Dictho PO‎ > ‎Dictho POU - POUB‎ > ‎

Dictho POUF - POUJ

Mise à jour :
  • poufre, pouffre
     Y a bien un truc que le Poufre n'a jamais compris chez les bipèdes (surtout occidentaux) : cette obsession de la montre, cette crispation sur les horaires alors que lui ne reconnaît qu'une horloge... l'interne, celle qui lui dit qu'il est temps de se taper un petit gueuleton de poissons ou bien de se laisser couler dans les profondeurs du sommeil. Midi Libre
     Pas d'article pour ce mot dans les dictionnaires.  La présentation du livre "Le Poufre" indique : céphalopode gélatineux, nautiloïde aux huit tentacules qui gouverne en sous-main le monde et dont l'effigie en bronze s'élève sur la place de la mairie... Poufre : dans le "francitan" parlé à Sète signifie poulpe.
     Les pouffres de Sète : Partout, dans le milieu urbain, on retrouve des clins d’œil à la Méditerranée. Évidemment les noms de nombreuses enseignes touristiques évoquent poétiquement la mer. Sur la promenade, le long de la côte, le sol est décoré de poissons et de tentacules en mosaïque. Un grand pouffre trône sur une fontaine dans la ville. Oui, parce qu’à Sète, on ne dit pas poulpe, on dit pouffre. Et on les mange en pâté, les pouffres, ça se nomme des tielles, et c’est très bon.
  • POUF
    • A. pouf ! (pour évoquer un choc, la chute d'un corps)
    • faire pouf (= produire un bruit sourd ; tomber)
    • pif ! paf ! pouf ! (pour évoquer une succession de coups, comme la grêle)
    • une pierre, un grès, un marbre pouf (= qui rend un son sourd et se désagrège lorsqu'on le frappe)
    • patapouf ou badaboum, patatras (= pour exprimer un bruit de chute brutale), faire patapouf (= faire un grand bruit)
    • un patapouf (= un enfant ou un adulte gros et lourd, à la démarche maladroite ; une personne lourdaude, maladroite)
    • B. pouf ! (pour évoquer un souffle court et gêné)
    • un rire pouffant (= qu'on essaie en vain de contenir), une blague pouffante (= amusante, qui fait pouffer de rire)
    • un pouffement ou une pouffée (= un rire mal contenu)
    • pouffer (= pour une chose : souffler soudainement ; bouffer, se gonfler ; éclater ; pour une personne : souffler bruyamment)
    • pouffer de rire (= laisser échapper par saccades des soufflements bruyants, en essayant en vain de réprimer un rire)
    • à pouffer de rire (= très drôle)
    • [je pouffe, ils pouffent, tu pouffes]
    • C. pouf ! (pour évoquer la soudaineté, la brièveté, d'une action)
    • pouf ! pouf ! pouf ! (pour évoquer celui qui inhale la fumée de cigarette)
    • D. un pouf (= une dette qui reste impayée ; une banqueroute, une faillite)
    • faire (un) pouf (= disparaitre sans payer ses dettes)
    • à pouf (= sans payer, pour rien)
    • E. un pouf (= une sorte de coussin posé sur le sommet de la tête par dessus lequel on dressait et coiffait les cheveux ; un ornement de la chevelure ou d'un chapeau en forme de touffe ; un rembourrage sur le bas du dos qui faisait bouffer la jupe ; un arrangement de tissu formant une masse au bas du dos)
    • F. un pouf (= un tabouret bas, généralement cylindrique, capitonné, sans bois apparent, pour une ou plusieurs personnes ; un gros coussin posé sur le sol)
    • G. une pouffiasse ou poufiasse (= une prostituée ; une femme grosse, laide, vulgaire)
    • Ce mot est dérivé de pouf [?] probablement avec influence de pouffi « bouffi ».
    POUH
    • pouh (= pour transcrire un soupir profond ; pour indiquer que le locuteur n'accorde pas ou peu d'intérêt, d'estime, de considération à quelque chose ou quelqu'un)
    • un pouhon (= une source d'eau ferrugineuse)
    POUI
    • n'entendre que pouic (= ne rien entendre), n'en rester que pouic (= ne rien rester)
    • un pouillard (= un jeune perdreau ou un jeune faisan, âgé au plus de quatre semaines)
    • un pouillot (= un passereau arboricole, jaunâtre ou verdâtre, dont on ne peut différencier les espèces que par le chant et qui niche à terre)
    • voir : poule
    • une pouillasserie (= une pauvreté extrême et sordide ; l'aspect misérable d'un lieu, de personnes)
    • une pouille (= une misère)
    • pouiller (= épouiller, chercher des poux à une personne, un animal ; débarrasser des poux un vêtement) [je pouille, tu pouilles, ils pouillent ; vous pouillez, vous pouilliez, je pouillai, je pouillais, il pouillait, ils pouillaient, pouiillé(e)(es)(s)]
    • une pouillerie (= une pauvreté extrême et sordide ; l'aspect misérable d'un lieu, de personnes ; une avarice, une lésinerie honteuse ; un lieu où l'on déposait les habits des malades pauvres dans un hôpital ; un lieu ou un objet misérable, sordide ; un ensemble de personnes très pauvres ou très malpropres)
    • des pouilles (= des reproches accompagnés d'injures)
    • chanter pouilles à quelqu'un (= l'accabler de reproches accompagnés d'injures)
    • chercher des pouilles à quelqu'un (= lui chercher des poux ou des crosses, lui chercher querelle ; l'injurier)
    • il est pouilleux (= est couvert de poux, de vermine ; est très sale, repoussant ; est visiblement dans une extrême misère)
    • la Beauce, la Brie, la Champagne pouilleuse (= la partie de chacune de ces régions qui est la plus calcaire, la plus sèche, la plus aride, et autrefois la moins fertile)
    • un bois pouilleux (= un bois de construction qui commence à pourrir en prenant des taches rouges et noires)
    • un pouilleux (= celui qui est couvert de poux, de vermine ; celui qui est très sale, repoussant ; celui qui est visiblement dans une extrême misère)
    • une pouillouse (= une voile qui se hisse par mauvais temps, parallèlement aux étais du grand mât)
    • voir : pou
    • un pouillé (= sous l'Ancien Régime, un relevé de tous les biens et bénéfices d'une abbaye, d'un diocèse, d'une province...; un registre ou une liste de ces biens)
    • un pouilly (= un vin)
    • Pouilly-sur-Loire, une commune de France
    POUJ
    • Pierre Poujade, dirigeant de l'Union de Défense des Commerçants et Artisans
    • un poujadisme (= un mouvement politique de droite constitué en France à la fin de la 4e République et fondé sur la défense des commerçants et des artisans ; un mouvement ou une attitude fondés sur des revendications corporatistes et sur le refus d'une évolution socio-économique)
    • il est poujadiste (= est relatif ou propre au poujadisme ; est partisan du poujadisme ; est propre aux partisans du poujadisme)
    • un poujadiste (= un partisan du poujadisme)
    • _ un néo-poujadisme (= un mouvement politique ; un mouvement ou une attitude fondés sur des revendications corporatistes et sur le refus d'une évolution socio-économique)
    • un néo-poujadiste (= un adepte de ce mouvement)
    POUL
    Comments