De traire à traitrise

De traire à traitrise

traire

  • traire (= tirer, extraire le lait de la mamelle des vaches et de quelques autres femelles laitières soit manuellement, en exerçant une pression sur les trayons du pis, soit mécaniquement, au moyen d'une machine à traire ; pour une fourmi : tirer la substance laiteuse et sucrée des pucerons par léchage ou aspiration pour s'en nourrir ou nourrir la colonie ; vider tout ou partie d'un contenu ; soutirer, extorquer un bien, de l'argent à quelqu'un)
  • voir : trais, trait, traie / trait / très (Les homonymes)
  • _ une émulsion (= une préparation liquide d'apparence laiteuse, un mélange hétérogène de deux liquides, un mélange sensible à la lumière),
  • un émulseur (= un appareil),
  • il est émulsif ou émulsifiant ou émulsionnable (= favorise la formation d'une émulsion et sa conservation), il est émulsifiable ou émulsionnable
  • émulsifier ou émulsionner (= mettre à l'état d'émulsion),
  • une émulsine (= un ou une enzyme permettant d'émulsionner l'huile)
  • _ voir aussi : extraire
  • _ un cheval fortrait (= malade par suite de fatigue)
  • une fortraiture (= une fatigue excessive d'un cheval)
  • _ une mulsion (= l'action de traire une bête laitière)
  • _ une trayeuse, un trayeur (= une femme, un homme dont la tâche est de traire les vaches)
  • une trayeuse (= une machine à traire)
  • un gobelet trayeur, un tube trayeur (= que l'on adapte au trayon de la vache dans la traite mécanique), un pot trayeur (= servant à recueillir le lait dans la traite mécanique)
  • un trayon (= l'extrémité, le bout du pis d'une femelle laitière, dont le nombre varie selon les espèces)
  • _ voir aussi : traite (ci-dessous)
  • Le verbe traire ne se conjugue pas au passé simple (et donc au subjonctif imparfait).
  • Le verbe traire vient d'un latin populaire tragere, réfection du classique trahere « tirer » (tractus au participe passé)

trait

  • un trait (= l'action de tirer quelque chose ; une ligne ; un signe distinctif ; un projectile lancé à la main ou à l'aide d'une arme bandée ; la portée d'un tel projectile ; en savoir plus : CNRTL), des traits
  • un trait de côte (= la ligne qui marque la limite jusqu'à laquelle peuvent parvenir les eaux marines), en savoir plus : Géoconfluences
  • Le mot trait vient du latin tractus, de tractum, supin de trahere « tirer ».

trait d'union

  • un trait d'union (= - ; une personne ou une chose servant à unir des personnes, des choses)
  • voir : trais, trait, traie / trait / très (Les homonymes)
  • Dire, comme le Petit Robert, que tiret est utilisé abusivement pour désigner Trait d’union, reflète un point de vue moderne. Autrefois, c’était plutôt l’inverse. En 1694, le mot tiret désignait deux réalités, que l’on distingue aujourd’hui, mais qu’on ne distinguait pas alors. Dans la 1ère édition de son dictionnaire — et ce, jusque dans la 5e édition —, l’Académie française appelle tiret « un trait de plume qu’on fait au bout de la ligne pour la terminer, ou dont on se sert pour joindre ou pour diviser les mots. » Le terme trait d’union ne fera son apparition dans le DAF qu’en 1835. Non pas en tant que mot-vedette, mais à l’entrée tiret, où l’on peut lire : « Dans ce sens, les grammairiens disent plus ordinairement Trait d’union, et les imprimeurs Division. » En savoir plus : La langue française et ses caprices


traitable

  • elle ou il est traitable (= avec qui on peut traiter facilement ; peut être facilement manié(e), traité(e) ; peut être développé, traité(e))
  • _ elle ou il est intraitable (= se refuse à tout compromis ; est impitoyable, inébranlable, intransigeant(e) ; est d'un commerce difficile)
  • intraitablement

