Dictho SE

E

  • 1. Il se promène. (se promener) Il se réveille. (se réveiller) Il se dépêche. (se dépêcher)  Il se construit une maison. (construire)  En se disant tout, ils se sont mieux compris. Pour se faire, ces travaux devront être coordonnés. (se faire)
  • 2. C'est ce ballon que je montre. Ce sera toi qui décideras. Qu'est-ce que c'est ? Est-ce ce que tu cherches ? C'est ce dont je t'ai parlé. Ce disant, ce faisant (= en le disant et le réalisant ainsi). Pour ce faire (= pour faire cela). Sur ce, il m'a quitté.
  • se faisant / ce faisant : Académie française
  • voir : les homophones grammaticaux.
  • Exercices du CCDMD
SEA
  • un seaborgium (= un élément chimique artificiel)
  • un sea-line (= une canalisation partiellement sous-marine reliant un poste d'amarrage en mer et des réservoirs de stockage, permettant le chargement ou le déchargement d'un produit pétrolier lorsque l'accostage à quai n'est pas possible)
  • un pipeline ou pipe-line (= une canalisation de gros diamètre servant au transport à grande distance de certains fluides et de certaines substances pulvérisées ; un ensemble de canalisations et des installations permettant ce transport)
  • une séance (= une réunion des membres d'une assemblée délibérante ou d'un corps constitué, siégeant régulièrement pour accomplir les travaux qui lui incombent ;la durée de cette réunion ; un temps, dont la durée est généralement déterminée à l'avance, pendant lequel on se livre de façon continue à une activité, à une occupation, en compagnie d'une ou de plusieurs personnes ; un temps consacré à certains divertissements ou spectacles ; le spectacle lui-même ; en savoir plus : CNRTL
  • Réunion, rencontre, séance, session [Emploi de la majuscule pour des types de dénominations] : Office québécois de la langue française
  • 1. elle est séante, il est séant (= est représenté(e) assis(e) ; siège ou peut siéger dans une assemblée ; tient séance ; sied, convient, est décent(e))
  • le séant (= la partie du corps sur laquelle on s'assoit), sur son séant (= en parlant d'une personne qui est au lit : en position assise)
  • _ une bienséance (= ce qui répond aux normes morales d'une société donnée ; ce qui est conforme aux usages de la politesse ; ce qui répond à certains critères d'appréciation esthétique)
  • il est bienséant (= est en rapport de conformité ou de convenance avec les normes ou les règles)
  • _ une malséance (= le caractère de ce qui est malséant)
  • il est malséant (= est contraire aux convenances, à la bienséance ; choque, va à l'encontre de la morale, de la pudeur ; n'est pas seyant)
  • voir : Famille du mot seoir
  • 2. céans (= ici, à l'intérieur du lieu dans lequel on se trouve), le maitre de céans (= le propriétaire, le chef de famille, le locataire qui occupe effectivement la maison), céans ou jamais [très rare] (= maintenant ou jamais)
  • Mot ressemblant : léans (= là-dedans ; là-bas)
  • un seau (= un récipient généralement de forme cylindrique, largement ouvert dans sa partie supérieure et muni d'une anse mobile, qui sert à recueillir et à transporter des liquides ou des substances ; le contenu d'un seau ; un récipient de forme analogue servant à divers autres usages), pleuvoir à seaux (= pleuvoir à verse, abondamment)
  • voir : saut / sceau / seau / sot (Les homonymes)
  • une seille (= un seau de bois ou de toile, muni d'oreilles dans lesquelles on passe une corde en guise d'anse ; un récipient servant de vase)
  • un seillon (= un ustensile en bois à une anse, servant à recevoir le lait que l'on trait ; un petit baquet peu profond dont on se sert pendant les soutirages pour recueillir le vin qui s'égoutte du robinet)

SEB
  • elle est sébacée, il est sébacé : voir sébum (ci-dessous)
  • un sébaste (= un poisson)
  • un sébeste (= le fruit du sébestier,)
  • un sébestier (= un arbre)
  • une sébile (= un petit récipient rond et creux en bois ou en terre, en forme de coupe peu profonde et servant à divers usages ; un petit récipient que présentent les mendiants ou les bonimenteurs pour recevoir de l'argent), tendre la sébile (= demander l'aumône)
  • une sebka ou sebkha (= en Afrique du Nord : le fond plat et salé d'une dépression fermée, sans végétation, caractérisé par des efflorescences salines en périodes sèches, inondable par des eaux de crue ou des remontées d'eaux profondes en périodes de pluie)
  • elle est sébacée, il est sébacé (= se rapporte au sébum, est formé(e) de sébum ; est luisante, huileuse ou luisant, huileux), une glande sébacée (= une glande cutanée annexée à un poil et sécrétant du sébum qui lubrifie le poil à la surface de la peau), un kyste sébacé (= un kyste développé à partir d'une glande sébacée, rempli de matière graisseuse et de cellules de l'épiderme)
  • une séborrhée (= une augmentation pathologique de la sécrétion des glandes sébacées)
  • elle ou il est séborrhéique (= est relative ou relatif à la séborrhée ; est affecté(e) de séborrhée)
  • un(e) séborrhéique (= une personne atteinte de séborrhée)
  • un sébum (= un produit de sécrétion des glandes sébacées de la peau, formé d'un mélange de corps gras et de matières protéiques provenant des débris des cellules sécrétrices)
     

SEC
  • elle est sèche, il est sec (= ne renferme pas ou plus d'humidité ; ne contient pas d'eau ou de substance liquide ; est dépourvu(e) de précipitations, de brouillard, d'humidité atmosphérique ; n'est pas ou est peu humecté(e), hydraté(e) ; dont les sécrétions, la lubrification sont insuffisantes ; a subi un traitement destiné à la déshydratation plus ou moins complètement, généralement pour assurer sa conservation ; est non accompagné(e), est dépourvu(e) d'un complément ou d'un autre élément ; manque d'ampleur, de moelleux, d'onctuosité ; est dépourvu(e) de générosité, de sensibilité, de chaleur humaine ; manque de richesse intérieure, de facultés créatrices ; d'une manière vive, rapide ; en savoir plus : CNRTL)
