de VIGNOLLES qui lui-même l’avait acheté l’année précédente à l’abbaye du Justemont qui en étaient les propriétaires depuis 1206.

            1232 : « Jacques (Evêque de Metz), prévôt, et le Chapitre de St-Lambert font savoir que le fils du Chevalier de Villers a donné en rendange au nouvel hôpital de Lièges la moitié de son moulin de Brouck »   ASHAL Catalogue des actes de Jacques de Lorraine - 1957

            Le site du Brouck a accueilli le tribunal d’Uckange dépendant de celui de Pépinville (Richemont) de 1681 à 1789 (cf chap 04).

 

    La ferme du Brouck vers 1900


au décès de Monsieur ARCHEN, ce document a disparu



 


QUELQUES DOCUMENTS


Républicain Lorrain 08 octobre 1969 - collection Charles DUMONT



l'agriculture à Uckange





la rentrée des foins en 1935




Comments