traitailler

  • traitailler (= faire sans cesse de nouveaux traités, de petites conventions mal observées ; tripoter dans les négociations)

traitant

  • un traitant (= un financier qui était chargé de lever un impôt, un droit, une créance moyennant un traité avec le roi, contre le versement d'une certaine somme)
  • un médecin traitant (= un médecin consultant), une substance traitante, un produit traitant (= qui traite, qui remédie à un problème)
  • _ une maltraitance (= le fait de maltraiter quelqu'un ; l'ensemble des mauvais traitements)
  • elle est maltraitante, il est maltraitant (= est brutal(e), non respectueuse ou respectueux)
  • une sous-traitance, un sous-traitant

traite

  • [traite(s)] les vaches que l'on a traites ; je l'ai traite (traire)

A.

  • une traite (1) (= un transport de marchandises d'un État à un autre, d'une province à une autre ; une taxe douanière prélevée sur ces marchandises ; un trafic effectué du 16ème au 19ème siècles. par certains navires de commerce, principalement sur les côtes d'Afrique, qui consistait à échanger des denrées contre des marchandises et des spécialités locales)
  • la traite des esclaves, des noirs (= le trafic consistant à échanger des marchandises contre des noirs africains ou à les acheter pour les employer ou les revendre en qualité d'esclaves)
  • la traite des blanches (= le trafic, toujours vivant de nos jours, qui consiste à enlever des jeunes filles et des jeunes femmes pour les livrer à la prostitution)

B.

  • une traite (2) (= une lettre de change ; un remboursement mensuel ou annuel d'un emprunt), tirer une traite sur (= prendre une assurance sur)

C.

  • une traite (3) (= un trajet, un parcours que l'on effectue généralement en une seule fois, sans faire de halte), tout d'une traite, d'une seule traite (= en une fois, sans s'arrêter, sans s'interrompre)

D.

  • une traite (4) (= l'action de traire les vaches et quelques autres femelles de mammifères domestiques ; le résultat de cette action)

E.

  • une traite (5) (= une tournée à boire) [Canada]

un traité

  • traité(e)(es)(s)
  • elle est mal traitée, il est mal traité (= n'est pas considéré(e), traité(e) suivant les conventions, les usages ; ne bénéficie pas de respect, de politesse, de considération)
  • elle est maltraitée, il est maltraité (= est malmené(e) ; subit une violence ou des dommages)
  • 1. un traité (= un ouvrage didactique qui expose de façon systématique un sujet ou une matière)
  • Le nom traité (1) est une francisation du latin tractatus « action de traiter un sujet » de « action de manier, de s'occuper » au propre « action de toucher » formé sur le supin tractatum de tractare « traiter ».
  • 2. un traité (= un acte juridique écrit et signé entre des autorités compétentes, et en particulier des États, établissant des règles ou des décisions et fixant des devoirs réciproques ; une convention passée entre des particuliers, ou entre un particulier et une autorité administrative)

traitement

  • A. un traitement (= une manière d'agir avec quelqu'un ; un acte manifestant ce comportement ; la rémunération principale des fonctionnaires publics ; un honneur rendu dans les cours à des personnes de haut rang ; un repas que le roi offrait à certains ambassadeurs ou envoyés ; l'action de soigner un malade de façon continue ; l'ensemble des moyens appropriés destinés à enrayer une maladie, ou à guérir un malade)
  • B. un traitement (= l'action d'agir sur une substance ou un produit en vue de le modifier et de l'adapter à un usage déterminé ; l'action de résoudre une question par des opérations de l'esprit et de façon méthodique ; l'ensemble des moyens matériels et des opérations matérielles et logiques correspondants)
  • le traitement de l'information, un traitement de texte
  • _ un hydrotraitement( = une épuration d'un produit pétrolier par hydrogénation)
  • _ un multitraitement (= une exécution simultanée de plusieurs programmes par un ordinateur)
  • _ un retraitement