  • aussi sec (= aussitôt, sans hésiter), à sec (= sans eau, sans élément liquide ; sans mortier ni liant ; sans adjonction de liquide spécifique ; hors de l'eau ; dépourvu d'argent ; en ne sachant que répondre, en manquant d'idées), parler sec (= brusquement), boire sec (= avec excès), rester sec (= ne savoir que dire), l'avoir sec (= être déçu)
  • le sec (= l'état, la qualité de ce qui est dépourvu d'humidité ; la sècheresse atmosphérique ; un aliment sec dont se nourrit le bétail), au sec (= dans un lieu dépourvu d'humidité), mettre les voiles au sec (= les déployer pour les faire sécher), tirer les confitures au sec (= les sortir de leur jus, de leur sirop)
  • _ assécher, un assèchement
  • _ dessécher (= déshumidifier, rendre insensible, amaigrir), 
  • il est desséchant (= rend sec ou insensible), 
  • un dessèchement, 
  • _ un dessicateur, il est dessicatif, une dessication 
  • _ il est dry (= est sec, non sucré ou sans eau ajoutée), un dry (= un cocktail) 
  • un dry-farming (= une méthode de culture)
  • _ un alcool extradry (=  très sec), un extradry
  • _ il est mi-sec (= pour une boisson : contient un peu d'eau)
  • _ un pète-sec (= celui qui est autoritaire, qui commande sèchement)
  • un air, une attitude pète-sec
  • _ voir aussi : sèche, sécher (ci-dessous)
  • _ une sécote, un sécot (= une personne maigre)
  • Ne pas confondre :
  • en cinq sec(s) [prononcé parfois en cinq-sept] (= pour l'écarté ou le triomphe : en une seule partie de cinq points ; sens général : très rapidement)
  • un cinq-à-sept ou cinq à sept (= une réunion mondaine de fin d'après-midi ; un rendez-vous galant de fin d'après-midi)]
SECA
  • elle ou il est sécable (= peut être coupé(e), divisé(e))
  • elle ou il est insécable (= ne peut pas être coupé(e), partagé(e))
  • une insécabilité (= le caractère de ce qui est insécable)
  • voir : couper
  • un sécadou (= un séchoir à châtaignes), des sécadous
  • elle est sécante, il est sécant (= coupe une ligne, une surface, un volume.)
  • une (droite) sécante, une (fonction) sécante
  • un sécateur (= un outil utilisé pour la taille des arbres, des arbustes, de la vigne et pour la cueillette des fleurs), un sécateur (à volaille) (= un instrument de même forme servant à découper les volailles), baptiser au sécateur (= pratiquer la circoncision)
  • voir : couper
SECC
  • un secco (= de la paille tressée servant de mur ou de porte) [Tchad]
SECE
  • le sécentisme (= le caractère propre aux œuvres littéraires et artistiques du dix-septième siècle italien)
  • un sécentiste (= un écrivain ou un artiste du 17ème siècle italien)
  • le secento ou seicento (= le 17ème siècle italien)
  • voir : six-cents
  • une sécession (= un acte par lequel une partie de la population d'un État se sépare volontairement de cet État, par voie pacifique ou violente, pour constituer un État indépendant ou pour se réunir à un autre ; l'action de se séparer d'un groupe ; une séparation, une coupure ; en savoir plus : CNRTL), la guerre de Sécession (= la guerre civile qui opposa de 1861 à 1865, à propos de l'abolition de l'esclavage, les États unionistes du Nord à une confédération d'États du Sud et qui se termina par la défaite de ces derniers)
  • un sécessionnisme (= une doctrine prônant la sécession ; une attitude tendant à la sécession)
  • un(e) sécessionniste (= une personne, un groupe, qui est partisan(e) de la sécession, d'une séparation, qui a fait sécession)
  • elle ou il est sécessionniste (= est partisan(e) de la sécession, d'une séparation, a fait sécession)
SECH
  • un séchage (= l'action de faire sécher, d'ôter par évaporation naturelle ou artificielle l'excès d'eau ou de liquide que contient un objet, une substance)
  • un lave-linge séchant
  • elle est sèche, il est sec (= ne renferme pas ou plus d'humidité ; ne contient pas d'eau ou de substance liquide ; est dépourvu(e) de précipitations, de brouillard, d'humidité atmosphérique ; n'est pas ou est peu humecté(e), hydraté(e) ; dont les sécrétions, la lubrification sont insuffisantes ; a subi un traitement destiné à la déshydratation plus ou moins complètement, généralement pour assurer sa conservation ; est non accompagné(e), est dépourvu(e) d'un complément ou d'un autre élément ; manque d'ampleur, de moelleux, d'onctuosité ; est dépourvu(e) de générosité, de sensibilité, de chaleur humaine ; manque de richesse intérieure, de facultés créatrices ; d'une manière vive, rapide ; en savoir plus : CNRTL)
  • 1.A. une sèche (= la perte de poids subie par l'évaporation de l'eau contenue dans les viandes ; un haut-fond, visible à marée basse ; une basse vergue d'artimon ; un séchage des peaux ; une maladie affectant le pin des Landes), la sèche (= la mort), piquer une sèche (= avoir une mauvaise note)
  • 1.B. une sèche (= une cigarette, une cibiche, une clope)
  • elle est séchée, il est séché (= a été séché(e), est devenue sèche ou devenu sec ; a subi un traitement déshydratant afin de la ou le conserver)
  • un sèche-cheveu(x) (= un appareil), des sèche-cheveux
  • un sèche-linge (= un appareil), des sèche-linge(s)
  • un sèche-main(s) (= un appareil), des sèche-mains
  • sèchement (= en un lieu sec, dépourvu d'humidité ; sans ampleur, sans moelleux ; d'une manière brève, vive ; sans agrément, sans charme pour l'esprit ; d'une manière dure, froide, sans amabilité, sans chaleur)
  • sécher (= rendre sec, dessécher, ôter l'humidité, déshydrater ; absorber, essuyer, étancher ; devenir sec, perdre son humidité, son élément liquide ou ses éléments liquides ; subir une déshydratation à des fins de conservation ; manquer volontairement un cours ou l'école ; s'abstenir de participer, d'assister à quelque chose ; être incapable de répondre, d'argumenter sur un sujet), se faire sécher (= être mal noté, et de ce fait, être recalé à l'examen) [je sèche, ils sèchent, tu sèches ; en séchant], se sécher (= devenir sec ; se rendre sec)
