Accueil

LE GRAND LÉJON :

Le Grand Léjon est un bateau reconstruit à l'identique des lougres de travail navigant en Baie de St-Brieuc en Côtes d'Armor fin du XIX et début du XX ème siècle.


Photo Christian Lugrezi (https://www.facebook.com/Lugrezi)

.
Yves Crinon

Après 4 années de construction (1988 et 1992) le Grand Léjon est mis à l'eau le 02 mai 1992 sur une cale du vieux port de pêche de Cesson. Le lancement se fait à l'ancienne, sur une rampe installée par les Charpentiers Réunis de Cancale. Une vingtaine de bateaux sont présents, (bretons et cornouaillais (G. B.), 12 000 personnes rejoignent les amis du Grand Léjon pendant ce week-end. Jacqueline Le Bacquer la marraine casse la bouteille de cidre sur l'étrave du bateau, puis Philippe Jeantot, le parrain, coupe le bout qui retient le bateau... Mais ce n'est qu'après quelques efforts des charpentiers que le Grand Léjon glisse vers son élément dans un feulement qui couvre les cornemuses. Une fois tous à quais, la fête a duré jusqu'au lendemain soir. Musiques, courses de doris, maquettes. Cette fête a été le départ de la redécouverte du port du Légué par la population du Pays de Saint Brieuc, comme par les élus des deux communes riveraines. Aujourd'hui, les quais et les maisons d'armateurs sont remis en état, un plan de référence a été adopté par les collectivités locales et territoriales, enfin de grands événements voient le jour sur les quais...

 
 
.

DISTINCTIONS :

Quelques semaines plus tard à Brest-Douarnenez 92 il remporte : le 1° prix du concours des bateaux de Côtes de France, le 2 ème prix pour son gréement ainsi que le prix de la persévérance. Le 25 octobre 2007, le Grand Léjon a reçu le label BIP Bateau d'Intérêt Patrimonial. Ce label est attribué par la Fondation du Patrimoine Maritime. "La commission (Décret n° 2007-1262 du 21 août 2007) examine chaque demande et donne un avis favorable ou défavorable à l'attribution du label "bateau d'intérêt patrimonial". Cet examen prend en compte les critères suivants : témoignage humain, témoignage technique ou conceptuel, témoignage événementiel.

L'ASSOCIATION :

A une époque où la mode du "vieux gréement" ne faisait pas recette, quelques passionnés prennent conscience de la nécessité de préserver le patrimoine maritime sous toutes ses formes. Ils réussissent par leur travail à sauver de l'oubli une part importante de cette mémoire collective. Certains s'emploient à rassembler les documents d'archives et l'iconographie relative à un port, recueillent les témoignages des derniers marins ayant pratiqué la pêche à la voile. D'autres s'investissent dans la rénovation de quelques "vieilles coques", ultimes vestiges de l'intense activité qui régnait le long de nos côtes.

Un de ces précurseurs, Jean Le Bot, permettra au grand public de découvrir l'immense diversité de cette culture maritime. La parution en 1976 de son ouvrage intitulé "LES BATEAUX DES CÔTES DE LA BRETAGNE NORD, aux derniers jours de la voile" sera pour beaucoup le point de départ d'une réelle passion.

Ce livre, en consacrant un chapitre sur le port du Légué, ne pouvait que susciter la curiosité et le rêve. On y fait référence à un type de bateaux spécifiques appelés lougres.

On comprend donc mieux tout l'intérêt de l'article de Jean Le Bot qui eut la chance "d'hériter" des plans du chantier Le Marchand, à La Landriais, où fut construite en 1896 la "Jeanne d'Arc", pour un Mr Prud'homme de Sous la Tour. C'est à partir de ce document unique, d'une valeur inestimable, que put se bâtir le projet de refaire naviguer ce bateau "LE GRAND LEJON".

Pendant que l'association recherche des moyens de financements, Yvon Clochet le charpentier imagine déjà la construction de ce type de Lougre. Dès les premiers fonds réunis, le bateau prend forme.