traiter

  • _ traiter d'une certaine manière (= agir avec quelqu'un ou quelque chose de telle manière), se traiter (= agir réciproquement d'une certaine manière)
  • _ traiter comme, traiter en (= considérer comme), se traiter comme, se traiter en
  • _ traiter quelqu'un de (= lui donner un titre, une qualité ; le qualifier de), se traiter de (= se qualifier de)
  • _ traiter quelqu'un (= le recevoir chez soi, le convier à sa table ; le soigner de façon suivie en prescrivant un traitement)
  • _ traiter quelque chose (= soumettre une substance ou un produit à l'action d'un agent physique, mécanique ou chimique en vue d'un résultat ; soumettre une question, une affaire à des discussions, à des négociations entre plusieurs personnes, en vue d'un accord ; soumettre à la pensée, à la réflexion en vue d'étudier, d'exposer ; mettre en œuvre de telle manière, dans tel style)
  • _ traiter de quelque chose (= disserter, appliquer son esprit à l'étude méthodique d'une question ; en faire un exposé)
  • _ traiter avec quelqu'un (= entrer en relation ou en pourparlers avec quelqu'un pour discuter d'une question ; conclure une convention politique ; conclure un marché)
  • [je traite, ils traitent, tu traites ; je traitai, ils traitaient, je traitais, il traitait, traité(e)(es)(s), vous traitez]
  • traiter / insulter : Académie française
  • maltraiter (= faire subir de mauvais traitements à quelqu'un ou à un animal ; traiter quelqu'un ou son œuvre avec sévérité ; soumettre à des mesures de rigueur ; déformer, rendre méconnaissable) [en maltraitant]
  • retraiter
  • sous-traiter
  • Le verbe traiter vient du latin tractare « traîner avec violence » et « toucher » d'où « manier, palper ; prendre soin de, s'occuper de, gérer ; discuter ; se conduire envers quelqu'un de telle ou telle manière ; traiter un sujet, une question », fréquentatif de trahere.

traiteur

  • une traiteuse, un traiteur (= une personne dont la profession consiste à servir des repas ou à préparer des plats à emporter ; une personne qui sert des repas chez elle ; une personne qui prépare des repas ou des plats à emporter, livrés et éventuellement servis à domicile ; un(e) marchand(e) qui fait la traite, qui négocie quelque chose)
  • une charcutière-traiteuse, un charcutier-traiteur

traître

Depuis les rectifications orthographique de 1990, il est recommandé d'écrire sans accent circonflexe : traître, traîtresse, traîtreusement, traîtreuse, traîtreux, traitrillon, traîtrise.

  • une traitresse, un traitre (= celle, celui qui trahit, qui se rend coupable d'une trahison ; une personne qui agit avec perfidie, qui est susceptible de nuire d'une manière hypocrite), en traitre (= d'une manière perfide ; en agissant par surprise)
  • elle est traitresse, il est traitre (= trahit ou est capable de trahir), elle est traitre ou traitresse, il est traitre (= est capable de faire du mal sans qu'on s'y attende ; est plue dangereuse ou dangereux qu'il ne parait), ne pas comprendre un traitre mot (= ne rien comprendre de ce qui est dit)
  • traitreusement (= par trahison, en traitre, d'une manière traitresse)
  • elle est traitreuse, il est traitreux (= manifeste un esprit de trahison ; a le caractère de la trahison, de la perfidie)
  • un traitrillon
  • une traitrise (= un acte par lequel on trahit ; une manière d'agir du traitre ; un manque de loyauté ; un danger caché que présente ce qui est traitre)
  • un traditeur (= un chrétien qui, lors des persécutions de Dioclétien, avait livré les livres saints et les vases sacrés aux païens pour échapper au martyre et à la mort)
  • Le mot traitre est une francisation d'après trahir du latin traditor.

TRAJ