  • une sècheresse (anciennement : sécheresse) (= l'état de ce qui est sec, dépourvu d'eau ou d'élément liquide : des conditions climatiques caractérisées par une absence ou une insuffisance de pluies durant une longue période ; un manque d'hydratation ; l'état, l'aspect physique d'une personne très maigre ou d'un animal étique ; un manque d'ampleur, de moelleux, de velouté ; un manque de charme, de fantaisie, d'agréments pour l'esprit, la sensibilité ; une absence de chaleur humaine, de générosité, de sensibilité ; un comportement froid, blessant)
  • une sècherie (anciennement : sécherie) (= un lieu où l'on fait sécher diverses matières, divers produits ; une installation destinée au séchage du poisson ; la partie d'une machine à papier dans laquelle s'effectue progressivement le séchage du papier ; un lieu sec dans une forêt)
  • elle est sécheuse, il est sécheur (= sert à sécher)
  • une sécheuse, un sécheur (= une ouvrière, un ouvrier assurant la dessiccation d'un produit, d'une substance ; un(e) responsable d'une sécherie industrielle ; un appareil destiné au séchage de divers produits ou matières)
  • un séchoir (= un local, un hangar aménagé pour le séchage (du linge, des peaux, du tabac, etc. ; un appareil permettant le séchage d'un produit, grâce à un système de ventilation ; un ensemble de tringles ou de fils, sur lesquelles on étend le linge, les objets que l'on veut faire sécher ; un cimetière ; une prison)
  • voir : sec
  • 2. une seiche (= un mollusque), un os de seiche (= sa coquille interne plate en calcaire friable)  voir : encre
  • 3. une seiche (= une oscillation  du niveau d'un lac ou d'un autre plan d'eau, causée par de petites secousses sismiques, des vents ou des variations de la pression atmosphérique ; une onde superficielle stationnaire dans un liquide contenu entre deux parois distantes d'un nombre entier de demi-longueurs d'onde)
SECL
  • une séclusion (= un isolement protecteur d'un organisme par rapport au milieu ; une fonction physiologique assurant cet isolement ; le stade de l'évolution d'une dépression consistant en la jonction du front chaud et du front froid à quelque distance de la dépression, une masse d'air chaud isolée étant complètement entourée d'air plus froid), une séclusion pupillaire (= une adhérence complète ou presque complète du bord pupillaire de l'iris au cristallin)
SECO
  • un animal sécodonte (= qui présente des dents aigües)  voir : couper
      • elle est seconde, il est second (= vient immédiatement après le premier ou le plus ancien ; vient immédiatement après le plus proche par rapport à un repère, par rapport à un observateur ; vient immédiatement après le plus important, le meilleur ; s'ajoute à une personne, à une chose de même nature dont il a été question ; est identique à une personne, à une chose, la rappelle ), une propriété seconde, un sens second (= qui découle, qui dérive d'une chose première, primitive), en savoir plus : CNRTL
      • un second (= une personne qui aide, qui assiste quelqu'un dans une tâche ; celui qui assistait un duelliste et qui se battait avec lui. ; le soigneur d'un boxeur ; l'officier qui commande après le capitaine d'un navire ; l'élément qui vient immédiatement après l'élément initial d'une charade)
      • second, deuxième : Académie française 
      • elle ou il est secondaire (= vient après ce qui est le plus ancien, ce qui constitue le premier stade ; ne vient qu'au second rang, est d'une importance, d'une valeur, d'une qualité moindre ; en savoir plus : CNRTL)
      • le secondaire (= l'enseignement secondaire ; une ère géologique ; le secteur d'activité économique comprenant les industries qui transforment les matières premières ; le circuit, l'enroulement placé dans le champ magnétique du primaire d'un transformateur)
      • un(e) secondaire (= celle, celui pour qui on considérait que les impressions reçues ont un retentissement lent, profond et durable)
      • secondairement (= d'une manière secondaire ; dans un deuxième temps, conséquemment à quelque chose de premier ; consécutivement à une affection, à une maladie ; accessoirement)
      • une secondarité (= dans un ancien système caractériologique : un mode de réaction où les impressions reçues ont un retentissement lent, profond et durable)
      • A. une seconde (= une position d'escrime ; le deuxième degré de la gamme musicale), une (classe de) seconde
      • B. une seconde (= une unité de temps égale à la soixantième partie de la minute ; un très petit espace de temps ; une unité d'angle égale à la soixantième partie de la minute)
      • _ une microseconde (= une unité de mesure de temps égale à un millionième de seconde)
      • _ une milliseconde (= la millième partie de la seconde)
      • _ une nanoseconde (= un milliardième de seconde)
      • secondement (= deuxièmement)
      • seconder (= aider, assister quelqu'un en étant son second ; apporter son aide, son appui à quelqu'un, à ce que fait quelqu'un ; rendre plus facile, plus aisé ce qui est fait, entrepris par quelqu'un ; accroitre l'action, l'effet de quelque chose) [je seconde, ils secondent, tu secondes ; ils secondèrent]
      • une secondine (= la délivrance, l'arrière-faix, ce qui reste dans l’utérus après l'expulsion du fœtus: le placenta, le cordon ombilical, les membranes ; l'enveloppe interne de l'ovule des végétaux)
      • une (femme) secondipare (= qui accouche pour la seconde fois)
      • secondo ou secundo (= en deuxième lieu, deuxièmement), primo, secondo (ou secundo, deusio, deuzio), tertio, quarto, quinto,  sexto, septimo, octavo, nono, decimo,...
