Bonjour et bienvenue au fil du patchwork


Pour moi le patchwork est l'art de faire du neuf (et si possible, du beau) avec ce que l'on possède !Aussi, pas d'achat de tissus "patchwork" bien assortis et dont tous les motifs s'accordent au départ puisqu'on les choisit pour un ouvrage bien particulier, pas de modèle à recopier dans un livre.

 

Cependant, j'utilise internet et de nombreuses publications pour créer ce que j'appelle une culture des tissus, des fils et du patchwork, car comme pour tous les arts, on s'appuie toujours sur une culture collective, quelle soit indigène ou acquise.Aujourd'hui, je vais vous expliquer comment j'ai acquis cette culture.

 

Pour ma part, j'ai toujours vécu dans les tissus. Ma grand mère, Caline, chez qui j'ai habité jusqu'à l'âge de six ans, avait un atelier de chemiserie, puis de lingerie et enfin de création de poupées !!!

Le rêve pour la petite fille que j'étais. Certains clients venaient choisir leur poupée à l'atelier , on les asseyait en rang sur le piano. Et, comme lorsqu'on achète un animal, l'enfant choisissait toujours celle qui lui semblait la plus triste !

Il me reste de cette époque, en plus de plein de souvenirs merveilleux, des dizaines de tissus que ma mère, Xiane, gardait précieusement rangés et catalogués. Certains sont si anciens que je dois les doubler de viseline pour qu'ils ne tombent pas en poussière si je veux les utiliser.

Comme ma grand mère et ma mère, j'ai toujours eu du tissu entre les doigts, du fil , des aiguilles et de la colle.

Depuis mon enfance, j'ai fait de la couture, puis du dessin et l'école des Arts Décoratifs de Paris.

J'ai commencé ma carrière comme styliste. Je dessinais ou choisissais des motifs pour du linge de maison, avant de définir les coloris de chaque article. Cette carrière a été  interrompue à la naissance de ma fille, Claire. La dure loi du travail pour les femmes !!!

Mon mari et moi avons alors changé de cap et de région, parti de Paris, nous sommes arrivés à Dieppe où nous avons pris un magasin "Pingouin", laine et chaussettes. J'échangeais le tissu pour le fil, toutes les couleurs, toutes les matières, douces, poilues, tweedées, chenille, ....tous les modèles que je pouvais créer, sauf ceux des vitrines, imposés bien entendu, j'avais juste changé de support.

Mon fils ,Paul, est né à Dieppe.

Beaucoup plus tard c'est à Rouen que nous avons acheté un magasin de presse. Re-changement plus de tissus, plus de fil, mais du papier, une source infinie de documents, d'informations. Chacun pouvait y puiser ce qui lui convenait car le plaisir de la presse est d'ouvrir chaque matin les colis et de découvrir ce qu'ils apportent de nouveautés. et de plus, si vous avez cinq minutes sans client, vous pouvez lire et même emmener des revues pour lire à la maison !!!!(Certains métiers n'ont pas que des inconvénients )

 

Désormais, je ne travaille plus et peux me consacrée à toutes mes passions !

J'ai créé aussi un blog où il m'est plus facile de m'exprimer et de dialoguer aussi, rendez-vous pour des échanges et des partages sur notre passion le patchwork.

Vous pourrez aussi me rencontrer  à  Poses, près de la Seine et de l'Eure, où je propose un cours de patch "Fils et tissus".....


 Bonjour, mon nom :Sylvie et ma passion: les fils
et les tissus sous toutes leurs formes.                                                                                             
Je possède actuellement une collection de plus de 600 tissus
 dont certains ont plus de cent ans.
 Beaucoup me viennent de ma grand'mère, Caline,
 et de ma mère Xiane qui me les a transmis,
les autres proviennent des vêtements ou du linge usagés.
 Je ne jette que les coutures, récupère les boutons,
fermetures, étiquettes.......et le tissu !!
En fait, je ne travaille qu'avec ce que je possède, et c'est
justement cette philosophie de la récupération qui m'oblige
à faire de belles choses avec  ce que beaucoup auraient jeté depuis longtemps !
Ce quiltLes 500 carrés, justement, a été réalisé avec un carré de chacun de mes tissus, la doublure est la réunion de deux housses de drap usagées réunies et rebrodées de motifs de sashiko




 
 

Il arrive cependant que je ne résiste pas  et que j'entre dans un magasin de tissu comme ce fut le cas chez Liberty à Londres, ou au Japon où le tissu est omniprésent  sous différentes formes.

Cet exemple de crazy est réalisé avec des  furoshiki (風呂敷) , carrés de tissus destinés à emballer les objets.

 
 

En septembre 2007, j'ai ouvert un atelier de Patchwork  "Fils et tissus", au sein de ACLA, service culturel de ma commune Saint Léger du Bourg Denis à la porte de Rouen en Normandie, en tant que bénévole.
J'essaye d'y faire passer mes valeurs et ma conception du patchwork, même si cette approche peut parfois dérouter !




Comments