      • une sécote, un sécot (= une personne maigre)  voir : sec
      • un secouage (= l'action d'agiter, de remuer vivement, à plusieurs reprises)
      • elle est secouante, il est secouant (= agite, remue vivement, à plusieurs reprises ; trouble par une commotion physique et/ou morale)
      • elle est secouée, il est secoué (= est agité(e) de mouvements brusques, répétés ; est troublé(e) par une commotion physique et/ou morale)
      • une secouée (= un mouvement brusque ; une averse, un coup de vent violent ; une volée de coups ; une altercation, une querelle vive ; une correction physique ou un choc moral ; un grand nombre, une grande quantité)
      • un secouement (= l'action d'agiter, de remuer vivement, généralement à plusieurs reprises)
      • secouer (= agiter, remuer vivement à plusieurs reprises ; se débarrasser de quelque chose par des mouvements brusques, répétés ; troubler par une commotion physique et/ou morale ; troubler, ébranler ; inciter vivement quelqu'un à l'action, à l'effort, parfois en le réprimandant) [il secouera, tu secoueras ; je secouerai, ils secoueraient, je secouerais, il secouerait, vous secouerez ; vous secoueriez ; nous secouerions ; nous secouerons, ils secoueront], se secouer (= sortir de son abattement, de son inertie, agir ou s'efforcer d'agir, de réagir)
      • une secouette (= l'action de (se) secouer ; une petite secousse)
      • une secoueuse, un secoueur (=  une ouvrière, un ouvrier qui secoue)
      • un secoueur (= un instrument pour détacher le moule d'une pièce fondue ; un dispositif d'une batteuse servant à récupérer les grains qui restent dans la paille)
      • une iridodonésis ou une iridodonèse (= une mobilité anormale de la membrane irienne)
      • un milkshake (= une boisson à base de lait aromatisé)
      • voir aussi : secousse (ci-dessous)
      • voir aussi : agiter
      Certaines formes de conjugaison des verbes secouer et secourir sont homophones.
          • elle ou il est secourable (= vient volontiers en aide à autrui ; se porte au secours de quelqu'un qui se trouve dans une situation de danger physique ou de détresse morale ; est utile, sert occasionnellement d'aide ; peut être secouru(e)), tendre à quelqu'un une main secourable (= lui apporter son aide, lui prêter spontanément assistance)
          • elle est secoureuse, il est secoureur (= apporte à autrui une aide matérielle ou morale)
          • une secoureuse, un secoureur (= celle, celui qui apporte à autrui une aide matérielle ou morale, une sauveteuse, un sauveteur)
          • secourir (= venir en aide à quelqu'un qui se trouve dans le besoin ; apporter de l'aide à quelqu'un qui se trouve exposé à un danger ; apporter une aide militaire ; donner des soins à un malade, un blessé ; apporter un soulagement moral à quelqu'un qui se trouve dans une situation pénible ; venir en aide à, soutenir quelqu'un ou quelque chose) [je secours, il secourt, ils secourent, que je secoure, que tu secoures ; nous secourons ; nous secourrons, ils secourront ; nous secourions ; nous secourrions ; vous secouriez ; vous secourriez ; ils secouraient, je secourais, il secourait, vous secourez ; je secourrai, ils secourraient, je secourrais, il secourrait, vous secourrez ; il secourra, tu secourras], se secourir (= se venir en aide ; )
          • le secourisme (= l'assistance, consistant en soins d'urgence, portée aux victimes d'un accident, aux personnes dont la vie est en danger ; l'ensemble des moyens pratiques et thérapeutiques qu'une telle assistance exige)
          • un(e) secouriste (= un(e) membre d'une organisation de secours aux blessés, aux victimes des accidents, des catastrophes ; une personne capable d'appliquer les méthodes du secourisme)
          • un secours (= l'action de venir en aide, de porter assistance à quelqu'un qui se trouve dans une situation difficile, pressante ; ce qui sert à secourir ; en savoir plus : CNRTL)
          • une secousse (= un mouvement brusque qui ébranle ; une perturbation brusque et violente de l'état physique et/ou moral d'une personne, d'un ensemble de personnes), une secousse musculaire (= une contraction brusque d'un muscle), une secousse sismique ou tellurique (= chacun des mouvements brusques de l'écorce terrestre occasionnés par un séisme), par secousse(s) (=par mouvements brusques, par accès), sans secousse(s) (= sans mouvements brusques ; progressivement), ne pas en fiche ou ficher, foutre une secousse (= ne rien faire), en une secousse (= en un bref instant)
          • voir : secouer (ci-dessus)
          SECR
          secret :
          • A. un secret (= ce qui est inconnaissable, que personne ne peut connaitre ; ce qui constitue la réalité profonde, énigmatique, inexprimable de quelqu'un ou de quelque chose ; ce qui peut être connu à force de recherches, par chance, par intuition ou à la suite d'une initiation ; ce qui ne peut pas être connu ou compris parce que volontairement caché à ceux qui ne sont pas initiés ou confidents ; un ensemble de moyens ingénieux, personnels, mis en œuvre pour venir à bout de quelque chose, pour y réussir ; un évènement, une expérience, un épisode, un fait divers, une histoire, un sentiment qui sont gardés cachés, non révélés)
          • elle est secrète, il est secret (= est inconnaissable, impénétrable ; n'est connu(e) que d'un nombre limité de personnes ; est caché(e), dissimulé(e) ; n'extériorise pas ses sentiments, ses pensées, ne les partage pas naturellement ou volontairement ; est intime, personnelle ou personnel ; dont on ne peut rien dire ; est inexprimable ; en savoir plus : CNRTL)
          • en savoir plus : CNRTL
          • un secret-défense ou secret défense (= une information considérée comme intéressant la défense nationale ou la sureté de l'État)
          • un document secret-défense
          • une secrète (= une calotte de fer, dérivée de l'ancienne cervelière, qui était cousue sous le chapeau ; un jupon de femme qui était porté directement sur la chemise ; une prière), la (police) secrète
          • secrètement (= de manière secrète, cachée ; en se cachant, sans être vu ; sans se faire reconnaitre ; sans divulguer quoi que ce soit, sans que personne en soit informé ; confidentiellement ; par devers soi, dans son for intérieur ; en silence, sans rien en dire à personne ; intimement, profondément)
          • une secrétivité (= une tendance à la réserve, à la dissimulation ; un penchant qui, dans le système de Gall, répond à la discrétion et à la dissimulation)
          • voir aussi : cacher, dissimuler
          • B. un secret (= une solution de nitrate de mercure utilisée en chapellerie pour la confection du feutre)
          • un secrétage (= le travail par lequel les chapeliers feutrent les peaux en les traitant avec le secret)
          • secréter (= frotter avec le secret les poils qui adhèrent aux peaux afin qu'ils puissent se feutrer plus facilement) [je secrète, ils secrètent, tu secrètes ; ils secrétèrent]
          • un secréteur (= un ouvrier brossant les peaux avec des agents oxydants, du nitrate de mercure par exemple, pour augmenter le pouvoir feutrant des poils)
          secrétaire :
            • A. un(e) secrétaire (= une personne qui rédige certaines pièces officielles, qui s'occupe de l'organisation et du fonctionnement d'une assemblée, d'une société, d'un organisme ; celle, celui qui dirige certains services ou assure certains travaux administratifs, de rédaction ou d'écritures ; un(e) membre d'un gouvernement qui n'a pas le statut de ministre ; en savoir plus : CNRTL)
            • une secrétairerie (= le bureau ou le service des secrétaires dans une administration)
            • un secrétariat (= un service ou un ensemble de services dirigés par un(e) secrétaire ; un service ou un ensemble de services assurés par un(e) ou plusieurs secrétaires ; le personnel d'un tel service ; un local ou un ensemble de bureaux où travaillent un(e) ou plusieurs secrétaires), le secrétariat (= le métier de secrétaire), un (secrétariat-)greffe (d'un tribunal), un secrétariat d'État
            • B. un secrétaire (= un meuble à tiroirs où l'on range des papiers, pourvu généralement d'un abattant sur lequel on peut écrire)
            • C. un secrétaire (= un serpentaire, un oiseau)
            sécréter :
            • une sécrétase (= un système de protéines enzymatiques responsable du clivage protéolytique de l’APP, protéine précurseur de la substance amyloïde).
            • sécréter (= produire une substance par sécrétion ; produire, laisser couler lentement ; exprimer, diffuser, émettre)
            • elle est sécrétrice ou sécréteuse, il est sécréteur (= opère la sécrétion, sert à la sécrétion)
            • une sécrétine (= une hormone de la muqueuse duodénale à action sécrétoire pancréatique)
            • une sécrétion (= un processus par lequel une substance est élaborée et émise dans le milieu qui l’entoure ; une substance élaborée par certaines cellules, certains tissus ou épithéliums glandulaires)
            • une sécrétogranine (= une protéine faisant partie des granulations de "sécrétion" des cellules chromaffines du système APUD)
            • elle ou il est sécrétoire (= concerne la sécrétion ou s'y rapporte)
            • en savoir plus : dictionnaire de l'Académie de médecine
            • Homographes : Nous sécrétions la tristesse, était-ce dû à nos sécrétions ?
            • _ une cellule acidosécrétrice de l’estomac
            • _ une dysendocrinie (= un trouble des glandes endocrines), il est dysendocrinien
            • _ une glande endocrine (= qui déverse directement son produit de sécrétion dans le sang), il est endocrinien, une endocrinologie, un endocrinologue
            • _ il est exocrine ou exocrinien (se déverse à l'extérieur, à la surface de la peau ou d'une muqueuse), une glande exocrine (= qui déverse son produit de sécrétion à la surface de la peau ou d'une muqueuse)
            • _ une sécrétion holocrine (= un mode de sécrétion selon lequel la cellule sécrétrice est expulsée en entier), une glande holocrine
            • _ une hypercrinie (= une augmentation d'une sécrétion endocrine ; l'ensemble des troubles qu'elle entraine)
            • _ une hypersécrétion (= une exagération de la sécrétion glandulaire)
            • _ une hypocrinie (= un état provoqué par la diminution de la sécrétion endocrine d'une ou de plusieurs glandes)
            • _ une hyposécrétion (= une diminution d'une sécrétion glandulaire)_ une sécrétion mérocrine (= dans laquelle les cellules sécrétrices restent intactes au cours de la formation du produit de la sécrétion)
            • _ une cellule mucosécrétante, un cancer ou carcinome mucosécrétant
            • _ il est neuroendocrinien, il est neuroendocrine, une neuroendocrinologie
            • _ il est neurosécréteur (= est relatif à la neurosécrétion ; a une activité de neurosécrétion)
            • une neurosécrétion (= une activité glandulaire endocrine de la cellule nerveuse)
            • _ une prosécrétine
            • _ une constante uréosecrétoire
            • une secrétivité (= une tendance à la réserve, à la dissimulation ; un penchant qui, dans le système de Gall, répond à la discrétion et à la dissimulation)  voir : secret
            • elle ou il est sécrétoire : voir : sécréter (ci-dessus)
            SECT
            • elle ou il est sectaire (= fait preuve d'intolérance plus ou moins agressive et d'étroitesse d'esprit à l'égard des opinions religieuses, philosophiques ou politiques d'autrui ; manifeste du sectarisme)
            • un(e) sectaire (= un(e) adepte déclaré(e) et sans réserve d'une doctrine philosophique ou politique ; un(e) membre d'une secte religieuse ; un(e) partisan(e) fanatique et intolérant(e) d'un système quelconque)
            • un sectarisme (= l'état d'esprit, le comportement d'une personne ou d'un groupe de personnes sectaires)
            • une sectatrice, un sectateur (= un(e) adepte déclaré(e) d'une doctrine philosophique, religieuse ou politique ; un(e) partisan(e) avoué(e) de la doctrine, des opinions du fondateur d'une secte religieuse ou d'un réformateur religieux ; une personne qui éprouve pour quelque chose ou quelqu'un un intérêt passionné)
            • une secte (= un ensemble de personnes qui se réclament d'un même maitre et professent sa doctrine philosophique, religieuse ou politique, ses opinions ; un groupement organisé dont les membres ont adopté une doctrine et des pratiques différentes de celles de la religion majoritaire ou officielle ; une organisation d'inspiration religieuse ou mystique voire politique, dont les membres vivent en communauté et sous l'influence d'une ou plusieurs personnes ; tout groupe idéologique clos qui suit un leader dissident de la doctrine générale et qui se caractérise par le fanatisme et l'intolérance de ses membres ; un ensemble minoritaire de personnes ayant un trait commun qui les différencie des autres)
            • voir : suivre
            • un secteur (= une surface limitée généralement par deux rayons et un arc de courbe ; un instrument, un dispositif comprenant un élément ayant la forme d'un secteur circulaire ou d'une portion de cercle ; une zone, une aire délimitée ; un lieu, un endroit quelconque ; une division d'un territoire en vue d'une répartition des tâches dans le cadre d'une gestion d'ensemble ; une subdivision administrative et technique d'un réseau de distribution électrique ; une partie d'un ensemble, d'un espace ; un aspect particulier d'un domaine ; en savoir plus : CNRTL)
            • voir : sectoral, sectoriel, sectorisation, sectoriser (ci-dessous)
            • elle ou il est sectile (= peut se détacher ; peut être coupé(e))
            • une section (= une figure déterminée par l'intersection d'un volume par un plan, de deux volumes, ou de deux plans ; la surface, la forme que présente une chose coupée selon un plan transversal ; une opération qui consiste à couper quelque chose ; le résultat de cette action ; une subdivision ; un groupement ; une partie ; en savoir plus : CNRTL)
            • un(e) sectionnaire (= un(e) membre des sections de Paris sous la Révolution française)
            • un câble sectionné
            • un sectionnement (= l'action de sectionner ; le résultat de cette action ; une division en plusieurs sections ; l'action d'isoler électriquement à l'aide d'un sectionneur ; une division d'une circonscription administrative en deux ou plusieurs circonscriptions électorales)
            • sectionner (= couper, trancher net quelque chose ; couper accidentellement quelque chose ; diviser en plusieurs sections une circonscription administrative) [ils sectionnèrent]
            • un sectionneur (= un appareil d'interruption et de sécurité qui sert à isoler une section de ligne électrique, un autre appareil ou une machine pour permettre d'y accéder sans danger)
            • une intersection (= la rencontre de lignes, de surfaces ou de volumes qui se coupent ; le point ou l'ensemble des points, des éléments communs ; un lieu où des voies de communication se rejoignent ou se croisent ; une partie commune)
            • elle est sectorale, il est sectoral (= est effectué(e) par secteur), elles sont sectorales, ils sont sectoraux
            • elle est sectorielle, il est sectoriel (= est relative ou relatif à un ou plusieurs secteurs ; s'effectue par secteur)
            • une sectorisation (= une organisation par secteurs)
            • sectoriser (= diviser, organiser en secteurs) [Il voulait que nous le sectorisassions.]
            • désectoriser (= cesser d'organiser par secteurs), une désectorisation (= le fait de ne plus lier une procédure à une zone géographique)
            • il est intersectoriel (= concerne plusieurs secteurs professionnels ou économiques)
            • voir : secteur (ci-dessus)
            SECU
            • A. elle ou il est séculaire (= existe, qui a lieu une fois par siècle, à chaque siècle; de cent ans en cent ans), les jeux séculaires (= les jeux publics que les Romains célébraient à des intervalles assez longs assimilés à des intervalles d'un siècle), un poème séculaire (= un poème composé pour cette occasion), une année séculaire (= une année qui termine un siècle)
            • B. elle ou il est séculaire (= a un siècle ou environ un siècle ; s'étend, se mesure sur un siècle),
            • demi-séculaire, mi-séculaire (= qui a un demi-siècle ou environ un demi-siècle)
            • C. elle ou il est séculaire (= a plusieurs siècles, beaucoup de siècles ; existe depuis plusieurs siècles, depuis longtemps ; s'étend sur plusieurs siècles, à travers les siècles ; est antique, passé(e) de mode, sans âge ; marque un siècle), un mouvement séculaire, un phénomène physique séculaire (= en astronomie : qui s'effectue, qui est observé(e), mesuré(e) sur une durée longue par rapport à la période), un terme séculaire (= un terme correspondant à un mouvement observé sur une durée longue par rapport à la période), un mouvement séculaire, une situation séculaire (= en économie : qui porte sur une période de longue durée et semble se répéter de manière cyclique)
            • séculairement (= depuis des siècles ; de tout temps ; pour toujours)
            • elle ou il est multiséculaire (= est pluriséculaire, s'étend sur plusieurs siècles)
            • séculaire, séculier : Académie française
            • une sécularisation (= l'action de séculariser une personne, une institution, un établissement religieux ; l'action de transférer un bien d'Église dans le domaine public, laïc ; l'action de soustraire une fonction, une institution sociale à la domination, à l'influence religieuse, ecclésiastique, de (la) mettre entre les mains des laïcs, des pouvoirs publics ; l'action de donner à quelque chose un caractère laïc, non religieux, non sacré ; le résultat d'une de ces actions)
            • elle est sécularisée, il est sécularisé (= est passé(e) de l'état régulier à l'état séculier, de l'état régulier ou séculier à l'état laïc ; a adopté le costume civil et mène extérieurement une vie laïque ; vit dans le siècle, a l'apparence d'une personne laïque)
            • séculariser (= faire passer une personne de l'état régulier à l'état séculier, de l'état régulier ou séculier à l'état laïc ; faire passer une institution, un établissement religieux de l'état régulier à l'état séculier ; transférer un bien d'Église dans le domaine public ; soustraire une fonction, une institution sociale à la domination, à l'influence religieuse, ecclésiastique ; la mettre entre les mains des laïcs, des pouvoirs publics ; donner à quelque chose un caractère laïc, non religieux ; adapter quelque chose au siècle, à la vie du siècle) [Il voulait que nous le sécularisassions.], se séculariser (= passer de l'état régulier à l'état séculier, de l'état régulier ou séculier à l'état laïc ; adopter les mœurs du siècle ; prendre un caractère laïc, non religieux ; s'adapter au siècle, à la vie du siècle)
            • une sécularité (= une juridiction séculière d'une église épiscopale ou autre, pour le temporel qui en dépend ; l'état séculier d'une personne, d'une institution religieuse)
            • elle est séculière, il est séculier (= est laïque ; est composé(e) de personnes ayant des engagements particuliers vis-à-vis de Dieu et de l'Église mais vivant dans le siècle ; est relaltive ou relatif au domaine temporel, laïc, profane ; est propre au siècle, à la vie dans le siècle, selon le siècle)
            • une séculière, un séculier (= une laïque; un laïc ; un ecclésiastique vivant dans le siècle)
            • séculièrement (= d'une manière séculière)
            • voir : siècle
            • secundo ou secondo (= en deuxième lieu, deuxièmement), primo, secondo (ou secundo, deusio, deuzio), tertio, quarto, quinto,  sexto, septimo, octavo, nono, decimo,...
            • elle est sécurisante, il est sécurisant (= procure un sentiment de sécurité, est rassurant(e), protectrice ou protecteur)
            • une sécurisation (= l'action de sécuriser quelqu'un ou un endroit ; le résultat de cette action)
            • elle est sécurisée, il est sécurisé (= éprouve un sentiment de sécurité, de confiance ; où l'on est en sécurité)
            • sécuriser (= faire passer d'un sentiment d'angoisse à un sentiment de sécurité, à une impression de confiance ; rendre plus sûr, plus stable) [en sécurisant ; Il voulait que nous le sécurisassions.]
            • un (verre) securit [marque déposée] (= un verre de sécurité obtenu par trempe)
            • elle ou il est sécuritaire (= est conforme à la notion de sécurité publique ; est susceptible d'engendrer des abus de pouvoir sous le prétexte de la sécurité publique)
            • une sécurité (= un état d'esprit confiant et tranquille qui résulte du sentiment, bien ou mal fondé, que l'on est à l'abri de tout danger ; en savoir plus : CNRTL)
            • il est insécuritaire (= est caractérisé par l'insécurité)
            • une insécurité (= un manque de sécurité ; une inquiétude provoquée par l'éventualité d'un danger)

            SED
            • elle est sedanaise, il est sedanais (= est de Sedan, une ville en France), une Sedanaise, un Sedanais
            • un sedan (= un drap fin, uni et le plus souvent noir, fabriqué à l'origine à Sedan)
            séd- : voir Famille du mot seoir
            • sédater (= donner des calmants à un patient)
            • elle est sédative, il est sédatif (= est propre à apaiser la douleur ou l'excitation d'un organe ; est propre à calmer la tension nerveuse, à diminuer l'anxiété, à vaincre l'insomnie)
            • un (médicament) sédatif : Académie de pharmacie
            • une sédation (= une diminution de la vigilance et de la douleur par l’administration d’un anesthésique, d’un analgésique ou d’un tranquillisant pour faciliter un acte effractif et calmer le sujet)
            • en savoir plus : dictionnaire de l'Académie de médecine
            • elle ou il est sédentaire (= est relative ou relatif au fait d'être assis ; nécessite la position assise ; ne nécessite ou n'entraine pas de grands déplacements, s'exerce ou se passe dans un même lieu, dans un espace réduit ; se déplace peu, ne quitte guère son domicile, son lieu de travail ; n'effectue pas de déplacements pour sa profession ou sa fonction ; pour une population, une personne : est attachée de manière fixe permanente à un lieu, une ville, un pays ; appartient à ces populations, à leur culture ; pour un animal : reste toute l'année dans sa région d'origine même s'il effectue des déplacements locaux)
            • un(e) sédentaire (= celle, celui qui n'a pas une vie nomade, qui reste de façon permanente dans un lieu, une région, un pays ;  une personne exerçant une profession ou une fonction qui ne nécessite pas de déplacements ; une personne non sportive), le sédentaire (= le postérieur, le derrière)
            • sédentairement (= de manière sédentaire, sans se déplacer)
            • une sédentarisation (= l'adoption d'un mode de vie sédentaire)
            • sédentariser (= rendre sédentaire), se sédentariser (= devenir sédentaire) [Il voulait que nous nous sédentarisassions.]
            • un sédentarisme (= le fait de ne pas se déplacer, d'être fixé en quelque endroit ; l'état, la vie sédentaire, par opposition au nomadisme)
            • une sédentarité (= l'état, la situation d'une personne sédentaire ; l'état de ce qui est sédentaire ; le mode de vie des populations sédentaires)
            • une sedia gestatoria (= un siège d'apparat porté par plusieurs hommes et sur lequel le pape prenait place pour être vu des fidèles au cours de certaines cérémonies)
            • un sédiment (= un dépôt qui se forme par la précipitation des matières en suspension ou dissoutes dans un liquide ; un dépôt formé par des matières dissoutes ou en suspension dans un liquide organique ; une accumulation d'éléments provenant de la désagrégation, de la dissolution de roches préexistantes, transportés et déposés par les eaux, le vent, ou de matières d'origine organique ; un élément impur ; ce qui s'accumule peu à peu, ce qui subsiste, surcharge ; des traces que laissent une expérience, des événements)
            • elle ou il est sédimentaire (= est relative ou relatif aux sédiments ; forme un sédiment, est un sédiment ; concerne les sédiments ; est relative ou relatif à la formation des sédiments, est de la nature de la sédimentation ; s'est formé(e) par sédimentation, provient de sédiments)
            • une sédimentation (= une formation de sédiment ; un dépôt de substances en suspension ou dissoutes dans un liquide ; une technique utilisant ce processus pour déterminer certaines caractéristiques de ces substances ; l'ensemble des processus qui aboutissent à la formation des sédiments géologiques ; des apports successifs)
            • (se) sédimenter (= pour une matière en suspension : se déposer) [ils sédimentèrent ; Il voulait que nous sédimentassions.]
            • elle est sédimenteuse, il est sédimenteux (= est sédimentaire ; pour un liquide organique : renferme un sédiment)
            • _ la sédimentologie (= l'étude de la formation et de l'évolution des sédiments)
            • elle ou il est sédimentologique (= a rapport à la sédimentologie)
            • un(e) sédimentologiste ou sédimentologue (= un(e) spécialiste)
            • elle est séditieuse, il est séditieux (= suscite une sédition, y prend part, se met en révolte ouverte contre l'autorité établie ; pousse à la sédition, tend à provoquer une sédition ; est enclin(e) à la sédition, à l'opposition ; est révolté(e))
            • une séditieuse, un séditieux (= une personne qui suscite une sédition, qui y prend part, qui se met en révolte ouverte contre l'autorité établie)
            • séditieusement (= d'une manière séditieuse)
            • une sédition (= un soulèvement concerté contre l'autorité établie), une sédition corporelle (= une agitation, un trouble du corps, lorsqu'il est saisi par une émotion)
            • elle est séductrice, il est séducteur (= est d'un attrait irrésistible)
            • une séductrice, un séducteur (= celle, celui qui détourne du droit chemin, du bien, du devoir ; celle, celui qui collectionne les conquêtes féminines ou masculines ; une personne qui sait plaire, charmer)
            • une séduction (= le fait de détourner du droit chemin, du bien, du devoir ; l'action d'amener à des relations sexuelles fautives ; tout ce qui, dans une personne ou une chose exerce un attrait irrésistible), céder, succomber aux séductions de (= céder, succomber à ses agréments, ses attraits, ses charmes)
            • séduire (= détourner, séparer de ; induire en erreur, abuser ; détourner du droit chemin, du bien ; amener une femme à se donner en dehors du mariage ; convaincre en mettant en œuvre tous les moyens de plaire ; attirer de façon irrésistible) [en séduisant]
            • elle est séduisante, il est séduisant (= attire, exerce un vif attrait grâce à son charme ou en mettant en œuvre tous les moyens de plaire ; attire de façon irrésistible ; plait, tente, est propre à emporter l'adhésion de quelqu'un)
            • elle est séduite, il est séduit (= a été détourné du droit chemin, du bien, de son devoir ; s'est donnée à un homme en dehors des liens du mariage ; a succombé au charme d'une personne, d'une chose)
            • un glamour (= un charme sophistiqué, une sensualité)
            • elle est glamour ou glamoureuse (= est charmeuse, séduisante), il est glamour ou glamoureux (= est charmeur, séduisant)
            • un sédum ou sédon (= un orpin, une plante)
            • Mot ressemblant : un sébum (= un produit de sécrétion des glandes sébacées de la peau, formé d'un mélange de corps gras et de matières protéiques provenant des débris des cellules sécrétrices)

            SEE
            • un seersucker  (= un tissu gaufré en coton d'origine indienne)

            SEF
            • elle ou il est sefarade ou séfarade, sepharade, sépharade (= appartient à la branche « espagnole » du peuple juif, c'est-à-dire au judaïsme du pourtour méditerranéen et, par extension, au judaïsme oriental ; est relative ou relatif, est propre aux Séfarades)
            • le sefaradisme ou séfaradisme (= le judaïsme séfarade)
            • elle ou il est askenaze ou askénaze, ashkenaze, ashkénaze, achkenaze, achkénaze, ashkenazi(e), ashkenazite, ashkénazi(e), ashkénazite (= appartient à la branche « allemande » du peuple juif, c'est-à-dire tout le judaïsme septentrional ; est relative ou relatif, est propre aux Ashkénazes)
            • les sefirot ou séfirot, sefiroth, séfiroth, sephirot ou séphirot, sephiroth, séphiroth, seephirot, seephiroth, séephirot, séephiroth (= dans le Sefer Yetsira  : les dix entités qui comptent parmi les trente deux voies de la Sagesse selon lesquelles Dieu a créé le monde ; dans la kabbale, à partir du 12ème siècle : les dix niveaux ou les dix puissances de l'émanation ou de la manifestation du divin)
            • elle ou il est sefirotique ou séfirotique, sefirothique, séfirothique, sephirotique, sephirothique, séphirotique, séphirothique (= est relative ou relatif, est propre aux sephiroth)
            Sous-pages (22) : Tout afficher
            Comments